Skip to content

Je ne peux pas le dire

Lyvia1

Je peux pas le dire 

#triggerwarning : propos sensibles

Je peux pas le dire qu’il a essayé de me toucher,
Je peux pas le dire qu’il a essayé de m’embrasser,
Je peux pas le dire que je l’ai repoussé, et qu’il a quand même insisté. 

Ils vont dire que c’était rien, qu’il voulait juste me draguer.
Je peux pas le dire, que j’étais confuse, que je ne comprenais pas qu’il soit attiré par moi, aussi jeune, encore une enfant.
Est-ce qu’il fallait que je sois contente ?
Est-ce qu’il fallait faire semblant ?

Non non, je peux pas le dire,
C’est rien, laisse tomber,
Ça va foutre la merde dans la famille,
C’était y a longtemps, j’ai pas envie de m’expliquer. 
Et surtout, j’ai pas envie d’entendre son rire gras, en train de le nier.

«Mais c’est rien, mais c’est rien», je les entends déjà répéter. 
Je peux pas le dire, parce que de toute façon, ça va rien changer.

Concrètement ça va faire quoi ?
Il va pas devenir subitement un homme qui respecte les femmes non ?
Il était déjà comme ça, il est encore comme ça, il va pas changer.

Je peux pas le dire, ça vaut pas le coup,
Et en plus, purée, ça me fait stresser.

Pourquoi c’est moi qui stresse,
Et pas lui ?
Pourquoi c’est moi qui y pense encore après tout ce temps,
Et pas lui ? 
Pourquoi c’est moi qui doit me sentir mal à l’aise quand je le vois,
Et pas lui ?
Pourquoi c’est aussi injuste que ça ? 
C’est dégueulasse.

C’est pour ça que je dois le dire ?
Pour que lui aussi, se sente mal à l’aise ?
Pour qu’il descende d’un cran de son piédestal et qu’il réalise qu’il est loin d’être un type charmant ? (ce con)
Pour que lui aussi il se prenne la tête, même si c’est un moment ?

Peut-être que ça vaut le coup.
Peut-être que ça vaut le coup, comme ça, j’arrête de lui trouver des excuses bidon. 

Car les excuses bidon, c’est juste pour justifier pourquoi je peux pas le dire.

Je me dis que peut-être que j’étais trop précoce.
Peut-être que j’étais trop aguicheuse.
Peut-être que j’aurais du parler plus tôt.

Mais aussi..peut-être que j’étais une enfant qui n’avait jamais embrassé un garçon.
Mais aussi…peut-être que ça se fait pas d’insister alors qu’on t’a déjà dit non.
Mais aussi…peut-être que c’est pas normal de s’intéresser à une mineure de 14 ans.
Mais aussi…peut-être que j’ai en fait toutes les raisons d’être en colère et de lui en vouloir et de lui mettre la misère.

Peut-être que je vais le dire.
Peut-être que je vais le dire.
Peut-être que je vais le dire.
Juste parce que ce n’est pas normal, que je sois la seule à continuer à souffrir. 

xxxx

{les traumas, les micro-agressions, les moments où on ne pouvait pas simplement exister sont non seulement courants quand on est perçu comme une femme dans la société, mais en plus peuvent nous empêcher de vivre et d’exister au quotidien. 
Dans ma nouvelle offre, c’est une aspect que nous regardons de près – comment les conditionnements de la société nous empêchent d’être nous, et comment être nous peut nous faire peur : peur du rejet, de faire des vagues, et aussi, d’être mal reçu. 
Si vous avez assisté à mon webinaire, vous avez toutes les infos pour vous inscrire dans mon dernier email + accès à un super bonus jusqu’à mardi soir le 2 sept. (15 jours des pages de mon carnet, sans filtre, toute nue, whhhat)
Si vous n’avez pas assisté au webinaire, d’ici quelques jours l’offre sera ouverte au grand public donc gardez un œil, elle est épique !}

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top