Cette architecte qui m’a remis les idées en place

{Rappel : le prix de pré-lancement du programme Amour, Sexe et Argent expire ce soir, à minuit Paris. Pour profiter d’un prix plus bas pour ce programme, clique ici !}

Bonjour à toi,

Je me rappellerai toujours ma première discussion chamboulante sur l’argent.


J’habitais à Londres, j’étais encore salariée dans un cabinet de conseil, et c’était mon premier emploi. 

Quelques semaines plus tôt, j’avais commencé un programme de développement personnel, un séminaire en présentiel à l’époque. 

Et j’ai rencontré une femme. Je ne me rappelle plus son nom, mais elle était appointée comme ma mentor, quelqu’un que je pouvais appeler de temps en temps quand je bloquais. Et je me rappelle qu’elle travaillait dans un cabinet d’architectes et de designers.


Je marchais d’un point à l’autre de l’open space, un verre de chocolat chaud à la main (l’entreprise où je travaillais avait le meilleur chocolat chaud gratuit que je n’ai jamais bu !). Et au téléphone je lu ai dit : « je n’ai juste pas assez d’argent, je n’en gagne pas assez ».

Tous les mois, je finissais à découvert 3 jours après avoir reçu mon salaire. C’était incompréhensible pour moi. Et l’une de mes collègues, qui était aussi ma coloc, parvenait à faire des économies. Pourquoi pas moi ?

Et à cette femme je disais : la solution c’est que je gagne plus.

Et je lui ai dit cette phrase : « de toute façon, personne n’est content avec l’argent qu’il gagne ». 

Oh… croyance limitante qui pointe le bout de son nez.

Elle m’a répondu : « c’est faux. Je suis heureuse avec l’argent que je gagne. Et de nombreux de mes collègues aussi sont satisfaits ». 

Et cette femme n’était pas multi-millionaire. Elle avait juste un bon job, qui payait correctement et qu’elle aimait bien.

J’ai mis beaucoup de responsabilité sur l’argent en lui même, comme une entité, et je ne regardais pas vraiment mon comportement avec : « Ce n’est pas moi, c’est lui ».

C’était plus facile de dire : il m’en faut plus. Que de me dire : ma relation avec ne va pas.

Cet événement a eu lieu il y a 10 ans.

Et je peux dire, en l’ayant vécu, que cette femme avait raison. Ce n’était pas que je n’avais pas ‘assez’ d’argent le problème, car malgré plus de quantité, mes mêmes schémas se répétaient : ce n’était jamais assez, et je n’étais jamais vraiment contente. 

Car le problème était autre. Il était dans ma propre relation, mon propre rapport à l’argent. Et par conséquent, mon propre rapport à moi-même. 

Tu vois comment dans certains films (beaucoup de films) à la fin il y a un prince charmant, sur un cheval blanc ou en Lamborghini, qui arrive et vient sauver une demoiselle en détresse. Récemment, ils ont même pris la forme de jeunes hommes qui investissaient dans l’entreprise de leurs chéries ! (Ah, les années 2020 !).

Et je me suis longtemps, probablement inconsciemment, dit que quelqu’un ou quelque chose viendrait me sauver. Qu’il y aurait ce moment miraculeux où subitement tout irait bien.

Et personne n’est venu. Et aucune réalisation magique n’a transformé ma vie instantanément.

Si je voulais vraiment une relation saine, et stable, alors j’allais y mettre du mien.

J’ai commencé à travailler au niveau de mon état d’esprit. A changer ma perception. A voir l’argent sous un oeil différent – pas menaçant, inaccessible, ou même humiliant comme j’ai pu le ressentir par moment, mais comme un allié, dont la présence était bienvenue dans ma vie.

Ensuite, j’ai beaucoup travaillé grâce à l’énergie. Avec du journaling, des méditations, je me suis connectée à la loi d’attraction, et au fait que j’attirai l’énergie que je vibrais. Ça a créé une grande transformation dans ma vie. Apprendre à croire qu’une autre réalité était possible. 

Et puis, plus récemment, sur la dernière année et demi, j’ai compris qu’il y a des choses qui étaient plus ancrées, et que mon cerveau n’était pas vraiment en mesure de comprendre.

Quand on a toujours cru quelque chose comme étant vrai, une réalité, une façon d’être, on a comme des angles morts qui nous empêchent de voir les choses autrement.


Alors j’ai commencé à travailler plus par mon corps, et peu à peu ces angles morts se sont éclairés.

J’ai vu la peur panique que j’avais de manquer, couplée d’un désir si fort d’être aimée que je ne pouvais rien gardée. 

J’ai vu à quel point je courrais vers plus, plus, plus, et à quel point ralentir me terrifiait.

Et peu à peu une autre façon d’être s’est invitée dans ma vie. 

Plus apaisée, plus douce, plus nourrissante.

Et aujourd’hui, même je sais que ma relation va continuer d’évoluer, je sais tellement mieux ce qui se passe à l’intérieur.

Nous ne sommes pas égaux face à l’argent, bien sûr. 

Nous avons tous été éduqués différemment, et parfois au sein d’une même fratrie, nous allons avoir une perception différente. 

Nous n’avons pas observé les mêmes choses étant petits, ainsi pour certains d’entre nous l’argent n’est jamais un problème. Et pour d’autres, c’est une relation qu’on travaille sur toute une vie.

Cependant, je crois sincèrement que c’est une relation qui se soigne.
Car elle n’a rien à voir avec l’argent en tant que tel. 

Mais plus à voir avec nos relations à l’autre, nos façons de voir et comprendre le monde. 

L’argent n’est qu’un sujet d’étude comme un autre, un intermédiaire, un substitut à ce qui a de la valeur pour nous. 

Et quand on soigne cette relation, on transmet cette santé aussi, et c’est ce que je trouve beau.

Parfois ça commence par réaliser que : non, l’argent n’est pas le problème. Et plus d’argent ne va pas tout résoudre.

Et plutôt se dire : comment puis-je prendre ma responsabilité dans cette relation ?

Quel est le plus petit pas que je peux faire pour me sentir bien avec, aujourd’hui.

Car ce que tu ressens à l’intérieur est au final beaucoup plus important que les chiffres sur le compte en banque. Tu peux me croire sur ça.


Toute cette semaine, je vais te raconter des histoires comme celles-ci, sur l’argent mais aussi sur l’amour, l’affirmation de soi, et la valeur qu’on se donne. 

Tu peux commenter et me dire ici : quelle responsabilité choisis de prendre par rapport à l’argent (et peut-être certaines relations) maintenant ? 

Je t’embrasse, et je te dis à bientôt, 

Lyvia 

PS : Amour, Sexe et Argent est officiellement lancé ! Mon ordinateur remplacé, la page de vente est en ligne ici. Inscris-toi avant minuit (paris) ce soir pour bénéficier d’un prix réduit.

vague-tiret

Continue ta lecture

Commentaires

1 commentaire

  1. Amélie sur 24 août 2021 à 5:47

    La responsabilité que je prends par rapport à l’argent, c’est de m’autoriser à recevoir plus que ce qui me semble le juste nécessaire. J’ai un mode de vie plutôt minimaliste et simple, que j’adore et tiens à conserver. (en écrivant ça jme rends compte que je dîne généralement à l’extérieur presque quotidiennement, ici à Bali, ça ne me coûte pas grand-chose et c’est bon et sain) . Ce plus d’argent m’amènera plus de marge de manoeuvre, plus de liberté, et plus d’impact…

Laissez un commentaire





Es-tu prêt-e à vraiment profiter de la vie ?

Reçois plusieurs fois par semaine un message pour t'inspirer, te motiver, et t'ouvrir à de nouvelles réflexions. Amour, sexualité, relations, argent, spiritualité : abordons tous les sujets, du moment qu'il s'agit de te sentir bien !

Renseigne ton nom et ton adresse et prépare toi à vivre une vie où tu ne tolères que le meilleur !

Je suis Lyvia Cairo

Écrivain, coach en relations et en sexualité, spécialisée en soin des traumas.
Et je suis là pour t'aider à te sentir beaucoup mieux dans ta vie.