Le vide… inconfortable et nécessaire {quitter les réseaux sociaux #3}

Il y a trois jours, j’ai quitté Instagram. J’ai écrit un article à ce sujet, qui contient deux / trois aspects techniques à considérer + la réponse à quelques questions sur le marketing. Il sera en ligne le temps que je le tape de mon carnet 😉

Aujourd’hui, je veux te parler…Du Vide.

En quittant Instagram (Facebook c’est pour bientôt, mais je n’y vais plus beaucoup), ce qui s’est passé n’est pas ce à quoi je m’attendais.

Je me suis réveillée le lendemain avec une grande mélancolie, qui a continué le jour d’après. Moi qui espérais faire la fête en me disant : « yesss ! J’ai plein de temps et d’espace maintenant », ce n’est pas ce que j’ai ressenti. J’ai ressenti du vide. Et c’était inconfortable.

Alors j’ai beaucoup lu – j’ai fini un roman d’amour en une journée ! – regardé des vidéos très jolies sur Youtube (voir liens en bas), et aujourd’hui, quelques jours après, je comprends.

Je t’avais dit que c’était un test, c’est intéressant.
Je comprends que les réseaux sociaux, Instagram en particulier, m’apportaient un palliatif énorme. Un coup d’ennui, un coup de blues, ou un besoin d’interaction ou de divertissement, hop, j’allais dessus pour scroller, répondre frénétiquement à mes DMs, ou encore poster une story qui je savais allait causer des réactions. Une gratification instantanée qui me divertissait un instant.

Le mot ‘divertir’ vient du latin X et « détourner quelqu’un de quelque chose ». 

De quoi je me détourne quand le moindre vide est comblé par un tour sur les réseaux sociaux ? A méditer…

Maintenant que je n’ai plus ce réflexe-là, je vois déjà remonter à la surface des choses que j’avais enfouies et que je ne voulais pas voir. Des choses qui me disent : « maintenant, tu as l’espace de regarder, comprendre, traiter ça ». 

Et le vide fait toujours ça.

Quand on quitte un travail, quand on quitte une relation, quand on quitte un pays, en plus du deuil de lâcher quelque chose, il y a ce vide qui se révèle, et on réalise la place que cette chose, cette personne, cet aspect avait dans notre vie.

On a presqu’envie de revenir en arrière : « mince, je n’avais pas réalisé à quel point ça prenait de la place », sauf que maintenant que le vide est là, qu’on n’a plus rien pour cacher, et que tout est révélé, alors, on peut voir les choses différemment, et le laisser se remplir… d’autre chose.

Cet autre chose ne serait pas venu sans le vide. 
Le vide est nécessaire pour laisser venir autre chose.

Mon vide n’est clairement pas rempli, je sens qu’il y a des choses que je dois démêler et comprendre. Et en même temps j’ai de la reconnaissance pour le vide, de me laisser voir ce que je ne voulais pas voir.

Encore une fois, je suis simplement curieuse de ce qui va se créer. C’est intriguant, et fascinant…

A suivre…

Lyvia 

PS : 

  • L’épisode 2 de notre podcast, Noires et Riches, est sorti ! Woop Woop ! Clique ici pour écouter cet épisode sur notre rapport à l’argent ou le voir en vidéo – Merci pour tous vos retours, partages et commentaires jusque là ! Ça fait vraiment plaisir 🙂
  • Mon programme Sex Magic est maintenant accessible à l’achat tout le temps 🙂 Si tu veux rajouter de la sexualité dans ta spiritualité, ou de la spiritualité dans ta sexualité, clique ici. Le programme est autonome et à petit prix !
  • Voici les deux vidéos qui m’ont trop fait du bien ces jours ci : ce clip trop doux sur une chanson d’Alicia Keys et Snoh Aalegra, et cette vidéo d’une jeune femme qui vit dans la campagne et fait des choses magnifiques de ces 10 doigts. Des bises !
F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.