Bilan de novembre, mois de la douceur #coulisses

Ça va te sembler assez bizarre mais ça fait plusieurs jours que je me dis que j’ai envie de faire un bilan.

Et à chaque fois je me dis : mais non…attends la fin de l’année, tu feras un gros bilan 2020.


Mais je sais pas, je sens que là, ce 30 novembre, est un jour important et intéressant pour faire un bilan.

C’est aussi la pleine lune. L’occasion de laisser derrière nous pas mal de choses.

Alors j’écoute l’appel, et je te fais un bilan de ce mois.
Je veux qu’il soit aussi authentique et éducatif possible pour toi.
Et aussi une belle documentation d’un moment de transition pour moi.

Il y a 30 jours, un mois, je quittais ma maison à Paris pour emménager avec mon chéri.

Sincèrement, je ne pensais pas que nous y serions encore maintenant.
Nous avons le projet d’acheter une maison et nous étions à quelques jours des bonnes nouvelles qui nous feraient plier bagage.
Or… nous attendons encore.


La patience a été assez difficile. 

Ceci dit nous arrivons au point où nous pensons vraiment que dans les prochains jours nous aurons des nouvelles. 

Positives, on espère.
Ainsi novembre était le mois de la patience.

C’était aussi un mois d’ajustement pour moi et ma nouvelle famille.
Mon compagnon a un adolescent à charge, et je suis maintenant… parent.

Avant je faisais des allers-retours entre chez moi et chez eux, ainsi je pouvais choisir ce que je prenais, et ce que je laissais.
Maintenant, ces derniers jours en particulier, il a été évident que le choix d’y aller à fond était important.

Aller à fond dans l’éducation d’un adolescent.
Aller à fond dans la construction d’une famille.
Aller à fond dans l’apprentissage de ce que c’est.
Et aller à fond dans le choix d’observer ce que cela va chercher en moi.

Je ne prends pas cette décision à la légère, et j’ai regardé plusieurs fois en moi si c’était la vie et la responsabilité que je voulais. Et la réponse est oui. Et c’est difficile. 

Mais je crois sincèrement qu’il y a une raison pour laquelle j’ai non seulement rencontré un amoureux, mais aussi rencontré une famille.

Novembre c’était aussi un mois de gros ajustement dans ma société. 

Nous avons embauché une nouvelle personne (ouiii !), changé notre façon de travailler, et encore + affiné notre offre.

Au début du mois de novembre, j’ai fait un lancement de L’Expérience, qui en fait, m’a épuisé.
A la fin j’étais vraiment fatiguée, car j’ai enchainé juste après le déménagement. 

J’ai pris beaucoup sur moi pour avoir l’énergie d’être là pour vous, pour ma communauté, et pour mon équipe aussi. 

Mais si je suis 100% honnête, à ce lancement le mieux aurait été que je fasse une pause et que je décale d’une semaine pour me reposer (mais je voulais vraiment que les inscrites profitent de tout ce que l’on offrait en début de mois).

Ce lancement m’a appris beaucoup sur moi, sur ce qui fonctionne, et sur mes priorités.

Et la priorité absolue, c’est d’aller bien. C’est que je me sente bien, légère, alignée. 

Ainsi j’ai passé les 2 à 3 semaines suivantes à ne pas faire grand chose. 

Et à faire confiance au flow de mon énergie et croire que, que je travaille ou pas, tout va bien se passer.

Je touche du bois, je n’ai jamais eu de burn-out dans mon activité. 

Et c’est aussi l’une des choses auxquelles je suis le plus vigilante. 

A vouloir trop faire, on peut vite se laisser emporter.

Et note ses mots : 

Mon chiffre d’affaire est beaucoup plus lié à mon énergie, ma joie de vivre et mon plaisir, qu’au travail que je fournis.

Mes meilleurs lancements je les ai fait calée sur mon lit en papotant dans mes stories. Sans ‘effort’.

Ces deux trois semaines de ralentissement m’ont permis de faire silence, de faire pause, d’écrire un peu, de réfléchir à faire les choses différemment, et à regarder ma vie au global sous un autre angle.

J’ai aussi pris soin de moi, m’apportant de la douceur.

Je me suis plongée dans de la lecture érotique et romantique qui fait du bien.
J’ai regardé des séries douces et mignonnes sur Netflix (comme Dash & Lilly et Virgin River). 

J’ai commencé mes spécialisations en sexualité – apprenant davantage sur le tantra, la sexualité féminine et le soin des traumas.

Et je me suis rechargée.

Et être rechargée m’a permis de me réaligner. 

J’ai regardé des réalités en face, dépassé des peurs, et j’ai encore plus affirmé mon positionnement.

Dans mon business, en affirmant encore plus ma vision et en créant une version plus précise, et plus profonde de L’Expérience (D’ailleurs j’ai rajouté un peu de mon histoire sur la page aujourd’hui 😉 http://lyviacairo.com/experience.

Dans ma vie de famille, avec de belles et chamboulantes conversations avec mon compagnon et notre enfant.

Dans ma vie personnelle, de moi à moi, et le fait de prendre soin de moi, d’exprimer mes désirs et de les réaliser.

Des mini miracles et aussi des choses tristes ont un lieu.

Nous avons par exemple perdu quelqu’un de proche de la famille.

Beaucoup de choses ont bougé et c’était loin d’être un mois ‘calme’. 

C’est pourquoi l’intention d’apporter de la douceur était si importante.

Il y a quelques jours on a commencé à faire des travaux dans l’appartement de mon compagnon. 

Les toilettes, la salle de bains et la cuisine seront refaites. 

Et d’abord, je ne pensais pas qu’on serait encore là quand cela arriverait.
Mais aussi, je vois ces mises à niveau comme le signe que notre prochaine étape nous attend.

Et que la vie nous a donné un sas de préparation. 

Un avant-goût des choses à venir (rénovations !) tout en améliorant notre quotidien. 

Un moment pour poser les plâtres avant de passer à autre chose.

Les trois premiers jours de travaux, je les ai passés à l’hôtel, et le changement d’environnement m’a fait le plus grand bien. Il a  nourri mes sens et m’a reconnecté à qui je suis : une femme qui aime les endroits cozy et luxueux. 

Être dans du luxe, dans du calme, avec autour de moi de magnifiques matières et textures, ça a fait du bien.


Cette semaine, les travaux se poursuivent, mais je ressens davantage le besoin d’être à la maison. Je prendrai deux jours à l’hôtel pour les ateliers que je dois donner, mais sinon je créerai avec tout ce qu’il se passe de mouvement à la maison 🙂

Mon troisième livre sort demain et cela me fait très étrange, car j’ai fini son édition durant le premier confinement. 

Et nous voilà à la fin du deuxième.

Je me rappelle encore comment je me sentais en mars. Et nous voici déjà en décembre…

Ce mois de novembre ont aussi eu lieu les élections américaines, qui m’ont causé beaucoup de tensions et de réflexions.
Plus récemment en France la loi de sécurité globale me questionne aussi.

J’ai dû naviguer ce sentiment de crainte, de lourdeur et d’inquiétude, et le fait de prendre soin de ma santé mentale, de mon corps et de ce qui était devant moi, dans mon quotidien.

Et c’est dans ce contexte que si je devais donner une couleur au mois de novembre, ce serait mi-rose, mi-gris.

Rose car j’ai eu des moments de grâce et de douceur, des moments de calme qui ressourcent, des moments de pure joie.
Gris car il y a eu aussi des ajustements, des moments challengeants, et de grosses réflexions.

Le mois de décembre, nous l’espérons, sera le mois de notre déménagement. 


Ce sera aussi le mois où je prends du recul sur toute l’année, et les diverses décisions que j’ai prises, pour mieux me connecter à mes vrais désirs. Pas les désirs superficiels, mais ceux bien profonds qui affecteront ma vie sous tous les plans.

Si je devais choisir un mot pour décembre, ce serait PRÉSENCE. 

Être présente à ce qui est. 

Sans essayer de le contrôler, sans le juger. 

Être dans l’acceptation de ce qui est, et faire les actions qui me sont inspirées.

Je t’invite à prendre un temps, toi aussi, pour réfléchir à ce mois qui vient de s’écouler.
Les énergies étaient puissantes, et il est possible que tu aies aussi été chamboulé-e.

Alors dépose ce que tu veux laisser, et garde ce que tu veux emporter.
Choisis un mot pour décembre, si tu le souhaites, de façon à finir l’année au mieux 🙂

Je t’embrasse, 

Lyvia 

PS : Si tu as envie de vivre un beau mois de décembre, je t’invite à rejoindre notre Expérience.

L’Expérience est accompagnement pour soigner ta sexualité et te permettre d’attirer à toi tout ce qui t’est destiné.

Et les 12 et 13 décembre, nous avons une retraite virtuelle dédiée à tes désirs, et à comment les manifester.
La sexualité sacrée affecte tous les aspects de ta vie, et ce sera ton moment intensif, en communauté, pour soigner ton corps, ton âme, et ton esprit, vraiment vibrer dans ce que tu désires vraiment, et l’obtenir. 


Lis la page de vente pour + de détails, et rejoins-nous.http://lyviacairo.com/experience

Si tu sens que c’est le moment pour toi, et que tu as des questions, n’hésite pas à nous écrire 🙂

PPS : Dans tous les cas, je compte sur toi pour commander mon livre qui sort demain 😀 

‘Je vais te secouer jusqu’à ce que tu t’aimes’ est bientôt entre tes mains, et sache que j’ai tellement hâte !

Les précommandes Kindle sont ouvertes, si tu as un Kindle, pré-command ici.

vague-tiret

Continue ta lecture

Es-tu prêt-e à vraiment profiter de la vie ?

Reçois plusieurs fois par semaine un message pour t'inspirer, te motiver, et t'ouvrir à de nouvelles réflexions. Amour, sexualité, relations, argent, spiritualité : abordons tous les sujets, du moment qu'il s'agit de te sentir bien !

Renseigne ton nom et ton adresse et prépare toi à vivre une vie où tu ne tolères que le meilleur !

Je suis Lyvia Cairo

Écrivain, coach en relations et en sexualité, spécialisée en soin des traumas.
Et je suis là pour t'aider à te sentir beaucoup mieux dans ta vie.