Skip to content

Et si le bon moment était celui que tu saisis ?

18:54

Je suis dans le Uber. Paris est redevenue hyper intense. C’est comme si rien des derniers mois ne s’était passé.

Dans ma tête, je fais des calculs.

Ma journée était hyper chargée. Et encore demain. Et encore après-demain. 

Et pourtant, alors que le dernier rdv a duré une heure de + que prévu, que je devrais me presser pour rentrer, j’ai bougé un rdv, deux rdv, rajouté un autre important. Créer des poches d’espace. Pour respirer.

Hier je me suis dit que j’écrirais chaque jour. Peu importe. La vérité du moment suffirait. 

Or tout à l’heure, alors que je respire 5 minutes au bord d’une fontaine, alors que je marche un peu avant d’appeler un Uber, je me dis, l’espace je ne l’ai que si je le prends.

Dans toute son imperfection. 

L’espace je l’ai quand je choisis que ce n’est pas grave s’il n’est pas parfait, s’il est un peu n’importe comment. Il y’a tellement de moments dans une journée, pourquoi faudrait-il le ‘bon’ moment avec la ‘bonne’ intuition, avec le ‘bon’ message. Et si tout ce qu’on faisait ici, c’était capturer des moments, et d’être assez longtemps, 5 minutes, 10 minutes, les doigts posés sur le clavier d’un téléphone.

Et s’il n’y avait pas de ‘bon’ moment pour faire les choses, à part le moment qu’on saisissait.

Vivre dans le flow, se laisser porter, c’est aussi choisir de ne pas juger le moment, l’intuition, la configuration qui nous est présentée. Tout est plus fluide quand on accepte ce qui est, et qu’on choisit de vivre avec.

La voiture passe dans des endroits que j’aime bien, en temps normal j’aurais levé les yeux, j’aurais regardé, mais plutôt j’écris, ce qui vient, ce qui est, parce que cette poche de temps m’a été présentée, et que je choisis de la saisir.

Combien de fois tu as laissé passer un moment parce que qu’il ne correspondait pas à la vision de la perfection que tu t’étais faite ?

La voiture bouge, cahote, à la radio il y’a du raeggeton. J’avais prévu autre chose pour le message d’aujourd’hui. Plus long, plus clair, plus construit. Or le plus important n’est pas quel message je publie, mais que je publie un message. Car je me le suis promis à moi. 

Chaque jour, capturer un moment, une sensation, une émotion, un apprentissage. Pour moi d’abord. Pour me replonger dans mes archives et voir ce que mon âme me soufflait de dire ce jour là.

Si tu arrêtais de vouloir le moment parfait, la forme parfaite, le message parfait, et que tu saisissais l’instant, que tu le capturais entre tes mains, qu’est-ce que ça donnerait ? 

Ps : J’ai des nouvelles lunettes je suis trop heureuse 

Pps : demain (demain ???) on ouvre les portes de mon programme phare Femmes Riches et Puissantes 😍 garde un œil pour l’annonce !

19:06 – 12 minutes pour tenir une promesse envers moi-même. Ça vaut le coup non ?

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top