Passer par le corps pour mieux le soigner.

Passer par le corps pour mieux le soigner. 

Ça semble logique, n’est-ce pas ?


Et pourtant, nombre des modalités ou façons de se sentir mieux, de libérer peurs, traumas, blocages, ne passent pas par le corps.
Cela ne signifie pas qu’elles ne sont pas efficaces.
Mais elles sont à mon sens, incomplètes.

Introduisons un peu de vocabulaire.
On appelle ‘méthode cognitive’ toute méthode qui passe par le mental, et le cerveau (coaching classique, psychothérapie, journaling etc.)

Et on appelle ‘méthode somatique’ toute méthode qui passe par le corps, et les ressentis (respiration, attention portée sur les ressentis, pratiques érotiques). 

J’ai travaillé avec ces deux méthodes.
L’une n’est pas mieux que l’autre. 

Au contraire, les deux fonctionnent parfaitement bien ensemble. 

Prenons un exemple concret.

Imaginons Joanna.

Joanna, quand elle avait 25 ans, a eu une relation sexuelle non consentie avec son partenaire de l’époque.
Ce n’était pas du tout clair pour elle que cette relation était non consentie.
Alors elle a continué de vivre avec ce souvenir désagréable enfoui quelque part dans son cerveau, sans vraiment y penser.

Mais… son corps s’en rappelait. 


Quelques années plus tard, quand Joanna a rencontré son nouveau partenaire, François, les choses se passaient plutôt bien.
François était charmant, agréable, très à l’écoute des besoins de Joanna.
Ceci dit, à chaque fois que François la touchait, Joanna avait un mouvement de retrait.

Mais elle le dépassait, se disait que c’était peut être la nervosité.
François et Joanna ont fait l’amour une ou deux fois.

Et puis un jour, Joanna n’a plus pu.

C’était comme si son corps se fermait. Elle n’avait plus envie de rien.


Elle ne voulait plus être touchée, caressée. Plus François était patient, plus elle avait du mal à se laisser aller.
Elle ne comprenait pas ce qui se passait.

Joanna a fait quelques recherches sur la libido. 

Entre les vidéos qui lui disaient de ‘se forcer un peu’, ou les articles qui disaient qu’il ‘suffisait de pimenter ses soirées’, elle se sentait perdue. 

Elle en a discuté avec une ou deux amies. Elle a commencé à écrire dans son carnet. Elle en a même parlé à sa psy. 

Mais aucune réponse ne venait.


Jusqu’à ce que ce que Joanna commence une pratique de masturbation consciente. Elle le faisait mécaniquement avant, avec un vibromasseur, mais sous le conseil d’un article qu’elle avait lu (de hum hum, Lyvia Cairo :p) elle a commencé à se caresser sans outil, simplement avec les doigts.

Elle a fait attention à ses émotions et sensations, à chaque étape. Elle a senti que tant qu’elle restait à l’extérieur du vagin, elle se sentait à l’aise, et tout allait bien.

Mais du moment qu’elle était sur le point d’introduire le doigt, quelque chose bloquait.

Joanna a eu une première information. Ce n’était pas le sexe en tant que tel le problème, c’était la pénétration.

Alors elle y est allée doucement, en s’écoutant. Au moment d’introduire un doigt dans son vagin, ceci dit, elle a senti une douleur.

Et cette douleur lui a rappelé quelque chose, un flash.

Elle lui a rappelé cette fameuse fois où son ex l’avait pénétré alors qu’elle n’était pas prête. Ouch.

Joanna ne savait pas que c’était un problème, ou un trauma. Elle ne savait pas que ce jour là, ce qui s’était passé n’était pas normal. Certes il n’était pas très câlin, et certes, elle n’était pas très lubrifiée à la pénétration, mais tout de même. 

Son cerveau tentait de faire sens de la situation, de la rationaliser.

Son corps, lui, se rappelait.

Ce jour-là, Joanna a fini sa pratique en prenant grand soin de son corps, et grand soin de sa vulve. Elle a écouté son corps, lui a murmuré des mots d’amour, et a attendu d’avoir envie pour aller plus loin, et aller à la pénétration, avec elle-même.

Elle s’est sentie apaisée. Et en même temps curieuse. Avant d’avoir caressé son corps en conscience, elle n’avait pas idée de ce qui se passait.

Ce que Joanna a fait, sans vraiment le réaliser, c’est commencer à se soigner, de manière somatique. Par le corps.

Après cela, Joanna a pris son carnet, et a noté ses ressentis. Elle est passée dans le cognitif. Par le cerveau. Elle avait besoin de comprendre.

Forte de ce souvenir, elle a pu en discuter avec sa psy, et sa psy, avec un mélange de conversation (cognitif) et d’exercice de respiration (somatique), lui a permis de se sentir mieux dans son corps. 

Peu à peu, Joanna a commencé un processus pour réparer son consentement, et soigner son trauma.

Elle l’a exprimé a François, qui s’est montré très patient, et a décidé de l’accompagner sur le chemin, à son rythme.

Joanna a continué de faire les pratiques de masturbations conscientes. Introduisant des yoni massages, des oeufs de yoni (somatique). Elle a même commencé à écrire des histoires érotiques, et fantasmer un peu (cognitif).  

A ce stade, peut-être que Joanna est simplement heureuse de peu à peu faire la paix avec son corps, et retrouve son désir sexuel, ce qui est superbe. 

Ou, peut-être que Joanna se demande : qu’est-ce qui est possible d’autre ? Au-delà du trauma ? 

Avant, faire l’amour était compliqué. Mais maintenant que ça va de mieux en mieux, elle se demande s’il y a encore d’autres choses à libérer ? Ou peut-être… est-ce qu’il y a moyen d’avoir encore plus de plaisir, ou des expériences nouvelles ? 

Elle adorerait avoir des orgasmes plus puissants. Elle adorerait voir les étoiles dont tant de personnes parlent. Et pourquoi pas devenir femme fontaine ? Elle adorerait marcher dans la rue et diffuser de l’énergie sexuelle, et se sentir forte et puissante. Elle adorerait se sentir à l’aise d’enfin danser devant François. Wow.

Maintenant qu’elle se connaît un peu mieux, qu’elle est plus en lien avec son corps, et qu’elle s’est libérée de son passé, elle veut se tourner vers l’avenir, et explorer tous les cadeaux que son corps et une belle sexualité, ont à lui offrir.

Tout est absolument possible. 

Il n’y a aucune limite.

Et aujourd’hui, Joanna est vraiment en train de le réaliser.

Voici ce que passer par le corps permet : avoir accès à des informations que notre cerveau n’a pas encore. Pouvoir libérer des choses que notre mental n’est pas capable de libérer.

Et à la fois commencer un processus de soin. Pour ensuite aller vers la libération. Qui emmène encore plus de plaisir.

Après le soin, commence la libération.

On est contents pour Joanna, n’est-ce pas ?

——

Ce chemin, tu peux le suivre aussi.

Dans mon nouveau programme, je t’accompagne par chaque ‘porte’ de la sexualité sacrée pour te permet de soigner, libérer des parties de toi, libérer peurs, blocages, et traumas, pour aller vers beaucoup plus de plaisirs, et beaucoup de possibilités.
Comme Joanna, tu vas commencer un processus somatique, en étant accompagné-e dans des pratiques de respirations, de toucher érotique qui te permettent de ressentir, avec un soutien de cognitif, des exercices d’écriture, des connaissances, des échanges pour mieux comprendre et enfin mettre des mots sur ces ressentis.

Pour toi aussi, tout est possible.
Tout est possible. Tu n’as aucune limite.
Et il est temps que toi aussi, tu le réalises. 

Clique ici pour nous rejoindre.

Plein d’amour, 

Lyvia  

F

Laissez un commentaire





Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.