Ça sert à rien d’être sympa

En ce moment, j’écoute en audio un livre qui s’appelle Unbound, de Kasia Urbaniak. Ce livre porte sur le pouvoir. L’auteure est une ancienne Dominatrix (une femme que des personnes payent afin d’être dominés et pour expérimenter le lâcher prise et la soumission sexuelle) et une nonne Taoïste, a savoir qu’elle a étudié le pouvoir de l’énergie via des pratiques ancestrales.
Autant te dire que la dame est balaise !

Dans son livre, elle enseigne dans les premiers chapitres comment faire des requêtes claires de façon à ce qu’elles soient entendues et exécutées.


Soit d’un point de vue de domination : « sors les poubelles, s’il te plait ». (on tourne l’énergie vers l’autre et on donne une instruction)
Soit d’un point de vue de soumission : « ça me ferait tellement plaisir si tu sortais les poubelles » (on tourne l’énergie vers soi et on exprime un ressenti).

Dans les deux cas, la requête est claire. Ni la domination ni la soumission ne sont ‘mauvais’ en soit, ce sont simplement des positionnements différents, comme le yin et le yang, et on navigue entre les deux.



Là où ça se corse c’est quand notre langage verbal n’est pas en phase avec notre langage corporel et l’énergie que l’on dégage.
Soit on va enrober les choses pour que ‘ça passe’.
Soit on va prendre un ton passif agressif, où on a la sensation de ne rien dire de méchant, et pourtant en-dessous on ressent la rage et la frustration.

Par exemple : 

« Tu ne sors jamais les poubelles, quand est-ce que tu comptes t’y mettre ? » (violence sous-jascente, la demande n’est pas claire)

Ou : « Tu sais, honnêtement, ça fait tellement longtemps que t’as pas sorti les poubelles, et franchement je veux pas te déranger, mais ce serait tellement sympa si tu y pensais pour une fois et que je ne sois pas la seule à tout faire » (pas une demande claire, on embellit pour ne pas passer pour ‘méchant-e’, même si au fond on est frustré).

Ça sert à rien d’être sympa et tourner autour du pot quand tu veux dire quelque chose. 

Dis-le.

Pourquoi ? 

Parce que si tu tournes autour du pot, soit tu n’auras pas ce que tu veux, soit tu vas passer pour quelqu’un d’incohérent et pas totalement digne de confiance. Car il y aura une double lecture à ce que tu dis, tes mots, et l’énergie qui s’en dégage.

Et je suis moi-même coupable de ça, tellement ! Je donne un exemple plus bas.

***

Je regardais une vidéo de Rachel Rodgers récemment, auteure du livre ‘We should all be millionaires.

Dans cette vidéo elle explique que la raison numéro 1 qui fait que les femmes n’obtiennent pas ce qu’elles veulent… est qu’elles veulent paraître sympa.


Alors elles ne font pas de requêtes claires, elles ne posent pas leurs limites, et n’ont pas ainsi l’espace d’avancer dans leurs carrières et même dans leur vie personnelle. 

Et cela vient essentiellement de notre conditionnement de ‘bonne petite fille’. 

Il suffit qu’on s’affirme un peu pour qu’on nous traite d’autoritaire, d’hystérique, voire même de ‘pute’ !

Et pour peu qu’on ne s’affirme pas assez, on nous traite de paillasson, et on nous fait comprendre qu’on devrait pousser plus.

Alors parce que l’on souhaite continuer à faire partie du groupe, qu’on souhaite ne pas être mises de côté, on va faire une danse de la confusion, en disant ce qu’on a envie de dire, mais pas tout à fait clairement.

Comme ça on se donne l’impression d’être une personne qui s’affirme… tout en restant sympa.

Sauf que le résultat, comme on l’a vu plus haut, n’est pas vraiment le plus efficace.

***

Et je suis coupable de ça aussi.

Aujourd’hui même, alors que je faisais la cuisine, j’ai remarqué qu’il n’y avait pas de gaz. Et effectivement mon compagnon était censé acheter une bouteille de gaz le matin. 

Je vais le voir : « chéri, tu es allé chercher la bouteille de gaz ? » Il me répond : « mais non, je ne suis pas sorti ». 

Moi, avec une petite voix : « tu penses que tu pourras aller la chercher avant que je finisse le déjeuner… ou bien… ce sera pas possible pour toi ? »

Et là il me regarde perplexe: « hmmm… ? Si tu veux que j’aille chercher la bouteille de gaz maintenant je peux y aller ». 

A la fin de l’échange il me dit : tu fais exactement ce que tu n’aimes pas, ta demande n’est pas claire.
Et je lui réponds : mais c’est bien sûr. Est-ce que ça aurait été mieux que je te dise juste : « chéri peux-tu aller chercher une bouteille de gaz ? »

Il me répond : « ben oui ! »

Pour ne pas paraître ‘trop’ autoritaire dans mon couple, trop directe, ou dérangeante, je ne fais pas une demande claire.
Pour ne pas paraître comme une mauvaise personne, je ne vais pas poser des limites claires. Je vais insinuer des choses en espérant qu’on me comprenne entre les lignes.
Pour ne pas vexer quelqu’un et minimiser son travail, je vais glisser mon ressenti parmi un florilège de compliments.

Tout ça pour qu’on ne se dise pas que je ne suis pas sympa, ou compréhensive, ou accommodante.
Tout ça pour ne pas passer comme chiante, ou exigeante.

Est-ce que tu te reconnais dans cela toi aussi ?

Ne penses-tu pas que nous serions plus efficace si nous étions plus… directs et clairs ?

  • Peux-tu faire ceci stp ?
  • Je ne me suis pas sentie bien quand tu as fait ça…
  • J’adore quand tu fais ça ! Tu peux le refaire ?
  • Arrête, s’il te plait. 


SImple, clair, congruent.

Car quand nous sommes cohérents, peut-être que nous ne passons pas pour les personnes les plus agréables de la Terre sur le moment, mais au moins, chacun sait où s’en tenir, car les ressentis sont clairs et exprimés. 


Et à partir de cela, nous pouvons avancer.

On m’a beaucoup reproché d’être un peu trop directe.
Et en parallèle, on m’a aussi reproché de ne pas être assez directe, voire même le mot que je déteste le plus au monde, d’être hypocrite.


Alors mon engagement est de continuer à être très au clair avec où j’en suis, et m’entraîner à dires les choses avec clarté et simplicité.


C’est un chemin, bien challengeant par moments.

Mais ça te dit qu’on essaie ?

Dis-moi en commentaire ce que t’évoquent ces idées.

A bientôt, 

Lyvia 

PS : Ce soir, j’écrivais la trame des deux premiers modules de mon nouveau programme, les 8 portes de la Sexualité Sacrée. Rien que pour le module 2 j’ai noté 7 pratiques, autant te dire que ce programme va être costaud. Quand on aborde les deux parties, sur la vulve et l’entrée du vagin, une chose émerge : à quel point nous sommes conditionné-es pour à la fois cacher notre corps, ne pas en profiter, ne pas l’honorer, et à quel point en parallèle on est censé le mettre à disposition quand c’est demandé. A émergé pour moi à quel point on était censé-es être ‘sympa’ pour les autres, même à notre propre détriment. Ces pratiques de méditations, et aussi d’auto-érotisme vont être puissantes pour reconstruire notre autorité sur notre propre corps, et nos limites.

J’ai décidé de prolonger la période Early Bird au dimanche 23 mai au soir au vu du décalage dû à nos soucis techniques. Après cette date, le prix augmente.

A, qui s’est inscrite aujourd’hui m’a dit : « ça me fait du bien d’investir enfin en moi, je suis trop contente d’être entre de bonnes mains sur ce sujet, je suis contente, et hyper confiante ! J’ai hâte de me laisser porter et d’apprendre plein de choses ».

Yesss ! Ce programme sera superbe, interactif, avec plein d’espace pour que tu sois accompagné-e personnellement et que tu aies la réponse à tes questions. Regarde la page ici, plonge-toi dans l’écoute des audios, et quand tu es prêt-e, rejoins-nous 🙂

F

7 commentaires

  1. Gloria sur 21 mai 2021 à 8:47

    Complètement d’accord avec toi, j’ai la même problématique au niveau des relations affectives, amour ou amitiés, je suis d’un naturel direct mais quand il est question de demander ce dont j’ai besoin, je tourne autour du pot du coup je suis frustrée parce que je n’obtiens pas ce que je veux, tout simplement parce que je ne suis pas claire. Mais j’y travaille….

  2. Gwladys sur 21 mai 2021 à 7:33

    Alors là, c’est exactement moi. Et cela se ressent en particuloer dans mes relarions amoireuses. Ton article est un mroir mettant mon âme à nu !!!

  3. Myra sur 20 mai 2021 à 10:12

    Merci Lyvia … je vis cela dans mon quotidien.

  4. Kellya sur 20 mai 2021 à 8:48

    J’ai la chance d’avoir un chéri en blocage complet avec les demandes floues, donc j’ai appris à parler clairement, et quelle libération!
    Par contre au travail j’ai des remarques comme quoi je ne suis pas assez gentille, je m’exprime trop et trop fort… je me dis que je fais un peu avancer les mentalités à chaque remarque que je ne laisse pas passer.

    • Omantayo sur 21 mai 2021 à 2:18

      Waouh waouh cet article m’a tellement parlé. Comment dire, il est vraiment clair!
      Je reconnais que bien des fois j’ai aussi choisi de paraîtra plus sympa et être moins direct. Au final ça n’apporte pas grand chose si ce n’est pas de l’inconfort pour nous et du flou pour la personne à qui on s’adresse.

  5. Alison sur 20 mai 2021 à 8:02

    Je suis d’accord on gagne à se sentir mieux le but est d’être franc , on le fait sans être blessant des fois les autres ne le voient pas comme ça

  6. Salomé sur 20 mai 2021 à 5:44

    C’est clair que je pourrais faire des demandes plus claires et directes mais j’ai pas envie de passer pour une garce Mais, j’admire les femmes qui en sont capables… Article intéressant, merci.

Laissez un commentaire





Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.