Priorité à ton plaisir

Combien de temps par jour passes-tu à te faire plaisir. Mais vraiment ?

À manger ce mets délicieux dont tu raffoles ?
À lire un bon roman érotique qui te titille ?
À prendre un bain chaud avec des huiles essentielles ?
À te masturber ? À faire l’amour ?

Et je ne te parle pas du plaisir qu’on gloutonne comme le 5ème paquet de gâteaux ou le 10eme épisode de Bridgerton quand on ne sait plus s’arrêter (je suis la première à faire ça !).

Je te parle du plaisir doux, lent, qui consiste à prendre le temps, te donner l’espace.

Une heure, ou deux, juste pour toi, juste pour ton bien, sans désir d’efficacité aucune.

Ainsi je te pose de nouveau la question : quand est la dernière fois que tu t’es fait plaisir ? Vraiment.

Moi, c’était ce matin. Je me suis réveillée à 6:30, je me suis prélassée au lit avec mon chéri, ensuite j’ai fait ma séance de sport, et pour la première fois depuis mon arrivée dans cette maison, j’ai décidé de faire un tour dans le jacuzzi. Une bonne douche avant (important pour le garder clean!) puis j’y ai passé quelques minutes.

Au début je m’amusais bien, et après, j’ai fait pause : respire, ralentis.

De nombreuses pensées me traversaient le cerveau : ceci à faire, ceci à ne pas oublier.

Et puis une autre : stop. Savoure juste ce qui se passe dans ta vie. Maintenant.

Alors j’ai savouré. J’ai ressenti l’immense gratitude pour moi, pour la Vie, de m’avoir emmené à cet instant là.

Et j’ai reçu le message :
Relaxe-toi, et aies confiance dans tes accès de créativité. Ils viendront toujours.

Un peu plus tard dans la journée, j’assistais à une conférence sur planifier son année.
À un moment, des personnes racontaient en vidéo leur conseil numéro 1 pour avoir une belle année.
L’un d’entre eux, Robert Hartwell (que tu as peut-être vu dans la vidéo Entrepreneur de Pharell Williams) a dit : « protège tes matins ».

« Le matin est le moment de mettre de l’amour sur toi »

Hmm… ça m’a parlé.

Le miracle morning te dit de te lever à 5h, lire un bouquin, faire du sport, et que sais-je.

Ça ne m’a jamais parlé car l’efficacité / la productivité n’est pas une quête pour moi.
Je veux surtout faire ce que j’ai à faire dans le plus de tranquillité possible, en écoutant mon intuition (et il s’avère que c’est efficace).

Je me suis toujours donné une bonne dose d’amour de moi et de compassion, mais cette phrase : « Le matin est le moment de mettre de l’amour sur toi » m’a donné un cadre qui m’a fait du bien, et m’enlève beaucoup de culpabilité.

De 7h à 10h, je mets de l’amour sur moi.

Ainsi j’ai affiné ma routine matinale.

(Note : C’est un gros avantage que de me lever + tôt ici. Avant je me levais à 10h😅).

Du réveil à 8h – du temps avec mon chéri, un peu de lecture et/ou de scroll sur Instagram

8h à 9h – du sport. Que je vois de plus en plus comme un merveilleux cadeau pour mon corps.

9h – 9h30 – douche puis un tour de jacuzzi. Dans le jacuzzi, je fais pause et je médite, laissant l’eau chaude relaxer mes muscles

9h30 – 10h – j’écris dans mon journal, les réflexions qui me sont venues ou des intentions.

Et seulement ensuite je prends des appels.

Je ne prends pas d’appels tous les jours de la semaine car j’adore avoir du temps libre.
À aujourd’hui mes jours de rdv sont le mardi et le mercredi.

Et puis, une fois mes appels terminés – vers 13h ou 14h, je mange, et j’essaie d’avoir le plus de temps non programmé possible.

Je me donne dans l’amour quand je me donne de l’espace.
Quand j’ai l’espace de créer, d’écrire, de muser.
Quand je peux choisir ce que je fais et quand.

Et tout le long de la journée je me demande :
qu’est-ce que j’ai vraiment envie de faire ?
qu’est-ce qui me ferait trop plaisir ou du bien, là maintenant ?
qu’est-ce qui me mettrait en joie ?


Parfois, c’est faire une sieste.
Parfois, c’est lire un peu.
Parfois c’est écrire un long article.
Parfois c’est faire toutes mes tâches comptables.
Parfois c’est buller dans le lit et tester une nouvelle pratique sexo qui fait vibrer mon énergie différemment.
Parfois c’est juste…rien.

Nous sommes conditionnés à croire que nous faire plaisir ne nous emmènera là où nous devons aller.

Que la contrainte est importante, sans quoi nous n’allons pas ‘réussir’.

Mais réussir à quoi ? Pourquoi ce désir de toujours courir quelque part plutôt que d’être là.

De nombreux systèmes d’oppression sont conçus sur la suppression du plaisir : le capitalisme, le sexisme, le racisme.

Ils nous disent : non, toi tu ne fais pas partie du groupe qui a le droit de se relaxer, se faire du bien et buller.

Ce que tu fais doit être ‘efficace’ sinon ça ne sert à rien.

C’est pourquoi nous sommes si nombreux à être coupés de nos corps, de nos envies, de nos désirs.

Car on a cette narrative en tête que ‘ce n’est pas efficace’.

Mais efficace pour quoi ? Et pour qui ? Pourquoi sommes-nous là ?

Ne sommes-nous pas sur cette planète pour vivre, expérimenter, jouir, s’amuser ?

Ne pouvons-nous pas faire confiance à notre genie créatif pour nous porter là où on en a besoin, nous permettant de créer ce que l’on a envie de créer ?


Si tu n’as pas de routine, ou que tu en as une qui est très tournée vers l’efficacité, je t’invite à commencer par ça :

Bloque une heure de pur plaisir.

Sans aucun intérêt autre que ça te fait du bien. À toi, ton esprit, et ton corps.

Pas quelque chose de lourd et de contraignant, une chose après laquelle tu te sentiras vraiment bien.

Par exemple – je fais du sport un peu intense. Mais tu n’as pas à faire ça si ça ne te fait pas kiffer. J’ai mis des mois à ce que ça me fasse kiffer 😂 Alors inclus quelque chose de doux, du mouvement, qui te fait vraiment plaisir.

Pense à ton corps, pense à ton cœur, pense à ton âme.
Repose-toi.
Goûte à de bonnes choses.
Caresse-ton corps.

Ça fait du bien, et ça suffit.


Je t’embrasse,

Lyvia

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.