Skip to content

Ma petite fille intérieure m’a énervée…

Je viens d’avoir une conversation avec mon enfant intérieur et c’était putain de désagréable.
Les gens qui vous disent que le développement personnel c’est beau et joli mentent.
A ce stade j’aurais préféré pouvoir avancer en pilote automatique, et ne pas réfléchir à tout ça.
Au passé, à toutes ces merdes à soigner. Argh. 

Je viens de prendre une douche et de me laver les cheveux, et j’ai eu envie d’écrire.
Puis j’ai hésité. Me voilà en plein milieu de la vague. Je ne suis pas calme. Je suis en colère.
Cette gosse à l’intérieur de moi m’a saoulé. Et je ne sais pas comment l’aider.

Elle est en colère, elle a du ressentiment, et elle me demande de me démerder et de trouver une solution. 

Ça me gave. Qui a inventé ces exercices de parler à l’enfant intérieur de toute façon ?

Quand je regarde mon agenda, je réalise qu’entre des rendez-vous déplacés et des engagements de longue date, il est rempli jusqu’à ce soir. Et je suis encore plus énervée. J’ai voulu tout annuler. L’enfant à l’intérieur de moi était encore plus en colère : tu vois que tu ne fais jamais de place pour moi ! T’es une putain de mauvaise mère ! Gaaaaaah ! J’ai envie de lui crier dessus. Mais il parait qu’il faut lui donner de l’amour. Pff. Et de l’attention.

Okay. Okay. O-KAY !

Que veut mon enfant intérieur et pourquoi elle en a marre ?

Je vais simplement reprendre ses mots, et on va voir : 

(Quand elle me parle, elle a 12 ans)

« J’en ai marre d’être une bonne petite fille, de faire tout ce qu’on attend de moi.
J’en ai marre de ne pas pouvoir dire ce que je pense, faire des bêtises, m’amuser.

J’en ai marre d’être si sérieuse, tout le temps. Tout –  le – temps. 

A chaque fois que je veux faire quelque chose, on m’empêche.

A chaque fois que je veux m’amuser, c’est dangereux. 

J’en ai tellement marre d’être sérieuse et de faire comme on attend de moi.
Je suis en colère, je suis stressée, je suis anxieuse.

Je pensais qu’en étant adulte, ça allait changer, mais non, c’est encore d’autres prisons, d’autres obligations. 

C’est ça la vie ?

C’est pour ça qu’on fait tout ça ? 

Et pour quoi ? Pourquoi ?

Je ne comprends pas. T’as plus de parents, alors pourquoi tu te forces ?

Pour les gens ? Pour l’argent ?
Dis-moi pourquoi ? Car j’en ai marre.


Si c’est ça la vie, ça vaut pas le coup.
Si tu comptes vivre toute ta vie comme ça, c’est nul. 

Ça vaut pas le coup du tout. 

Tout va te passer sous le nez, tu vas vivre, mais avec le coeur serré, tellement c’est important pour toi d’être occupée.

J’aimerais que tu me donnes une chance. Cette chance de voir ce que ça fait de ne pas être si sérieuse, d’être tête en l’air, de s’amuser, d’être insouciante, et un peu conne. J’en ai marre. J’ai envie de légèreté. 


Concrètement là comment on fait ? »

Et pourquoi moi je suis en colère ?

Parce que je ne sais pas comment l’aider. 

Parce que j’ai pourtant l’impression d’essayer, de mettre de la joie, et de la légèreté.
Et comment ça, ce n’est pas assez ?
Je me sens incompétente à lui faire du bien.

{pause}

{on respire}

{encore une fois}

{allez une dernière fois}

{c’est bon…}

Si je suis honnête, en effet, ma vie a changé, mon fonctionnement a changé, et mes enjeux ont changé ces derniers mois. Et cela a demandé des ajustements. 

Et tout ce qu’elle me demande, au final, c’est de l’écouter.

Ne pas essayer de réparer. Ne pas essayer de trouver de solution.
Simplement être là, et écouter.
Comme un rappel que cette voix est bel et bien là, et qu’elle aussi, compte.

En fait, ce qui m’a énervé, ce n’est pas elle, c’est moi. 

C’est savoir qu’elle a raison. Que je ne lui donne pas assez.
Et ne pas voir, dans l’immédiat, comment faire mieux, et comment l’aider.

Et au final, pourtant, c’est simple.
Passer du temps avec elle, être là, l’écouter. 

Tout fermer, aller se balader, sans enjeu, juste pour le plaisir. 

Se connecter à la nature, qui lui manque depuis qu’on a emménagé à Paris (j’habitais au Portugal avant, c’était une autre vie). 

Avoir du silence, pour s’amuser, et de l’espace, pour jouer.

Accepter toutes les parts de nous, encore et encore.
Les intégrer.
Ne pas les opposer les unes aux autres.

Et les laisser s’entendre, et s’aimer.

Ce travail d’intégration, de toutes les parts de nous, est un travail que je fais dans mes programmes, et qui a un module entier qui lui est dédié, dans Femmes Riches et Puissantes. Réconcilier les parts de lumière, et les parts d’ombres, se connecter à l’intégrité, et accepter que l’on est loin d’être une personnalité, une voix qui s’exprimer. Il y a plusieurs dynamiques en tout, et apprendre à les réconcilier est ce qui nous amène la paix.

Nous avons commencé FRP avec un live hier, et je suis ravie de démarrer cette session, avec un nouveau groupe. C’est tellement excitant !

Et… dans la foulée j’ai fait un live hier sur Instagram pour te parler de :

  • Comment chaque inscription à FRP change le monde ;
  • – De ce que sont pour moi la richesse et la puissance 
  • De comment je suis passée d’une relation toxique a rencontrer mon chéri que j’adore 😁 (on m’a posé la question et j’adore parler d’amour). 

Clique ici pour regarder le live en entier :

https://www.instagram.com/tv/CCCJRXtIOxF/
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top