De pompier à la finance aux chaussettes… Adrien l’a fait

Adrien | Je me casse

Vous vous rappelez d’Elsa? Elle nous a raconté il y a quelques temps comment elle a quitté son métier d’avocat pour créer son entreprise. Aujourd’hui, elle interviewe nul autre que son mari, Adrien, au parcours bien atypique. Découvrez son histoire ici:

 

Je vous en avais déjà parlé dans ma première contribution sur ce blog. C’est Adrien, mon mari, qui m’a ouvert la voie pour changer de vie professionnelle en opérant lui-même deux changements radicaux dans son plan de carrière : de pompier à conseiller en stratégie financière puis entrepreneur solidaire et illustrateur ! C’est son interview que je vous propose dans cet article :

 

Adrien, quel a été ton premier métier ?

Je ne me sentais pas très à l’aise dans le milieu scolaire… Les deux matières dans lesquelles j’avais de bonnes notes au lycée étaient les arts plastiques, que j’avais pris en option, et le sport. Après mon bac, j’ai hésité entre une école de sport pour passer le concours de pompier professionnel et une école d’arts. C’est la première qui a répondu qui a guidé mon choix de métier : ce serait donc pompier !

 

Qu’est ce qui t’a donné envie de changer ?

Les premières années m’ont vraiment plu. J’y ai trouvé un esprit d’équipe, une aide aux autres quotidienne et une pratique sportive intensive en intégrant le GRIMP (Groupe de Recherche et d’Intervention en Milieu Périlleux).

Cette unité a vraiment satisfait mon goût du challenge pendant plusieurs années et puis j’ai commencé à me lasser, à être un peu frustré sur le plan intellectuel.

Deux choix s’offraient à moi : soit continuer sur le terrain en ne pouvant grimper les échelons qu’à l’ancienneté soit passer différents concours pour devenir officier mais en m’éloignant de l’adrénaline qui me plaisait dans mon métier.

Aucune de ces alternatives ne me satisfaisaient, alors après un bilan de compétence, j’ai décidé de reprendre des études pour changer de voie.

 

Quel cursus as-tu choisi ?

J’étais au départ un peu dubitatif sur la conclusion du bilan de compétences, à savoir des études de commerce… J’ai cependant trouvé que le challenge était rigolo et j’ai entamé un IUT puis une licence et un Master 1 des sciences de gestion à Dauphine et enfin un Mastère en audit, conseil et stratégie financière à HEC !

Après avoir été le cancre pendant des années, j’étais plutôt fier du chemin parcouru mais les études avaient enfin réussi à m’intéresser.

 

Et après ?

Après un stage de quelques mois en audit dans le secteur bancaire dans un des Big Four à Paris,

j’ai commencé à comprendre que ce n’était probablement pas ma place…

 

 

Des tableaux Excel à perte de vue et une humanité toute relative. Le diplôme en poche, direction Nantes pour un nouveau Big Four mais en stratégie financière cette fois-ci.

Malheureusement, les seuls changements notables étaient la Loire qui avait remplacé la Seine et Power Point qui avait remplacé Excel.

En plus, je développais une allergie pour le costume cravate. Il me fallait à nouveau du changement ! Un apéro un peu plus animé que les autres, et dont je vous épargnerai les circonvolutions, a décidé de mon destin futur : créateur d’une entreprise de chaussettes solidaires, Josette & Tic.

 

Tu te sentais plus à ta place ?

Les deux premières années ont été vraiment difficiles. Si je goutais tous les jours la liberté retrouvée et le bonheur immense d’une hiérarchie inexistante, les angoisses liées à la situation financière étaient en revanche omniprésentes.

Cependant, je sentais que j’avais un équilibre : un métier satisfaisant intellectuellement avec des problématiques de gestion, de stratégie, de créativité et humainement, mon métier avait retrouvé du sens.

Nous proposons des chaussettes de grande qualité, dans un coton labellisé qui respecte l’homme et l’environnement et toutes les 10 paires vendues, nous offrons un uniforme à un enfant au Cambodge pour lui permettre d’aller à l’école.

 

Mais ?

Il me manquait encore un petit quelque chose… Je sentais bien en travaillant l’aspect créatif de Josette & Tic que je trouvais ce côté du travail particulièrement agréable.

La recherche d’idées, les illustrations, le graphisme m’épanouissaient complètement et cela devait se sentir puisque d’autres entreprises ont commencé à me demander de réaliser ces prestations pour elles.

Qu’à cela ne tienne, j’ai créé une deuxième société, Poulet Vinaigrette, davantage tournée vers la créativité. Elle me permet de proposer mes prestations d’illustrateur et aussi de lancer une nouvelle marque, également solidaire, d’objets au design dépoussiéré, autour de la ville de Saint-Malo dans laquelle nous vivons super heureux depuis près de trois ans.

 

Et maintenant ?

Les nouvelles idées à lancer sont presque devenues une addiction ! On est en train de réfléchir à un nouveau projet autour d’un accès à l’art ludique et pour tous qui devrait sortir d’ici quelques mois…

 

Pour le moment, on profite de la vue sur mer et du sentiment génial de se sentir à sa place, heureux dans ce que l’on fait et on peste contre les journées qui ont le mauvais goût de ne faire que 24 heures…

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.