Une vie sans lundi #50 – Objectif: ‘S’amuser!’

Une vie sans lundi #50 - S'amuser | Je me casse

Wow!!! Déjà 50 semaines sans lundi (sans compter les lundi où je n’ai pas écrit).

C’est moi, où le temps passe à vitesse grand V?

 

Ce week-end, je suis sortie en boîte de nuit. L’une des rares fois où je rentre chez moi après 2 heures du matin.

C’était marrant, c’était fun et passer du temps avec mes amis m’a fait grand plaisir. La grasse matinée du dimanche était bien méritée.

 

La vérité est que la semaine d’avant, j’ai connu quelques épisodes d’insomnie. Ou dois-je plutôt dire de ‘surchauffe créative empêchant un endormissement à une heure décente’.

Un trop plein d’idées qui surgit à 23 heures, et qui m’empêche de dormir jusqu’à ce que j’attrape un crayon pour tout vider sur une feuille de papier.

Ce n’est qu’une fois assurée, vers 3 heures du matin, que rien ne s’envolera durant la nuit, que je peux enfin m’endormir paisiblement.

Après plusieurs séances tardives, j’avais besoin de décrocher un peu et de laisser mon cerveau respirer, et cette petite séance de danse improvisée a été grandement bénéfique.

 

Ce qui m’amène au sujet d’aujourd’hui: S’amuser.

Je vis beaucoup dans ‘ma tête’ – qu’on accuse parfois d’être dans les nuages. Tellement que j’en oublie parfois que j’ai un corps qui va avec!

On réfléchit, on intériorise, on analyse, on intellectualise et parfois on en oublie que nous sommes des êtres humains, avec un corps, qui demande à bouger, rire, sauter et danser et à faire des choses sans but intellectuel précis.

 

‘Le rapport avec JMC, Lyv?’

J’ai observé une chose: Notre bonheur au boulot est fortement corrélé à ce qu’on fait en dehors du boulot.

Paradoxal, vous vous dîtes? Pas du tout.

Tout est question d’équilibre.

 

Quand on a un boulot qui craint un peu, c’est d’autant plus important de trouver des activités en dehors de ce boulot qui comblent les besoins que lui, ne parvient pas à remplir.

 

Cette place donnée à des activités extra-professionnelles permet de mettre en perspective ce que l’on vit tous les jours au travail.

Il ne s’agit plus d’associer le travail à une corvée qui nous gâche la vie, mais à un moyen de permettre et financer toutes les choses extra-fun que l’on fait en dehors.

 

Une fois que le boulot sert à autre chose qu’à payer les factures, on peut le faire avec plus de diligence et de positivité en se disant: « je sais pour quoi je fais ça ».

[Et il ne s’agit pas uniquement de l’aspect financier de ce boulot, mais de la stabilité et du temps libre qu’il peut apporter, et qui permettent de faire autre chose en dehors.]

 

Je le dis souvent, mais il est beaucoup plus facile de préparer son ‘casse’ quand on n’est pas (encore) en position de détresse au travail.

Ainsi, le meilleur moyen de préparer son départ d’un boulot qui craint, c’est de se réconcilier avec ce boulot, en se disant qu’il nous permet de faire des choses amusantes en attendant.

 

Alors, on fait comment pour s’amuser?

‘Mais tu es folle, Lyv, tout le monde sait s’amuser!’.

Certes, tout le monde sait, mais on oublie parfois, alors je fais un petit rappel.

 

Par exemple, je m’amuse en:

dansant sur des chansons de filles super commerciales (oui, Beyoncé…). Ça me rappelle mes soirées de lycée où je n’avais d’autre préoccupation que ce que j’allais porter ce soir là.

– regardant des séries qui ne me rendent probablement pas plus intelligente, mais qui me font bien rigoler (pour la liste, il faudra me la soutirer en me mettant une part de tarte au citron sous le nez)

– lisant des romans. Je lis des livres qui me permettent de m’évader. J’aime la littérature bien écrite et dynamique, et l’objectif n’est pas que je tombe d’ennui devant, mais de passer un bon moment.

Il s’agit aussi de:

– passer du temps avec ses amis – une soirée filles ou une soirée mecs où on fait des trucs de filles/mecs… y a pas mieux pour décompresser [J’ai un peu l’impression d’écrire un titre d’article pour Cosmo… Mais j’assume, et je passe]

– flâner sans raison précise, regarder les gens passer (et se faire des réflexions marrantes sur eux. C’est OK si personne n’entend…)

rencontrer de nouvelles personnes et sortir de sa zone de confort. Via OVS ou Meetup (vous pouvez y aller avec un-e ami-e au début si ça vous rassure).

– se préparer un petit voyage. Ça peut être une journée loin de votre quotidien, ou louer une maison perdue dans la campagne entre amis, se ressourcer et rigoler un peu.

 

Allez, il est temps de se vider la tête.

Qu’allez-vous faire cette semaine pour vous amuser, et faire que votre boulot paye autre chose que les factures?

 

Pssst: Nous organisons encore une conférence en ligne, cette fois avec Christine Lherbier et Olivier Croulard, coachs en créativité, sur le thème ‘Comment écouter son intuition’.

Elle a lieu ce mercredi à 20 heures. Vous pouvez vous inscrire en cliquant sur le lien ici.

C’est gratuit, et ouvert à tous, alors n’hésitez pas à partager.

Si vous avez raté celle de la semaine dernière avec Marjorie Llombart, sur ‘Les étapes d’une reconversion réussie’, vous retrouverez le Replay ici. 

 

 

photo credit: Dustin Diaz via photopin cc

F
[social_warfare]

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.