Se pardonner, se célébrer, se faire confiance

Bonjour à toi, 

Aujourd’hui j’ai passé une journée très introspective.


Ce qui est ironique car dans mon live d’hier je disais que je sens qu’on en a un peu tous marre de l’introspection et qu’on veut passer à l’action (Lien IG Lien YT).


Et à la fois, je pense que pour certains d’entre nous, il y a un appel à aller spirituellement encore plus profond.

Aujourd’hui, je me suis levée avec de nombreuses émotions complexes. Après une journée d’hier où j’avais vraiment la pêche, quelques événements récents m’ont rattrapés. Ce matin il y avait des choses à libérer.

Ces émotions : de la tristesse, un certain deuil, des regrets, de la culpabilité. Du ressentiment aussi.

En fait c’est assez paradoxal : plus je sens que je me libère de certains schémas, plus je me sens triste de les avoir eus initialement. Cela te fait ça parfois ?

Avec ce que tu connais maintenant, tu regardes le passé et tu te dis : « mais purée POURQUOI j’ai fait ça ? Ça n’a aucun sens. ». Ou bien « si seulement j’avais agi différemment, je serais dans une autre situation aujourd’hui ». 

Ces regrets, c’était comme le miroir de toutes les réalisations que j’ai eues. D’un côté tu es heureux parce qu’il y a certaines choses que tu ne feras plus jamais pareil. Et en même temps, tu es triste de les avoir faites avant.

Aujourd’hui mon ‘voyage spirituel’ a ressemblé à ça: 

  • Une bonne séance de sport, 
  • J’ai été coachée somatiquement (par le corps) par une collègue sur le sujet de ces regrets, 
  • Puis j’ai appelé une amie car je me sentais aller dans de la négativité. Ça a été beaucoup mieux.
  • L’après-midi c’est moi qui ai coaché un groupe de clients, et cette session était magnifique. Je me suis entendue dire et envoyer des affirmations dans l’Univers qui étaient si puissantes (dans le cadre du programme Amour, Sexe et Argent, on a parlé d’aimer l’argent comme un amant :)).
  • Le soir j’ai médité, j’ai écrit dans mon journal, fait une séance de breathwork. 
  • Suite à cette séance, encore un peu de journaling et après dîner, maintenant je t’écris.

Ma séance de coaching du matin m’a fait comprendre quelque chose :

  • L’opposé de regretter c’est célébrer. Comme l’opposé de la honte, c’est la fierté. Comment peux-tu célébrer ce que tu regrettes ? Qu’est-ce que cela t’a apporté ? Qui es-tu devenu-e ? Souvent on voit le côté sombre de notre passé, mais en même temps, il y a une partie de nous qui est absolument positive et géniale qui s’est exprimée et qu’on peut célébrer.
  • L’appel avec mon amie m’a fait ressentir beaucoup de compassion, et de vérité. Comme beaucoup des mes très bonnes amies, elle m’a rappelée qui j’étais, et m’a permis de me faire confiance de nouveau, et laisser partir les regrets. Avec elle je me suis rappelée que l’histoire n’est jamais finie. Elle continue. On se voit à l’instant T, avec le passé, le présent aujourd’hui, et un futur inconnu. Mais si on dé-zoome, et qu’on voit l’année qui vient, ou 5 ans plus tard, les choses auront peut-être complètement changé, on ne peut pas savoir.
  • Ensuite, en coachant mes clientes, j’ai réalisé, encore une fois, à quel point notre passé est utile… aux autres. Tout ce que nous avons pu vivre comme expériences, comme difficultés, tout ce que nous avons pu comprendre, et intégrer, eh bien ce sont autant d’histoires à raconter, et c’est autant de compassion que l’on peut donner à d’autres.

C’est très précieux, et très important. Peu importe les choix que tu as pu faire, que tu les regrettes aujourd’hui ou que tu en sois fier-e, ce sont des points de ta vie qui sont riches en… VIE. Ils sont riches en histoires, situations, expériences. Et au final, on est là pour ça, pour vivre tout ça.

Après tous ces voyages à l’intérieur de moi, je sentais que ce qui était nécessaire était vraiment de célébrer la personne que j’ai été. Encore plus intentionnellement. 

Et de laisser partir tous les griefs que je peux avoir envers elle. Elle a fait de son mieux avec ce qu’elle avait et ce qu’elle savait. Elle a été un peu chamboulée dans le process, mais au final elle s’en sort bien.

Ce qui fait un peu peur, c’est que l’histoire s’arrête là. Que tu t’arrêtes pile au moment où tu as la réalisation de tout ça, et que… tu n’es pas la chance de faire les choses différemment. C’est comme si le passé était notre seule chance. Et pourtant, regarde, tu as tout le futur. Ton passé ne détermine pas ce qui est possible pour toi. Ta réalité peut changer en un instant, et tu pourras regarder en arrière et dire : wow. J’ai dépassé tout ça. Je suis sûre qu’il y a déjà des aspects de ta vie où tu te sens comme ça.

Mon intention pour mes pratiques de la soirée était de laisser partir tout ce qui était lourd, qui était de l’ordre des regrets, de faire mon deuil en quelque sorte de la personne que j’ai été et des comportements du passé.

Et l’autre intention était de célébrer pleinement cette personne que je deviens, et lui faire confiance. Lui faire confiance pour qu’avec tout ce qu’elle a appris et compris elle en fasse quelque chose de magnifique.

Le meilleur est toujours à venir.



J’ai fait une méditation en écoutant de la musique, et la pratique était simplement de laisser partir la lourdeur à chaque respiration

Et puis quand la chanson a changé, il s’agissait de me connecter à quelque chose de beau, de bon, et d’abondant. Je me suis connectée à l’amour de mes proches et ce que les avoir dans ma vie me faisait ressentir.

Le message que j’ai reçu était d’à partir de maintenant honorer : mes dons, ma transmission, ma valeur.

Quand on dit ‘honorer’, c’est vraiment les voir, les apprécier, les respecter.

Combien de fois on se sent totalement perdu-e, voire abandonné-e, quand on a des dons et des pouvoirs très précieux entre les mains ?

On se dit que ce n’est pas assez, pas suffisant, pas ce qu’il faut. Alors que c’est exactement l’idéal pour nous.

Honorer ses dons, c’est choisir de laisser de côté la part de nous qui veut rester petite, et à la place s’autoriser à être grand-e. 

Pour intégrer tout cela, j’ai fait une session de breathwork avec pour affirmation : 

« Je choisis de me faire confiance

De reconnaître ma valeur et mes dons, 

Indépendamment de ce qui a pu arriver par le passé. 

Intention : me pardonner, me célébrer, me faire confiance. »

Pendant ma séance de respiration, j’ai mis de la musique, et c’était très difficile de rentrer dedans. Je voulais faire autre chose, trouver des solutions à des problèmes, des réponses à des questions, écrire. 


Et j’ai commencé à me répéter : « c’est ok d’être là. C’est ok d’être là ». 

Parce que par moments c’est ça la pratique, être là.

Pendant la respiration j’ai eu deux visions :

  • Tout d’abord, j’ai vu l’une de mes guides, Salomé. Et sa guidance était la suivante : même si c’est inconfortable, tu dois agir d’une place de calme, de paix et de tranquillité. Toujours. L’instruction est de ralentir et ne pas se précipiter.

(Je pratique ce ralentissement depuis un moment, mais ces derniers temps j’ai tellement eu envie d’avoir des réponses que j’ai voulu accélérer le processus, argh). 

  • Ensuite, je me suis vue monter une montagne. Et mon dos était couvert de pierres encastrées dans ma peau. Quand on travaille avec le corps, une question qu’on pose souvent c’est : ‘qu’est-ce que ton corps a envie de faire naturellement dans cette situation ?’, et j’avais envie d’enlever les pierres qui étaient comme encastrées en carapace sur mon dos. Et je me voyais les enlever une à une, des gros galets gris, et avoir une trace ronde dans le dos, à la place. Et au fur et à mesure que je les enlevais, mes pieds avançaient plus légèrement, je montais la montagne avec plus de peps, de vitalité. Jusqu’à ce que je n’ai plus de pierre sur le dos et mon pas était léger. Doucement, un baume est venu pour soigner mon dos, et peu à peu il est devenu lisse et j’étais moi, sans ces pierres.

Une chose intéressante, que je ressens depuis quelques temps, est que j’ai une sensation de ‘freeze’ sur certaines choses. Comme si je me retenais un peu, comme si je n’étais en plein dans la vie. 

Et l’une des guidances était de se reconnecter à la Vie, faire fondre le froid, l’immobile, le rigide, mettre un peu de chaleur. Et c’est ce que j’ai ressenti avec toutes ces pierres en moins sur le dos. Un peu plus en vie, un peu plus légère.

Peut-être suis-je à la fin de cette longue période d’introspection et de travail sur moi qui date depuis fin janvier ?

Ah, comme j’aimerais être à la ‘fin’. 

Même s’il n’y a jamais vraiment de fin.

Mais tellement de choses sont remontées en si peu de mois qu’une part de moi a en effet juste envie de VIVRE, et ne plus penser à tout ça, tu vois. Juste vivre.



Je suis fatiguée. Parce qu’il est 22h et aussi parce que j’ai la sensation d’avoir tellement…. ‘travaillé’. Et je veux que ce soit fini. Cette phase de ‘release’, de ce qui part. Je veux que ce qui doit partir finisse de partir. 

Autre pensée qui m’est venue dans la journée (je m’en rappelle en vrac, heureusement que je documente un peu) : ‘allow the release’.

Laisse la libération se faire.

En gros : laisse partir tout ce qui doit partir.

J’ai laissé tellement partir cette année. Des relations, des situations, des schémas, des offres, des collaborateurs, de l’argent. Bref, je crois que mon conteneur commence à être bien vide.

Ceci dit, pour manifester quelque chose de nouveau, il est très important de faire la place.

Et My Goddess, j’en ai fait de la place cette année.

MAIS – j’admets – je pense que j’ai voulu remplir le vide un peu vite. Un peu rapidement. Et que peut-être qu’il y a encore des choses que je dois laisser partir.

Et comme je l’ai posé aujourd’hui, je choisis de laisser partir ce qui doit partir.

Je crois que j’ai ressenti déjà tellement de pics de tristesse et de deuil de ce qui n’est plus que s’il y a encore des choses qui doivent s’en aller, je préfère qu’elles s’en aillent maintenant, simplement, et ne plus y résister. 

Et que mon conteneur énergétique soit libre de recevoir la suite.

SI je devais retenir quelques phrases de cette journée elles seraient :

  • Laisser ce qui doit partir, partir 
  • Me pardonner, me célébrer, me faire confiance 
  • Créer à partir d’une place de paix et de calme, pas de précipitation 

A la fin, j’ai écrit en grand : 

I TRUST MYSELF 

I TRUST THIS MOMENT 

I AM AT PEACE

I AM QUIET

I AM NOW

I AM HERE

I AM ALIVE

Je me fais confiance 

Je fais confiance à ce moment 

Je suis en paix

Je suis calme 

Je suis maintenant 

Je suis ici 

Je suis en vie.

Voilà, c’était ma journée.
De ça, je t’invite à prendre ce qui te sert.
Qui sait, il y a un message pour toi dedans 🙂

Si tu veux commenter l’article, tu peux le faire ici !

Beijos!

Lyvia 

PS : DIMANCHE je fais une expérimentation. J’anime un atelier ‘Écrire l’intime’.
L’intention de cet atelier est de t’apprendre à écrire ce qui est tendre, intime, voire tabou. Cela peut être ta propre histoire, ou l’histoire de personnages. Dans tous les cas, nous allons apprendre à aller profond pour sortir des textes puissants. L’idée est qu’à la fin, ton expression soit libérée et que tu puisses écrire ce que tu as envie d’écrire. Pour nous rejoindre, inscris-toi ici. https://bit.ly/ecrirelintimelyvia 

Si tu ne peux pas être là en live, il y aura un replay mais il est important que tu t’inscrives samedi au plus tard (oui, je sais, c’est demain, mais bon, le timing de la vie)

PPS : fais-toi confiance, arrête de courir et ralentis. Tout va bien se passer.

vague-tiret

Continue ta lecture

Commentaires

1 commentaire

  1. JÉRÉMIE sur 17 septembre 2021 à 8:33

    Bonjour Lyvia,
    Je lis cet article et je suis à ce tournant de ma vie où pour me sentir bien je dois être prête à laisse partir et aujourd’hui, cet article me confirme que je suis prête…
    C’est pas un hasard que je tombe dessus ..
    Milles mercis pour ces mots et a l’univers de t’avoir mis sur mon chemin de lecture

Laissez un commentaire





Es-tu prêt-e à vraiment profiter de la vie ?

Reçois plusieurs fois par semaine un message pour t'inspirer, te motiver, et t'ouvrir à de nouvelles réflexions. Amour, sexualité, relations, argent, spiritualité : abordons tous les sujets, du moment qu'il s'agit de te sentir bien !

Renseigne ton nom et ton adresse et prépare toi à vivre une vie où tu ne tolères que le meilleur !

Je suis Lyvia Cairo

Écrivain, coach en relations et en sexualité, spécialisée en soin des traumas.
Et je suis là pour t'aider à te sentir beaucoup mieux dans ta vie.