Skip to content

Il y a urgence à être toi

2020. 
Si on avait un doute que cette année était spéciale, il est officiellement levé.
Ça a commencé par le Coronavirus. Le temps s’est arrêté pour beaucoup d’entre nous alors que la planète prenait son souffle et qu’une situation auparavant absolument inconnue se présentait à nous. 
Des jeunes militants ont fait tomber les statues de Victor Schoelcher en Martinique refusant de l’aduler. Maintenant les noirs aux Etats-Unis appellent au ralliement pour que le système raciste soit démantelé.
Des personnes de tout bort, et de toutes les couleurs, se mobilisent pour dire que c’est ASSEZ.
Les choses bougent et si tu ne les sens pas bouger, c’est que tu portais pas attention.

Maintenant que nous nous sommes réveillés, que nous avons dépassé notre fragilité, que nous sommes prêts à voir que quand une partie de la population a mal à cause du système, alors c’est toute la population qui est en danger : qu’est-ce qu’on fait ?

Il y a urgence. Il y a urgence à décider qui tu es, et à prendre ta place dans cet Ordre des choses.

On ne peut plus se cacher derrière la peur du regard des autres. On ne peut pas se laisser manipuler par les systèmes qui nous ont lavé le cerveau.
On ne peut pas se retenir de s’exprimer, d’être nous, de s’affirmer et de péter les chaînes qu’on nous a mises. C’est terminé.

Pendant des décennies, ils nous ont eu à la docilité.
Ils nous ont dit : si tu fais tout bien comme il faut, alors tu seras récompensé-e.
Tu seras récompensé par quoi ?
Par un pauvre Smic ?
Par une tape sur l’épaule ?
Par l’argent des impôts qui est ponctionné aux classes moyennes plutôt qu’aux plus riches ?
Par des médias qui refusent de montrer la réalité ?

Le conditionnement est partout.
Et tant que nous sommes conditionnés, nous ne sommes pas libres.

On nous a fait croire des choses sur comment l’économie fonctionne. 
On nous a fait croire des choses sur notre place en tant que femmes, et en tant qu’hommes dans la société.
On nous a fait croire que certaines personnes sont inférieures et doivent fermer leurs bouches (les femmes, les personnes racisées, les personnes porteuses de handicap, les personnes précaires), alors que certains prennent toutes les décisions à nos places : les mêmes hommes blancs bedonnants, qui prennent TOUJOURS, encore et TOUJOURS les décisions. 

On en a marre.
On en a vraiment marre.

Il y a quelques années, quand je travaillais exclusivement sur la reconversion, alors que j’avais moi-même quitté une grande entreprise qui se servait de moi et de mes collègues, disons-le, comme de pions, la question qui venait, encore et encore et encore était : 

« J’ai envie de faire quelque chose qui a du sens pour moi. J’ai envie de quitter mon emploi qui me paye certes mais qui me tue l’âme… mais… Je ne sais pas quoi faire d’autre avec mes talents. Et j’ai peur de ne pas gagner d’argent. »
Le conditionnement que : tu ne peux pas être prospère, gagner ta vie en étant toi, et en faisant ce qui t’appelle.
Tu dois trouver un CDI, avoir un patron, et fermer ta bouche quand il te fait une remarque parce que tu as trop peur d’être renvoyé. 
Il m’a fallu des années pour comprendre que je deviendrai plus riche si je fais ce dont j’ai envie, plutôt que faire ce qu’on attend de moi.
Parce que ce sont, tout simplement, des mensonges qui nous ont été inculqués. Il y’a de nombreuses façons de faire, à nous de les créer, les explorer, et les transmettre.

Ça c’est un premier conditionnement : ta place économique, et ce que tu es capable d’accomplir.

Un deuxième conditionnement (parmi bien d’autres), c’est ta condition de femmes.

Vous regardez partout, sur tous les plateaux télé, dans tous les gouvernements, ce sont les hommes (blancs) qui ont la parole, qui édictent les règles, qui choisissent ce qu’il va advenir de nous. Ils maîtrisent les médias et nous nous retrouvons désinformés. Ce sont eux qui écrivent le plus de livres, eux qui réalisent le plus de films, eux qui se portent comme ‘des voix d’autorités’, eux qui ont toute la place sur l’espace médiatique, dans la pop culture, et par conséquent, dans nos pensées.

ET CE SONT EUX QU’ON CROIT ! 
C’est subtil, ces infiltrations, ce sont des petites choses. De petites choses qui te montrent ce dont tu es capable, et ce dont tu n’es pas capable.

Je me rappelle quand j’ai lancé mon entreprise, que je n’avais jamais, jamais vu une entrepreneure qui me ressemble. JA-MAIS. J’avais en tête ion homme, blanc, en costard avec un tableau Excel devant lui. 
Je me suis sentie nulle. Pas parce que je l’étais. Mais parce que je n’étais pas représentée. Mon conditionnement était que quelqu’un comme moi, une jeune femme, noire de surcroit, pleine de vie et de joie, ne réussit pas de cette façon là.
Même un proche de l’époque m’avait dit : tu n’es pas assez organisée, tu es trop dans la lune pour être chef d’entreprise, il faudrait que tu sois plus carrée. Ah bon ? Eh bien on va voir.

Alors j’ai créé une société prospère en me basant sur la créativité, le flow, l’inspiration, ma connection à la joie, au plaisir, au fun, au sexe même et j’ai appris à des centaines (CENTAINES !!!) de femmes à faire pareil. 
A s’autoriser la légèreté, le plaisir, la sensualité, tout en ayant la prospérité. 

Prends ça dans ta face patriarcat.
Il y a à peine 50 ans tu nous faisais croire qu’on ne peut pas vivre sans toi.

Forger le passage. Et que d’autres viennent derrière.

Créer un exemple.
Prendre ton courage à deux mains, et créer un exemple de ce qui est possible. 
Pour moi c’est l’une des façons les plus puissantes de lutter.
Ne pas t’empêcher d’être toi. Ne pas t’empêcher de dire ce que tu as à dire.
Être la personne que tu désires être, du plus profond. 
Te laisser porter non pas par les menaces et craintes qu’on t’envoie (tu ne vas pas y arriver !) mais par ta joie, la pure joie de faire ce que tu as envie de faire.

Il est RÉVOLUTIONNAIRE que tu fasses ce que tu as envie de faire.
Il est RÉVOLUTIONNAIRE que tu écoutes ton désir.
Il est RÉVOLUTIONNAIRE que tu envoies valser tous les systèmes qui te font croire que c’est impossible. C’est le plus grand service que tu puisses faire au monde.
Et tu as ce pouvoir là.

Être toi.

Alors je te pose encore la question.
Quelle est ta place dans ce nouvel ordre des choses ?

Seras-tu artiste, poète, musicien-ne ?
Seras-tu réalisateur-rice, producteur-rice, chanteur-se ?
Seras-tu travailleuse du sexe, danseuse burlesque ou de pole dance ? (qu’on reprenne un peu possession de nos corps, merci !)
Seras-tu activiste, militante, guerrier-e ?
Seras-tu scientifique, chercheur-se, historien-ne ?
Seras-tu politicien-ne, environnementaliste ? 
Seras-tu agriculteur-rice, chef cuisinier ? Seras-tu un bon parent / cousin / tante / oncle ?
Seras-tu un électron libre qui se pose chaque jour la question ? 

Qui seras-tu ? C’est à toi de choisir.
C’est 100% toi qui décide. 
Car nous n’avons plus le luxe que d’autres choisissent à notre place. 
C’est à nous de prendre la nôtre.

Lyvia

PS :

Le travail que j’ai choisi est celui-ci : celui de personnellement, enlever couche après couche les croyances, pensées, façons d’être et schémas qui m’ont été inculqués en tant que femme dans la société. Je le fais par plusieurs biais – le travail avec mon état d’esprit, le travail via la sexualité, et le travail avec l’énergie / l’invisible / la spiritualité. 

Mardi a lieu un atelier qui fait partie de mon programme ‘Femmes Riches et Puissantes’ (programme féministe sur comment gagner de l’argent grâce à l’amour de soi et à l’énergie sexuelle) qui ouvre ses portes un peu plus tard dans le mois. Cet atelier, PussyMoney, est pour t’apprendre à gagner de l’argent en étant pleinement TOI. Dans ta vibration, dans ton énergie, en te connectant à ton énergie sexuelle. Pour découvrir le contenu et t’inscrire, clique ici : http://lyviacairo.com/pussymoney
Si tu ne peux assister à l’atelier en direct, tu peux envoyer tes questions / problématiques à l’avance et elles seront couvertes. Pour toute questions, écris-nous.
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top