Skip to content

Pussy Money et autres réflexions sur l’argent #coulisses

Hello toi, 

Même si j’écris moins sur l’argent ces jours-ci, il n’empêche que c’est un sujet important dans ma vie. J’ai une entreprise et j’aime l’argent 🙂 Parce que l’argent c’est chouette. Tout simplement.

Ces derniers jours j’ai connus de nombreux changements énergétiques par rapport à l’argent, des changements qui seraient à peine perceptibles, et qui me mettent en graaaande joie ! C’est comme si j’avais dégagé une nouvelle couche de compréhension de cette énergie, et je trouve ça hyper fun.

Il y a eu de nombreux événements et réalisations qui mis bout à bout me donnent un regain d’énergie. 

Voici, dans l’ordre de ce qui me vient, ce qui a évolué et comment je me sens changée.


1 – Qu’est-ce que l’argent pour moi ?


J’ai écrit à ma mentor (Kat) il y a quelques jours que j’étais prête à passer un palier énergétiquement avec l’argent. Après un très bon mois en décembre 2019, une série d’événements à fait que je me suis retrouvée à vibrer à mon niveau ‘normal’ de revenus et ne pas faire le saut énergétique dont j’avais envie. Une chose en moi le retenait. J’en parlerai un peu plus bas. 

Ceci dit, à la question : comment tu te sentirais si tu atteignais ce palier là, voici ce que j’ai répondu :

Je me sentirais comme quand on se réveille le matin dans un grand lit, avec des draps doux en coton égyptien, le soleil qui vient sur ma peau par une grande fenêtre, avec l’odeur de nourriture délicieuse qui me monte au nez, tout ça après une merveilleuse nuit d’amour. 


C’est ça l’argent pour moi 🙂

Quelques mois plus tôt, quand je venais de rencontrer mon chéri, l’idée m’a traversé de le laisser regarder mon carnet. Chose que je ne fais JAMAIS. On se baladait et après maintes taquineries, je l’ai laissé, et il a pris le carnet sous le bras. Je n’ai pas vu quand il a ouvert une page. Mais plus tard il me l’a rendu en souriant : « c’est intéressant ce que tu as écrit ».

Oh mon dieu, qu’est-ce que j’avais écrit ? Quelque chose sur lui sûrement. 

Il me répond : « ‘l’argent fait mouiller ma culotte’, c’est ce que tu as écrit ». 

Oh.

En effet j’avais écrit ça. Et s’il ne me l’avait pas rappelé j’aurais sûrement oublié.

Oui, l’argent fait mouiller ma culotte et à chaque fois que je le visualise ou que je l’imagine, j’y attache tellement de… Plaisir. Toutes les choses qu’on peut faire, acheter, expérimenter, ressentir avec l’argent. Wahoo…

Je lisais dans un livre récemment : « dans cette société, les femmes ne sont autorisées à avoir de l’argent que parce qu’elle font du bien avec ». Et l’auteure expliquait comment elle s’était épuisée à mener une oeuvre de charité après un gros succès financier. 

Pendant longtemps ma justification à être une femme riche, opulente, qui a plus d’argent qu’elle ne sait quoi en faire, était de pouvoir donner. Et jusqu’à la semaine dernière, j’aurais mis ça comme justification.


Mais… ce n’est pas vrai. J’aime bien l’argent parce qu’avoir de l’argent c’est super fun. C’est franchement aussi simple que ça.

Pouvoir me payer un voyage au pied levé, rester dans des beaux hôtels, dans des belles maisons, manger et boire absolument ce que je veux et avoir les expériences que je veux… c’est génial en soi !

Et il s’avère que je suis quelqu’un de naturellement généreux, alors je n’ai pas peur, ma personnalité avec l’argent s’exprime déjà, je n’ai aucun problème à offrir et à donner. 

Aimer l’argent, ou plus précisément ce que je peux faire avec, suffit.

Et je crois, même si ce n’est pas pour ça que j’en gagne – j’en gagne parce que je peux et que ça ne me coûte rien, au contraire, je m’éclate – c’est un acte militant et activiste aujourd’hui d’être simplement une femme qui a une belle prospérité financière. Pas besoin de justification à ça.

Le fait d’avoir de l’argent pour moi est lié au plaisir. Et c’est clairement une évolution car il y a moins de 10 ans je l’associais à des maux de têtes et de la souffrance. Maintenant ça va. L’argent, c’est simplement fun 🙂


2 – comme j’associe l’argent au plaisir… L’argent qui vient du non-plaisir ne m’intéresse pas / Pussy Money Only

Si on me disait : je te donne tout l’argent du monde, mais alors tu fais quelque chose que tu n’aimes pas, qui te stresse, te fatigue et te prend la tête… eh bien ça n’a aucun intérêt pour moi. Car c’est contraire au point 1.

Je veux me sentir comme dans mes draps en coton égyptien quand j’ai l’argent, mais aussi quand je suis en train de le créer.

Ainsi il ne vient jamais à l’encontre de mon propre plaisir : Pussy Money Only!

Qu’est-ce que le Pussy Money? (Traduction littérale : Argent de la Chatte).

C’est l’argent qui vient… de la passion, de la joie, de l’éclate, de la jouissance ! C’est l’argent qui vient d’avoir suivi ce qu’on avait profondément envie de faire, notre désir, notre énergie de vie, notre excitation sexuelle, avec aucune notion de sacrifice ou de souffrance.

C’est l’argent qui de projets qui nous font mouiller la culotte et qui nous titillent, hmmm.

Oui parfois il peut y avoir un temps de latence entre identifier son désir et le manifester, on peut avoir un peu de résistance, mais le guide, c’est l’excitation ! Le feu ! La PURE joie ! 

Si ce n’est pas ça, cela n’a aucun intérêt. Ce serait comme vivre constamment essoufflé. Certes tu vis, et tu vis plutôt bien, mais il te manque toujours un peu d’air.

Il est disponible d’avoir une abondance d’argent en se connectant à son plaisir et à sa jouissance… alors pourquoi se priver !

Une bonne personne qui couvre cela est Mama Gena, elle parle de GPS – the Great Pussy in the Sky – la Grande Chatte dans le Ciel, qui est son guide et son intuition. 

Joie, joie, joie et pur plaisir, j’adore !


3 – Pourquoi je me suis retenue donc ?

Revenons à décembre 2019. 

J’ai fait l’un de mes meilleurs mois, en étant super organisée, en mettant en place une super stratégie, et je me sentais heureuse et énergisée, même si j’avais beaucoup donné. Hyper heureuse !

Eh puis…

Fin décembre je suis tombée malade d’une gastro. Mais ça a été, on a poursuivi le lancement en cours quand même. 

Et puis début janvier je suis tombée malade d’une grosse bronchite qui m’a affaiblie. Même moralement.

C’était le signal pour moi que quelque chose n’était pas tout à fait aligné. Car je m’attendais à une fluidité qui se poursuivrait, et c’était plutôt une interruption qui avait lieu.

On a fait de très bons résultats en janvier (et tous les mois qui ont suivi d’ailleurs), mais pas au niveau atteint en décembre. Ça m’a mis la puce à l’oreille.

Fin Février, j’ai été à une retraite business à Los Angeles, et j’ai réalisé quelque chose : je m’étais déconnectée de mon flow, de ma joie, et de ma créativité à vouloir faire ‘bien’, en étant stratégique et organisée. Et faire ‘bien’ avait marché financièrement, mais pas physiquement. Donc autre chose était nécessaire.

En rentrant, j’ai mis pause sur toutes les stratégies et systèmes, et j’ai recommencé à m’écouter au jour le jour, à créer au jour le jour, et à voir ce qui venait.

Le Corona a frappé peu de temps après ça et c’était une période d’introspection pour moi. J’étais tournée à l’intérieur. A l’intérieur de moi, et aussi avec l’intention de créer du bon contenu pour mes clients, mais tout de même moins à l’extérieur que d’habitude. 

Mes revenus étaient à leur niveau de croisière, tranquille, même si je savais que vibratoirement j’étais capable de beaucoup plus. 

Et la tranquillité l’a emporté.

Ce que j’ai compris récemment c’est que… J’ai associé le fait de gagner davantage au fait de tomber malade. Et aussi au fait que je devais faire ‘autre chose’, que juste être moi et exister. 

Quand je suis moi et que j’existe, sans forcer, ma société génère 20 à 30k par mois, tranquille (en cash). Les mois où j’ai poussé, on a atteint 70k. Mais ça a eu un prix. Le prix de ma santé + le prix de faire ‘plus’ que ce que j’aurais fait naturellement. 

Du coup le recalibrage à faire est assez simple. Croire que les 70k – puis 100k, sont aussi faciles à faire que 20 ou 30k. Et que je n’ai à faire ou être rien de plus. Il s’agit juste d’un choix énergétique.

(Je sais que pour certains d’entre vous en voyant ces chiffres vous vous dites : woaa, j’aimerais tellement gagner 20K et en plus en étant juste moi – je comprends, et c’est possible ! mon Manifestation Bootcamp est un excellent endroit où commencer avec ça, si tu souhaites attirer à toi ce que tu désires : http://bit.ly/manifestationbootcamp))

Du coup, le lot de croyances à défaire était simple :

  • Pour atteindre mon prochain palier financier, je dois faire les choses différemment qu’en étant 100% moi, à savoir un peu plus structurées, un peu plus organisées. Sauf que ça me rend malade, alors comme je ne veux pas être malade, je reviens à simplement être moi et tanpis si je n’atteins pas ces nouveaux paliers.

Du coup voici les décisions que j’ai prises :

  • C’est en étant 100%, dans la joie, le fun, le flow, en faisant n’importe quoi de façon chaotique et anarchique que j’atteins mon prochain palier.
  • Et faire les choses dans la joie, le fun, le flow ne me prend pas d’énergie, ça m’en donne.

J’ai choisi de voir les choses différemment, et de prendre simplement d’autres décisions.

Il n’y a aucune règle qui dit que pour atteindre quelque objectif financier on doive agir d’une certaine façon. Et encore moins que cette façon doit être différente de la façon la plus fluide et fun pour nous.

Non. 


Je crois sincèrement que la clé c’est encore et toujours, être plus dans la plus belle expression de qui on est, et faire n’importe quoi ! (Autrement dit, suivre sa joie). Arrêter de retenir + se laisser aller !

Au final, croyant que pour croitre dans ma société je devais sacrifier un petit peu, même minime de mon identité, je me suis légèrement désengagée. 

Maintenant que je sais / pense / vibre le fait que ma société atteindra ses sommets sans que j’ai à sacrifier ne serait-ce qu’un petit peu de moi, je me réengage avec joie.

.
A ce stade je n’ai même pas besoin de faire les choses différemment (c’est déjà comme j’aime), avec simplement un regard différent.

Du coup, concrètement ça a donné quoi comme décision ? 


4 – Me réengager, faire n’importe quoi, sans y mettre plus de temps ou d’énergie, juste une ‘couleur’ d’énergie différente.

Je m’étais donc, légèrement, subtilement désengagée de mon business.

Un peu comme on se désengage d’une relation.

J’y accordais du temps, de l’espace, bien sûr. Mais pas toute l’attention qu’il méritait (parce que peur de retomber dans le désir de vouloir faire ‘bien’ et de tomber malade).

Alors chaque jour j’étais plutôt dans l’énergie de légèreté, de me laisser porter, et de voir ce que cela donnait. Ce qui est bien.

Mais comme dans une relation amoureuse, il y a un engagement à vouloir que ça fonctionne, à vouloir être là pour l’autre, le soutenir. A être présent-e et l’écouter. Et à grandir ensemble. Et ça ne nous coûte pas notre personnalité ou de l’énergie, c’est simplement un choix.

Et je m’étais légèrement éloignée de ce choix d’être pleinement engagée dans ma relation avec mon activité. 

Tout ce qui concernait mes clients déjà présents, était top ! J’ai appris encore plus à être en phase avec mon énergie et à transmettre ce qui était juste pour moi, dans l’instant. Quitte à pleurer dans des vidéos de formation, ha !

Ceci dit, pour ce qui est de son développement et de sa croissance, j’ai laissé être.

Et c’était nécessaire. J’avais besoin de sentir ce que ça faisait d’être juste moi, sans contrainte, et d’avoir la foi que tout l’argent nécessaire viendra de toute façon.

Maintenant que je sais que ma voie de croissance est 100% la joie et le fun, l’opulence et les orgasmes, j’ai envie de JOUER avec mon business. J’ai envie de prendre le temps chaque jour d’avoir du fun avec et voir ce que je peux créer de nouveau. J’ai envie d’être engagée dans une danse avec et de voir là où on peut aller ensemble. 

Car on va le faire à ma manière, sans rien sacrifier de mon identité. C’est super cool.

Les leçons à tirer de cette première partie sont :

  • Plus d’argent est vraiment, facilement disponible. Vraiment.
  • Croire que sa joie suffit, le fait d’être qui nous sommes suffit est vraiment la clé. Car si vous avez la sensation d’être à côté de qui vous êtes, même un peu, une part de vous peut résister l’abondance.

La conclusion c’est que je n’ai rien ‘à faire’, pour que mon activité grandisse.
Être qui je suis, au quotidien, avec les activités que je fais naturellement, suffit.

Au contraire, quand je sens que je force et que je vais à contre-courant, là vient le moment de vigilance.


Je ne suis pas quelqu’un qui planifie, alors je ne planifie pas. (Mais si toi tu es quelqu’un qui planifie c’est cool aussi !)
Je ne suis pas quelqu’un qui ordonne sa créativité, alors je ne l’ordonne pas.

Je suis quelqu’un qui aime bien faire n’importe quoi dans tous les sens. Et il n’y a aucune raison que je retienne ça. 

Et là, ma grande décision de business c’est de faire encore plus n’importe quoi, et de m’amuser comme une folle, youhou !!!


5 – Une autre façon de voir l’argent, au delà de la manifestation

Pendant longtemps j’ai enseigné la manifestation, le fait de poser ses intentions et de vibrer dans l’énergie de ce que l’on désire. 


Et je crois profondément à ça, dans le fait que notre énergie suffit à matérialiser ce que l’on veut.

Ceci dit, ces derniers jours, je me suis retrouvée à… vouloir moins.

Cela peut paraitre étrange dans un texte sur l’argent, mais je ne sens pas le fait que je ‘veux’ de l’argent. C’est juste que je sens qu’il est disponible et que je ne vois pas pourquoi je m’en priverais. Mais comme je le disais plus haut, je ne le veux pas à tout prix, je trouve juste que c’est super cool comme énergie, et en même temps je n’y suis pas attachée.

Si la vie, mon karma, me soufflait que j’étais destinée à gagner moins ou maintenir ce niveau, je l’accepterais comme étant juste. Mais ce n’est pas ce que je sens pour moi.

J’ai développé ces dernières semaines une relation avec le Divin, et peu à peu, je lui ai remis mes questionnements sur l’argent : « je te laisse te charger de ça ».

Une angoisse par rapport à l’argent ? Je la remets au Divin. Un questionnement par rapport à une offre ? Je la remets au Divin.

Et ainsi je passe moins de temps à ‘maintenir’ un niveau vibratoire pour avoir ce que je veux. J’ai la foi que si c’est ce qui m’est destiné, alors ce sera pris en charge.

J’ai toujours vu l’Univers comme ayant de multiples mains invisibles et travaillant pour et avec moi, déplaçant des pions peu à peu pour que ce qui est nécessaire arrive dans ma vie. 

Ces derniers temps, j’ai atteint un niveau de sérénité par rapport à l’argent que je ne pense pas avoir atteint avant – j’existais juste, je faisais ma petite vie, et malgré cela, j’avais toujours plus d’argent que nécessaire.

Et cela doit venir du fait que l’une de mes prières est : « j’ai toujours plus d’argent que nécessaire, tous mes besoins sont abondamment remplis.»

J’ai remplacé mes affirmations par des prières.

‘Aide moi à voir les choses différemment’, 

‘Que ce qui doit partir parte, que ce qui doit venir vienne’, 

Entrant encore plus profondément dans la foi et le lâcher prise que je serai toujours prise en charge selon ce qui est juste pour ma vie.

Alors les changements se sont passés surtout dans mon énergie, dans ma vibration, comme autant de loquets qui se débloquent dans mon coeur. Tu es en sécurité, tu es prise en charge, à tout moment. 

Il n’y a pas à s’inquiéter dans ces cas-là.

Et plutôt qu’être inquiète, je suis devenue curieuse : tiens, je sens que j’ai la capacité de recevoir plus, je suis curieuse de savoir ce qui bloque. 

Avec à aucun moment le désir de faire un ‘effort’ pour que ça arrête de bloquer. Juste, si ça bloque, cela peut être débloqué en douceur, tout simplement.

Un certain poids par rapport à l’argent, une peur probablement qui date de l’enfance, a peu à peu fondu avec ce sentiment de sécurité. 

D’autres ressources m’ont permis cette sérénité, notamment l’exercice de changer de regard sur toute situation, une profonde gratitude et une profonde reconnaissance pour ce qui est, pour ce qui m’est offert chaque jour, et voir ce que la vie me présente comme étant partie de mon chemin, sans le juger. 

(Si tu ne connais pas mon podcast foi, force et courage, je te le recommande car il traite notamment de cela : http://lyviacairo.com/podcast)


APARTÉ.

J’ai fait une pause de 36 heures dans l’écriture de cet article. 

Entre temps, j’étais immergée dans de nombreuses conversations business (comptable, équipe, recherche de plateformes, etc.) ha ! Du coup je n’ai plus trop eu envie d’en parler, Ha !

Du coup je viens ici après avoir fait quelques trucs funs pour mes clients, réfléchi à des exercices, créé des visuels, et juste existé et joué un peu et cela m’a donné un regain d’énergie.

C’est ça mon métier : ce que je fais naturellement quand je suis en train de vivre et d’exister.

On me pose de nombreuses questions sur mon activité, comment je la gère, comment je fais ci, comment je fais ça, et de temps en temps j’ouvre l’espace pour répondre à ces questions-là. Mais je ne l’ouvre jamais longtemps car ce n’est pas / plus le plus fun pour moi.

Et je pense que la chose la plus intéressante à savoir sur moi, n’est pas comment je fais les choses, mais avec quelle énergie je les fais.

J’ai des mentors que je paie cher, et en général ce n’est pas ce qu’ils font ou savent qui est intéressant, c’est qui ils sont. Comment ils appréhendent la vie, avec quelle énergie, quel regard, quelles valeurs, et quels choix ils ont faits. Et souvent, je l’apprend au détour d’une conversation. 

J’espère vous transmettre la beauté de faire les choses en suivant le fun, la joie et l’excitation en priorité.

Cela m’amène au prochain point que je voulais aborder… la mort 🙂

Oui, oui, sans transition 


6 – La mort et moi (encore 🙂 )

L’une des dernières conversations que j’ai eu avec Antoine, qui m’a accompagnée sur le marketing de ma société portait sur… la mort. Nous avons terminé notre collaboration il y a quelques jours maintenant, et je garde cette transmission comme un point important de notre chemin ensemble.


J’avais remarqué que c’était quelqu’un d’intéressant, avec une façon chouette de voir la vie. Il a sorti un ebook (101 questions pour exploser tes limites, petit manuel de développement personnel – https://amzn.to/3bVLClz), et je l’ai lu pour lui donner mon retour.

J’ai souligné quelques questions à faire, et parmi elles, j’en ai faites 5 ou 6 sur la mort. Nous en avons discuté ensuite.

J’ai mis le doigt sur une espèce d’urgence que j’ai eue pendant longtemps (beaucoup moins maintenant) : 

« Avant de mourir, il faut que j’ai accompli telle ou telle chose, ou que telle ou telle chose soit en place. Que j’ai écrit tant de livres, que je laisse tant de patrimoine à ma famille, que je sois arrivé à tel endroit dans ma vie etc. » 

Ce que cela crée : une course. Une sensation que je dois absolument tout faire aujourd’hui au cas où je meurs demain. Je pense que cette course a été bénéfique pour moi par moments et m’a donné le courage de faire des transitions difficiles et parfois effrayantes, ceci dit, maintenant que je suis dans une vie agréable et qui me convient, je n’ai plus envie de courir. Cette course était emprunte de contrôle, comme si d’une façon ou l’autre je pouvais gagner au « jeu » de la vie.

Si je meurs demain, eh bien je meurs demain. Pas la peine de perdre son souffle à courir après un futur qu’on ne connaît pas.

L’autre pan de réflexion était…Et si je ne mourrais jamais. Que ferais-je ? 

Cette question était déroutante, car si je ne meurs jamais, alors… Je m’ennuie. Et je suis triste de voir des gens que j’aime partir, encore et encore. Et puis sûrement que j’apprends à vivre avec cette tristesse, et que cela me donne une certaine sagesse que je n’aurais pu avoir autrement.

Que ferais-alors ? Je documenterais. J’écrirais ces ressentis, émotions, explorations et je tenterais de transmettre ce que j’ai compris de la vie.

Exactement comme maintenant. Cette question de l’immortalité pour moi permet de se focaliser sur ce qu’est une vraie mission pour nous. Car il est fort probable qu’en étant immortel les questions d’argent, d’ego soient de moins en moins présentes.

Et donc cette réflexion sur la mort, couplée de mon travail avec le divin a calmé quelque chose.

Je ne cours plus. J’avais pas mal ralenti, mais là je sens que je suis en paix avec ce que j’ai fait jusqu’à aujourd’hui, et j’ai la foi que si ça devait s’arrêter demain, ce serait le moment parfait.

Je peux dire que la paix et la sérénité que j’ai ressenties ces dernières semaines est probablement l’une de mes plus belles réussites d’entrepreneure, état d’esprit que je choisis de maintenir, en mettant la paix et la capacité de présence en premier.

Au devant de la mort, beaucoup des choses qui nous préoccupent n’ont que peu de sens. Et nous n’avons pas à attendre d’y être confrontés pour avoir ces réflexions.


7 – La joie, le plaisir, le présent, le divin 🙂

Dans l’un de mes programmes qui a fini récemment, une de mes clientes à écrit : « c’est ce que je viens chercher chez toi Lyvia, cette délectation de la vie ». Et il est vrai que je goûte, de plus en plus, la vie avec légèreté, sensualité et plaisir.


Rappelle-toi, la richesse pour moi c’est me lever dans des draps blancs en coton et sentir l’odeur d’une bonne nourriture après une nuit d’amour.

Je peux me connecter à cette énergie à tout moment, et Dieu qu’elle est douce…

Plus j’avance, plus j’enlève des couches de conditionnements, plus il devient clair pour moi que le seul sens de la vie est de la vivre pleinement. De vivre pleinement l’expérience d’être humaine, avec tout ce que cela comporte.

Je vis fort. J’ai des émotions fortes. Et la clé pour moi n’est pas de les taire, au contraire. C’est de les accueillir, fort, et de manière vibrante, et de surfer sur la vague de la vie.

Il n’y a vraiment pas à chercher très loin.

Beaucoup des réponses sur ce que l’on cherche (l’amour, l’argent, le succès sous la forme qui nous convient), vient du fait d’accepter ce qui est, et de se laisser traverser par la vie. Et cela peut être vécu de nombreuses façon : 

Écouter son intuition et faire les actions qui nous sont inspirées ;

Travailler à soigner nos traumas, défaire nos schémas, et enlever les couches de ce qui n’est pas ‘nous’, pour aller encore plus vers qui nous sommes ;

Avoir la foi que ce qui doit arriver arrivera, et que la vie nous apportera les réponses à nos questions.

Le flot de la vie EST abondance.
La vie EST abondance.
Abondance d’argent, d’expériences, de joie, de rencontre, de plaisir.

La seule chose que nous faisons… c’est résister. 

Et la seule chose à faire donc, c’est… relâcher 🙂

Chacun-e d’entre nous se trouvera appelé -e à des outils pour accomplir cela.


Les miens sont l’écriture, la connection à l’invisible et la sexualité,

Pour chacun d’entre nous d’autres moyens existeront.

La quête ceci dit, est toujours la même.

Se rapprocher chaque jour, un peu plus, de qui nous sommes.

Merci de m’avoir lu jusqu’ici 🙂

N’hésitez pas à m’écrire ce que ce partage vous a évoqué.

Plein d’amour,

Lyvia 


PS : 

Envie de comprendre + en profondeur les concepts que j’expose ici ? Voici des opportunités d’aller plus loin avec moi, de l’autonomie au travail en intimité :

  • Le manifestation Bootcamp 🙂 Le manifestation Bootcamp est une formation super intensive que tu peux faire en 4 heures ou 4 jours, qui explique la manifestation, et plus précisément, le fait d’attirer l’argent avec ton énergie. Tu peux l’avoir aujourd’hui à prix réduit. Nous avons décidé aujourd’hui d’augmenter tous les prix de mon catalogue, ainsi profites-en http://bit.ly/manifestationbootcamp (Budget : +)
  • Quand tu t’inscris au Manifestation Bootcamp, tu reçois un code de réduction de 200 euros pour mon programme Femmes Riches et Puissantes, qui porte sur le fait d’attirer l’argent grâce à la sexualité et l’amour de soi. Je n’ai prévu de l’ouvrir qu’une à deux fois par an, et le prochain lancement est en juin. Garde un oeil pour cela. Femmes Riches et Puissantes est un programme unique, aucun autre du même genre n’existe en France. Si tu souhaites être parmi les premieres prévenues de son ouverture, réponds simplement à cet email (Budget : +++)
  • Si tu te sens prêt-e à faire un travail plus individuel et en profondeur, spécifique à toi, alors il reste encore de la place dans mon Spa {hors du temps}. Aujourd’hui j’ai envoyé le questionnaire qui nous permet de poser nos intentions et rien que cela est un exercice si puissant. C’est une bulle d’amour et de douceur qui se crée. Le Spa {Hors du temps} est un accompagnement en petit groupe, directement avec moi, et créé sur mesure pour ta problématique. Son intention est de te rapprocher encore plus de l’essence de qui tu es, en utilisant des outils de sexualité sacrée, et par conséquent, de spiritualité. C’est une expérience intime et sur mesure, conçue selon l’intention de chacune. Si tu es intéressé-e et souhaite en savoir plus, répond simplement à cet email (Budget : +++++)
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top