Une vie sans lundi #18 – Minimalisme Financier

Une vie sans lundi #18 - Minimalisme Financier

J’espère que les adeptes du minimalisme ne m’en voudront pas ce barbarisme. Je ne suis pas sure que cette expression existe, mais c’est celle qui définit le mieux l’état d‘esprit dans lequel je suis actuellement.

 

On parle beaucoup d’argent sur JMC: C’est l’un des aspects les plus importants d’un projet de changement ou de départ, un aspect crucial qui peut tout accélérer, ou au contraire tout faire échouer.

J’expliquais dans cet article comment je suis un mauvais exemple financièrement. Je suis un peu partie sur un coup de tête, pas si préparée que ça, avec peu d’économies, et il m’est arrivé de me dire que j’ai peut-être un peu exagéré!

Mais je ne me dis plus ça. Au contraire, cette expérience m’amène à réfléchir à mon rapport à l’argent.

 

J’en discutais avec une amie il y a peu de temps: Quand je travaillais à plein temps, je faisais ce que j’appelle maintenant ‘des dépenses de la haine‘.

Des dépenses de la haine, c’est quand on s’achète une super robe au dessus de nos moyens parce que « si j’ai bossé jusqu’à 22h hier soir, je ne dois pas avoir à me priver » ou bien « je m’en fous, je claque £100 en boite, j’ai du supporter mon boss toute la journée, je le mérite bien ».

Vous voyez comment ces dépenses viennent d’un sentiment négatif, sont faites pour compenser, se distraire, plutôt que pour se faire réellement plaisir?

 

Mon rapport avec l’argent change. Avant, alors que je gagnais raisonnablement bien ma vie, je me disais qu’il fallait absolument que j’en gagne plus, que ce n’était pas assez.

Maintenant, je vis avec beaucoup beaucoup moins, mais bizarrement, je commence à voir l’argent plus positivement.

 

Ce que j’achète, je prends le temps de le choisir, et je l’apprécie. Je tiens mes comptes, et chaque jour, je suis reconnaissante qu’il m’en reste encore un peu.

Avant j’achetais de nombreuses choses, que je n’appréciais pas tant que ça (la preuve: la dizaine de sacs de vêtements que j’ai donné en quittant Londres). Aujourd’hui j’apprécie chacune des choses dans lesquelles j’investis.

J’ai tout le temps l’impression de me gâter. J’ai acheté un magnifique carnet qu’auparavant j’aurais considéré comme hors de prix, j’achète des produits bio – en allant des fruits à mon shampoing – et je me permet un rendez-vous mensuel en salon de beauté. C’est fou parce que ce sont des choses que je ne faisais même pas avant!

 

En contrepartie je choisis de ne pas m’acheter de nouvelles chaussures, de ne pas partir en voyage, ou même de ne pas prendre les transports en commun quand ce n’est pas nécessaire. Ma nouvelle règle est que si c’est à moins de 30 minutes à pied, je marche!

 

Pourquoi ‘minimalisme financier?’: Parce que je privilégie aujourd’hui le beau et le bon en petite quantité, plutôt que le moyen et le médiocre en grande quantité. Jour après jour je me rend compte de ce que j’aime vraiment, et de ce qui est important pour moi, et je choisis d’investir dans cela.

Bien sur que je voudrais avoir plus de sous! Mais je pense que cette expérience est un passage important qui me permettra d’apprécier davantage ce que j’aurai à l’avenir.

 

Kate Northrup, une coach que je suis depuis quelques temps explique que l’abondance est un état d’esprit.  Elle s’est elle-même tirée de plusieurs milliers de dollars de dette, et a écrit Money, A love story, que je vais bientôt commencer. Je vous en dirai des nouvelles.

Je suis tombée aujourd’hui sur cette vidéo (en anglais) sur comment attirer la prospérité dans sa vie peu importe ce qui se passe autour. Je la partage avec vous, car elle résume un peu ce nouvel état d’esprit que je découvre:

 

En résumé il faut:

1. Faire attention à nos mots et pensées sur l’argent et s’assurer qu’ils sont positifs – des mots négatifs créent un sentiment de manque

2. Ne pas juger ceux qui ont de l’argent, ou plus que nous, et au contraire, les féliciter – on a ainsi plus de chance d’être prospère à notre tour!

3. Avoir de la gratitude pour ce qu’on a déjà, même en dehors du compte en banque

D’ailleurs, la semaine dernière m’a appris la gratitude!].

 

Et pour finir, je vous laisse sur cette phrase de la sage Gabrielle Solis, de Desperate Housewifes:

J’ai été fauchée des tonnes de fois dans ma vie, mais je n’ai jamais été pauvre. Parce que la pauvreté est juste un état d’esprit.

I’ve been broke a lot of times in my life. But I’ve never been poor. Because poor is just a state of mind.

 

Et vous, avez-vous (eu) des dépenses de la ‘haine’? Quelles sont vos techniques pour attirer le sentiment d’abondance dans votre vie?

 

photo credit: Sean Molin Photography via photopin cc

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.