Skip to content

La sexualité, le grand oublié du développement personnel

Lyvia Cairo_3

Cela fait bientôt 7 ans (7 ANS !) que j’écris sur le développement personnel, et trois ans que j’écris sur la sexualité. 

La sexualité a quelque chose de très paradoxal : on la voit partout, on n’en parle jamais !

Bien sûr, cela évolue doucement (merci !), mais quand on observe en globalité les discours et les messages qui sont diffusés, la sexualité est le grand oublié. Le thème est couvert essentiellement par des personnes dont c’est la spécialité, mais dans les discours sur l’alignement, sur la manifestation, ou sur simplement vivre une vie riche et abondante, on la met souvent de côté.

Et je suis coupable de ça aussi. Sur mes 7 années, j’en ai passé 4 à ne jamais, jamais aborder le sujet. Pas parce que c’était un choix conscient – je ne me suis pas dit : « hmm, la sexualité c’est pas intéressant. »

Mais c’est juste que… ça ne m’a simplement pas traversé l’esprit comme étant quelque chose… d’important. Parce que comme la plupart d’entre nous, c’est un sujet qui était en moi réprimé.

D’une, c’est intime non, c’est quelque chose qui se passe dans la chambre, non ? 

De deux, tout le monde sait à peu près ce qu’il fait niveau sexualité, n’est-ce pas ?

Et de trois, s’il y avait un problème, on le saurait non ? Les gens viendraient vers moi et me poseraient la question, n’est-ce pas ?

Il a fallu que je commence à parler de sexualité pour réaliser A QUEL POINT c’était un sujet important, sensible, qui non seulement nous touchait tous, et qui en plus pouvait être une source de détresse, de souffrance ou même simplement nous empêchait de vivre pleinement et de nous épanouir. 


Mais jamais jamais nous n’allions l’exprimer comme un problème parce que… c’est censé être naturel n’est-ce pas ?


Et c’est là qu’on voit toute la force d’un tabou.
Quand un thème est tabou, on n’en parle pas en toute vérité. A la place, on fantasme dessus.
Quand on voit les femmes twerker dans les clips de rap, ce n’est pas de la sexualité, c’est un fantasme de sexualité.
Quand dans les comédies romantiques on voit les personnes s’enlacer et hop, avoir fini de faire l’amour et se retourner avec un grand soupir « ahhh, c’était trop bien », ce n’est pas la sexualité, c’est un fantasme de la sexualité.

Et c’est ce que fait le tabou, il nous fait fantasmer, et nous empêche de voir quelle est la réalité pour nous, et que cette réalité est tout à fait valide.

Oui la sexualité est intime, mais cela n’empêche qu’elle peut nous questionner. Et cela a beau être un sujet ‘intime’, c’est sociologiquement l’un des sujets qui a le plus d’impact au niveau de notre planète !

Et est-ce que tout le monde sait à peu près ce qu’il fait niveau sexualité ? Absolument pas. Mais LOIIIIN de là ! Nous avons presque ZERO éducation sexuelle. La plupart d’entre nous ont dû tâtonner, chercher par eux-mêmes, parfois laisser leur partenaire venir avec des solutions, ou bien regarder du porno pour avoir quelques pistes. L’éducation sexuelle étant proche de zéro, avoir des repères est difficile. Et même si des initiatives se développent, encore aujourd’hui les jeunes adolescents trouvent la plupart de leur éducation dans le porno, qui n’est que la représentation d’autres fantasmes encore.

Et… il n’est pas nécessaire d’avoir un ‘problème’ pour se pencher sur sa vie sexuelle. Le fait même qu’on ait peu l’espace d’en parler est en soi-même un problème. Pouvoir partager simplement : « j’ai peu de libido » ou « j’ai du mal à avoir des érections » avec quelqu’un qui puisse te dire : « oh, ce sont des choses qui arrivent, et c’est probablement une réponse tout à fait saine de ton corps (le corps sait toujours parfaitement ce qu’il fait) d’ailleurs il y a des façons simples que tu sois plus épanoui-e par rapport à ça » – rien que cela efface l’idée même d’un problème.

Le seul vrai problème c’est de ne pas avoir l’espace d’en parler et se retrouver seul avec ses questions. 

Je me rappelle mes premières années d’activité, où en parallèle je cherchais mes repères sexuellement, luttant avec une libido basse et une difficulté à avoir des orgasmes. 

Dans mon esprit, la sexualité et mon activité pro étaient tellement séparés, qu’il ne m’est jamais venu à l’esprit qu’ils puissent être liés. C’est très tard que j’ai compris que j’avais cloisonné des parties de moi, alors que je suis le même corps, la même personne et que tout est lié. 

Qu’est-ce qui fait que pendant des années, alors que je faisais l’amour, que j’écrivais même des histoires érotiques, je n’en ai jamais parlé ? 

Eh bien, c’était une question de poule et d’oeuf : personne n’en parlait, donc je me disais que ce n’était pas un sujet qui nécessitait ma contribution.


Eh puis, les vannes se sont ouvertes, et j’ai partagé, et c’est à ce moment-là qu’une vague de réponses sont venues : « je me sens comme ça aussi !!! »

Le tabou est puissant, il nous donne l’impression que si on s’exprime, on va passer pour idiot, un peu à côté de la plaque, voire même être insulté et mis de côté. Alors que c’est l’inverse : l’expression est le plus grand ennemi du tabou, et du coup le plus grand outil de soin pour nous.

Personne ne pourra dire ta vérité à ta place. Et s’il y a une vérité que ce monde a besoin d’entendre en ce moment, c’est la vérité sur la sexualité.

Mon invitation est la suivante : intégrez-la dans les conversations – avec vos partenaires, vos amis, votre famille, vos clients, vos lecteurs. Vous n’êtes pas seuls à vous sentir comme vous vous sentez, et la solution parfois est aussi simple que de partager, et d’entendre des : moi aussi ! Je me reconnais tellement dans ce que tu dis.

Les premières inscriptions à Sublime ont commencé (écris-moi si tu es inscrit-e !) et wow, j’ai tellement hâte de démarrer avec le groupe ! Sublime est LE programme pour attirer l’amour dans ta vie. L’amour à tes termes, sous toutes les formes. C’est le programme qui te permet d’affirmer tes standards, de marier ton énergie masculine et féminine afin de vibrer dans l’abondance de possibilités, qui te permet de te sentir tellement plus forte, plus rayonnante, plus brillante. Sublime, c’est toi qui prend ta place dans le monde, qui marche droite et d’un pas assuré, que ton énergie soit douce ou que tu aies une énergie de feu, que tu sois grande et élancée ou que tu sois un petit modèle. Sublime c’est amplifier l’énergie que tu dégages, avoir des standards à la hauteur de ce que tu mérites, et ne tolérer que le meilleur dans ta vie. Sublime, c’est aussi un groupe de femmes qui s’encouragent et se soutiennent et avec qui tu pourras partager ta vérité en toute bienveillance, chaleur et intimité. La sexualité y a une grande place, car l’énergie sexuelle est puissante pour apprendre à s’affirmer ! Nous allons explorer sexualité, amour de soi, et spiritualité pendant plusieurs semaines ensemble. Et purée qu’est-ce que ça va être bien !!!
J’ai hâte ! Les inscriptions finissent dans quelques jours, inscris-toi ici ! 

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top