Skip to content

La religion, la sexualité, et mon corps

Je n’envisage pas la sexualité sans spiritualité.

Et je n’envisage pas la spiritualité sans sexualité.

Le fait même qu’il y ait séparation entre les deux est le fruit d’un long conditionnement, fait pour aliéner nos corps et contrôler nos esprits. 

Quand on creuse des cultures ancestrales, remontant à l’Egypte ancienne, que l’on navigue dans des traditions africaines ou indiennes, il y’a moins cette séparation de la sexualité et de la spiritualité. Pourquoi y en aurait-il ?

Le corps est notre temple, l’incarnation de notre âme sur cette planète.

Et la sexualité est un moyen d’expression et de connexion comme un autre, voire l’un des plus puissants.

Un long travail de conditionnement a été mis en œuvre sur les derniers millénaires, notamment pour contrôler le corps des femmes et personnes sociabilisées comme femmes : leur plaisir est insulté, leur corps est utilisé, elles sont sales et des putes quand elles expriment leur sexualité. L’homme par contre, le phallus est adulé et protégé.

Or il y’a des millénaires, c’était l’inverse. On reconnaissait la puissance de la vulve d’émerveiller, objet du désir. On reconnaissait la force de l’utérus de porter et délivrer la vie. On reconnaissait l’honneur de se blottir contre une poitrine.

Le corps étant rendu sale et vulgaire, on nous a rapidement enjoint à s’en déconnecter : « catholique, tu seras ! » Ont entendu des millions de personnes privées de leurs vies, de leurs corps et de leurs religions.

La sexualité est alors effacée de la divinité. Ce qui est, pour moi, une aberration. 

Comment ? Dieu ne serait qu’esprit ? Et alors mon corps, qui est si puissant, si parfait, qui sait grandir, se soigner, faire battre mon cœur, me faire ressentir toutes les émotions possibles, il serait un aspect minime de mon humanité ?

Cela ne fait simplement pas sens quand on y pense. 

Pourquoi Dieu, qui nous a donné ce corps véhicule de plaisir, nous ferait nous sentir coupable et honteux de l’utiliser ?

On en vient à cette séparation, qui est l’opposé du principe spirituel d’Unicité.

Si tu lis la Bible, tu verras les confusions. À quel point Dieu est partout et en chacun d’entre nous (j’y crois !) et à quel point Dieu se sépare de toi quand tu explores autre chose que ce qui est admis par la religion (pourquoi ?).

Je n’ai pas toutes les réponses. Comme beaucoup, je creuse, j’apprends, j’ouvre les yeux, je me prends des claques, je me dis « ohmygod à quel point j’ai été manipulée ». Et je découvre chaque jour l’étendue de ce que je ne sais pas, et qu’on m’a caché.

Ainsi ceci est une invitation à te questionner. Sur ce qu’on t’a appris. Sur ce qui t’a été transmis, et de le faire résonner avec ce que tu ressens en toi. 

Seul-e toi sait la croyance qui te sert et t’accompagne au quotidien.

Seul-e toi sait les repères que tu souhaites garder ou laisser.

Toutes les religions ont une base d’Amour profond. Je garde.

De nombreuses religions dissocient le plaisir du corps et l’élévation de l’esprit. Je choisis de mettre cela de côté.

Je te souhaite une bonne réflexion, une bonne exploration.

En toi vit l’ADN de milliers d’ancêtres. 

Ils savent, et chaque jour te transmettent. 

Lyvia 

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top