Skip to content

Si parfois tu as peur de t’exprimer

Cette semaine a été intense. 
Comme si chaque jour avait son propre lot de confrontations, réflexions, sans compter toutes les émotions et la compréhension de nouveaux thèmes, de nouveaux sujets. 

Un concentré d’intensité alors que quelques jours plus tôt je me tatouais un enfant, sa mère, et une déesse sur la cuisse. Ça semble remonter à tellement longtemps. C’était il y’a une semaine. Un moment oú je me sentais légère et insouciante. Et qui était pourtant un grand passage. Je comprends sa puissance aujourd’hui. 

Aujourd’hui, je me sens plus légère qu’hier. J’ai posé la tête sur l’épaule de mon compagnon alors qu’il me caressait les cheveux. J’ai marché au bord de l’eau et écouté les oiseaux, j’ai regardé je ne sais combien d’épisodes de Dynasty. Revenir à soi, doucement.

Cette semaine, ma capacité à m’exprimer a été mise à rude épreuve. Je n’ai jamais autant hésité à poster. Un texte. Puis une autre. Puis une réponse à un commentaire. Puis un autre. Et une story. Et pause. Et encore une story. Et une réponse. Et à chaque fois, alors que ça ne me ressemble pas, je me disais : mais je peux écrire ça ? Est-ce que je peux poster ça ? Est-ce que je devrais ? Est-ce que je ne peux pas juste laisser passer ? 

De quoi j’ai peur ? De froisser certains en exprimant la vérité de ce que je ressens (vous remarquerez que j’écris souvent en ‘Je’ exprès, car je ne choisis de raconter que ce que je ressens). Que certains se sentent mal à l’aise ? Que certains partent ? Que certains ne lisent plus? Ou pire, que certains qui étaient mes fans avant, qui m’adoraient même, s’en aillent ? Et par conséquent, peut-être quelque part dans ma psyché, que je perde de l’argent. Car c’est une chose qu’on m’a dite : « je comprends ton sentiment mais ça ne vaut pas le coup de perdre des clients. Continue ton business et gagne ton argent.»

Hum. Attention. Pause. Rétro-pédalage.
C’est important de se rappeler pourquoi on fait les choses. Quelle est la raison de tout cela ?Quelle en est l’essence ? Car à trop être embrouillé par les codes de la société, on se perd. 

La seule, je dis bien la seule, raison d’être de ce que je fais, c’est de porter la vérité de mon message. À savoir ce que je ressens, et les mots qui me traversent. Je le fais pour moi d’abord. 

Pourquoi ? Pour une raison très, très simple. Pour ma santé mentale avant tout. Pour ma connection au bonheur et à la joie.

Je pourrais le faire en cachette, alors pourquoi je publie ? Parce que pour autant de personnes qui peuvent être mal à l’aise avec ce que j’écris, il y’en a au moins une qui a besoin de lire ceci. Et pour chaque commentaire compliqué à avaler, il y’en a eu 10 de gratitude. 

Parfois, le biais d’Internet, c’est que les personnes, les lecteurs, peuvent croire que ce qu’écrivent des auteurs comme moi leur est dû. C’est du divertissement, et ils ont le droit de dire : ah non ça j’aime pas, tu abuses quand tu dis ça. Écris autre chose qui nous fait du bien. Divertis-nous !

Mais attention, je ne suis pas Kim Kardashian, on ne me paye pas au nombre de followers ou à la popularité. J’ai choisi autre chose.

La crainte de s’exprimer par peur des conséquences, je l’ai beaucoup vue. Chez moi, et chez d’autres. 

Et je vous répète une phrase que j’ai dite en interview récemment : 

Parfois on préfère être loyal envers les autres avant d’être loyale envers soi-même.

En moi, il y’a une Lyvia qui a besoin d’intégrité. Qui a besoin que son extérieur soit en cohérence avec son intérieur.

Cette Lyvia là, elle est plus importante que tout. Le regard des autres. L’inconfort des autres. Un nombre de followers. Et même ma propre peur. 

Ce n’est pas facile car on est dans une société dans laquelle on nous a dit : 

  • si tu ne te conformes pas, tu ne réussiras pas ; 
  • si tu ne dis pas ce que les gens ont envie d’entendre, tu ne réussiras pas ;
  • si tu n’es pas ‘professionnel-le’, tu ne réussiras pas.

En somme, tu peux dire et être certaines choses… mais pas tout. Sinon tu vas perdre. 

Mais sincèrement, c’est quoi la réussite pour toi ?

Pour moi, la réussite, c’est pouvoir me lever le matin en paix, et me coucher le soir en paix. 

C’est pouvoir faire un câlin à mon chéri, pouvoir écrire dans mon carnet, pouvoir me balader. En paix. 

Et je me sens en paix quand je dis la vérité sur ce qui se passe en moi. Car cela me soigne. Cela me fait du bien. C’est mon outil. Simplement. 

Est-ce que c’est la vérité absolue ? Absolument pas. 
Est-ce que tout le monde a la même ? Bien sûr que non. 
Est-ce que chacun a le droit de partir si cette vérité ne lui plait pas ? Bien sûr. 

Car c’est mon monde, c’est ma vie. C’est d’une grande générosité que j’ouvre le rideau de ma vie, de mes connaissances, de mes expériences. Que ce soit de manière gratuite ou payante. Ce n’est dû à personne. C’est un choix que j’ai fait. 

Et dans mon monde, me conformer à un mode de pensée, d’expression, de travailler, qui n’est pas le mien, ce n’est pas réussir. C’est le contraire de réussir. C’est mourir à petit feu.

Et aussi… cela ne sert à rien.

Cela n’a pas d’intérêt pour moi, car cela ne me fait pas me sentir en paix.
Cela n’a pas d’intérêt pour le monde, car qu’est-ce qu’une personne de plus qui se conforme apporte : pas grand chose de différent.

Je disais en début de semaine que quelque chose allait changer en moi. 

Je ne sais pas par quel chemin de mon esprit c’est arrivé, mais je n’ai jamais été autant consciente de ma valeur, de ma contribution, d’à quel point j’apporte à ma communauté en existant. 

J’aurais dû ressentir le contraire mais c’est en réalisant comment ma communauté contenait des personnes qui sont à mille lieues de mes valeurs que je me suis dite : wow. Depuis tout ce temps je donne mes mots, ma compréhension, mes recherches à ces personnes-là ? Gratuitement ? Chaque jour ? Oh purée. Ça m’a fait une claque.

Je me rappelle Lyvia de 2013 qui voulait juste que des personnes la lisent.

Lyvia de 2020 a fait un travail ÉNORME de recherche, d’études, de compréhension, et d’intégration sur des sujets que la plupart des personnes n’osent pas regarder. 

Et je pourrais tout garder pour moi. 
Et à la place… j’écris, quasiment chaque jour
Je crée des offres, à absolument tous les prix, 
Et depuis 7 ans, je n’ai jamais, jamais laissé cette communauté. Je prends à peine des vacances.

Et sur ce chemin, j’ai réussi une chose que peu de personnes réussissent : je gagne de l’argent en étant simplement moi. En existant. En transmettant. Avec toutes mes émotions. La plupart du temps, cette émotion c’est la joie, c’est le plaisir, c’est le fun, et le désir. Ces jours-ci, c’est quelque chose de plus tendre, sombre, doux aussi.

Et à chaque moment, mon curseur est celui-ci : comment puis-je me sentir en paix maintenant ? Comment puis-je me sentir joyeuse en cet instant ? De quoi ai-je besoin ? 
Comment puis-je me sentir BIEN ?
Et je vais le chercher. Et je me reconnecte à mon essence.

Il n’y a pas de stratégie, il n’y a pas de plan. Il n’y a pas de mots pré-définis, et de façons de faire. 

C’est juste moi qui suis moi, et ça suffit.

Même si bien souvent on m’a dit que ce ne serait pas assez. Chaque personne qui l’a dit s’est trompée.

Alors mon invitation pour vous est de voir comment vous rapprocher de la vérité de vous aujourd’hui. Les parts de lumière, les parts plus sombres. Le monde a terriblement besoin de vérité en ce moment. Parfois la vérité sera votre fun, la joie, le plaisir. Et parfois elle sera quelque chose de plus grave et de plus triste. 

Et c’est ok.

Pour moi la réussite c’est réussir à être soi, en toute sincérité, et avoir la foi que cela nous emmènera tout ce que nous avons toujours désiré.

Nous revenons à cette phrase : 

Être toi suffit.

Et être toi c’est parfois ne pas accepter ce que t’impose la société, ses codes prédéfinis, son statu quo. C’est mettre de côté ses peurs imposées et ses lavages de cerveaux. C’est aller à contre-courant et t’exprimer alors que d’autres te disent de te taire. C’est te détacher de certains liens, pour en renforcer d’autres. 

Être simplement toi. En enlevant toutes les couches, croyances, et constructions qui ne t’appartiennent pas. 

Mardi nous avons l’atelier Pussy Money et je trouve FOU comme cette semaine m’a apprise à une échelle puissante, dans mes veines, tout ce que je vais vous transmettre à ce moment-là. Rien ne se passe par hasard et la transmission sera forte. Et bien sûr ultra précieuse.

Comment gagner de l’argent en étant purement soi, en se reconnectant à son essence, à sa joie, et son ombre aussi (je pense qu’on va aller par là), comment on gagne de l’argent en s’exprimant pleinement, sans censure, et en favorisant notre plus belle expression. Comment dépasser les blocages, les peurs, et toutes les croyances qui nous disent : «il faut faire comme ça».

Hmmm, ça va être puissant. Un grand moment pour nous.

Pour vous inscrire, c’est ici : http://lyviacairo.com/PussyMoney

Un replay sera disponible si vous ne pouvez pas assister au live. Et vous pouvez me poser vos questions à l’avance. 

Gagner de l’argent en expriment tout de vous. Comme vous êtes. Wow. Qu’est-ce que ça donnerait ? 

Non seulement c’est possible, mais c’est prévu ainsi : plus nous sommes dans notre expression vraie et authentique, plus nous sommes abondants. Mon chiffre d’affaires me l’a toujours prouvé.

Je vous embrasse, je vous envoie le plein de douceur, j’ai hâte de vous retrouver. 

Prenez soin de vous,

Lyvia 

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top