Skip to content

S’installer au mexique et créer son entreprise

Nicolas s'installer au mexique | Je me casse

Il y a quelques temps, Nicolas nous racontait comment il avait quitté la France pour s’installer au Mexique. Aujourd’hui, il nous donne plus de détails sur sa nouvelle vie, et la création de son entreprise, Vivalatina:

 

Notre installation au Mexique s’est plutôt bien passée, bien qu’elle ait été très rapide.

Nous l’avons faite en deux étapes.

La première avait consisté à venir en vacances pendant trois semaines au mois de Mai 2012. Nous avions alors acheté une voiture afin de nous rendre dans les villes où nous étions susceptibles de nous installer.

Puisque ma femme est médecin, elle pouvait espérer travailler dans n’importe quelle ville, alors qu’étant ingénieur, j’envisageais plutôt une ville industrielle. Sur notre liste de souhaits figuraient trois villes:

Querétaro, ville industrielle de taille moyenne (selon les critères du Mexique) où j’avais fait mon projet de fin d’études d’école d’ingénieur en 2004 et où j’avais déjà des amis mexicains.

Guadalajara, troisième plus grande ville du Mexique avec énormément d’industries et d’offres d’emplois qui offre tous les inconvénients d’une grande ville (embouteillages, pollution…)

Et Puerto Vallarta, station balnéaire n’offrant aucune offre d’emploi pour un ingénieur, mais avec un cadre de vie de rêve avec sa baie de 40 kilomètres de large, ses migrations de baleine et ses plages par dizaines.

 

J’avais en tête de me lancer à mon compte.

Fatigué d’être un employé et d’avoir toujours eu à vivre où je trouvais un emploi, j’avais envie pour une fois de choisir ma ville et ma femme voulait elle aussi, vivre en bord de mer.

 

Notre road-trip nous ayant amené de Querétaro à Guadalajara pour finir à Puerto Vallarta, nous avons pris la décision au bout de quelques jours dans cette ville, d’y rester et d’y tenter notre installation.

Au pire, en cas d’échec, nous pourrions toujours retourner dans une grande ville et trouver un emploi rapidement.

Nous avons donc loué une maison quatre jours après notre arrivée à Puerto Vallarta afin de réduire nos frais d’hôtels, tout en sachant que cette location ne serait qu’une première étape avant de trouver la maison dans le quartier qui nous conviendrait.

 

Ma femme resta à Puerto Vallarta et commença à chercher du travail alors que je retournais de mon côté en France pour finir mon contrat, il me restait alors 3 mois de préavis avant de pouvoir effectivement finaliser le contrat avec mon employeur.

En Juillet 2012, je quittais finalement la France pour rejoindre ma femme et ma nouvelle vie. Commençait alors pour moi mon activité d’entrepreneur.

 

Ma femme travaillait alors déjà comme médecin. Les recherches d’emploi au Mexique ne ressemblent en rien à celles de France et trouver un emploi y est bien plus simple et rapide.

Si j’avais déjà eu l’occasion de vivre et travailler à l’étranger par le passé, c’était la première fois que je me lançait dans un tel projet de vie sans date de fin en tête et surtout sans ressources, collègues ou patron pour me dire quoi faire et comment faire. Ce fut donc un changement total de mode de vie.

 

Changement de vie professionnelle

 

Passer d’employé à entrepreneur fut sûrement le changement le plus important et radical pour moi.

J’avais déjà mon projet en tête en arrivant puisque j’avais commencé une activité de vente en ligne de bijoux mexicains en argent en France (qui ne faisait que vivoter) et je souhaitais la développer en m’y consacrant à 100%.

Mon travail consisterait à faire connaître le site, essentiellement par référencement naturel. Mon projet professionnel étant de développer mes compétences en matière de référencement sur cette activité pour ensuite l’étendre à d’autres sites commerciaux en ligne.

 

Je me rappelle encore de mon premier “jour de travail”, installé sur une chaise de jardin et travaillant sur une table en plastique par 35°C, j’établis mon premier objectif: générer un trafic de 100 personnes par jour sur mon site (mon trafic était alors de 1 ou 2 par jour). Cet objectif me paraissait alors comme étant très ambitieux.

Je passe sur les nombreux moments de solitude. Il m’a fallu me former par des livres, blogs et cours en ligne et apprendre de mes erreurs.

 

Il m’aura aussi fallu apprendre à être un entrepreneur, en acceptant que mes erreurs et échecs faisaient partie de l’apprentissage et de la vie d’un entrepreneur.

C’est ainsi qu’il m’a fallu 18 mois pour passer de:

“j’essaye de monter ma boîte” à “je suis entrepreneur, je gère et développe mon entreprise”.

Je pensais alors qu’un entrepreneur gagnait forcément bien sa vie, et maintenant je sais qu’un entrepreneur peut avoir des débuts modestes,

c’est sa mentalité et sa vision qui font de lui un entrepreneur, le succès découlant du travail et de la persévérance.

 

Et je sais de quoi je parle, car sans être un exemple de réussite, depuis mes débuts il y a 28 mois avec seulement quelques visites mensuelles, mon site génère maintenant un peu plus de 12 000 visites par mois.

J’offre des services aux particuliers et aux artisans créateurs.

J’ai maintenant une vision précise de comment me développer dans les mois à venir, ayant tiré des leçons de mes échecs et mes réussites. Le graphique ci-dessous montre le chemin accompli, bien plus que je n’osais imaginer à mes débuts.

Être capable d’imaginer et de voir grand est surement le point clé d’un entrepreneur, mais cela fait peu de temps que je l’ai découvert.

 

Nicolas Trafic vivalatina 2012-2014 | Je me casse

 

Changement de mode de vie

 

Bien que je vive dorénavant près de la plage, je travaille maintenant bien plus que lorsque j’étais employé.

Ce qui a le plus changé, c’est la motivation que je ressens depuis le début de cette aventure, je saute plus que je ne sors du lit, et je vis mon travail plus que je ne travaille pour vivre.

Je sais bien que ce ne sera pas toujours ainsi et plus tard je voudrais lever le pied, mais c’est extrêmement stimulant de sentir que l’on façonne soit même son avenir et que beaucoup de choses sont possibles.

 

Je profite de la plage le week end, et parfois en semaine je m’échappe pour surfer une demi-journée.

 

Étant fan des sports aquatiques, je pratique la plongée de temps en temps avec un ami et j’ai récemment pris un cours de free-diving avec le champion du Mexique. De telles activités étaient impensables pour moi en France, ayant toujours vécu loin de l’océan.

 

Pour ce qui est de mon temps libre, j’en ai peu, mais cela est compensé par la liberté totale de gérer mon temps et mes activités extra.

Pour ce qui est des amis et de la famille, notre localisation sur la côte mexicaine est l’occasion pour eux de venir en vacances nous rendre visite et compense le fait que nous n’ayons pas les moyens de retourner en France.

Il est certain qu’en choisissant de nous installer dans une ville industrielle au centre du pays, nous n’aurions pas eu l’occasion de recevoir autant d’amis.

 

J’ai aussi beaucoup changé en terme de lectures, conscient que j’avais besoin de me former à l’économie et l’entrepreneuriat. J’essaye de lire un livre par mois sur un entrepreneur ou en relation avec l’économie.

En parallèle, j’essaye de développer mon réseau de contacts entrepreneurs, ayant beaucoup souffert à mes débuts du manque de soutien de la part de personnes expérimentées.

 

Petit bilan

Pour faire un bilan, tous ces changements m’ont poussé à m’adapter et à trouver des solutions aux problèmes. J’ai surtout changé mentalement, ayant connu l’échec et le doute, cela ne me fait plus peur.

Je les accepte et les considère comme faisant partie du parcours lorsque l’on souhaite entreprendre. Si j’avais un conseil à donner pour ceux qui hésitent à démissionner ou bien à partir à l’étranger ou bien à se lancer:

L’échec n’est connu que par ceux qui entreprennent et fait partie de tout chemin menant à la réussite.

Je vous invite à lire les biographies d’entrepreneurs à succès, vous verrez qu’ils ont tous échoués à un moment ou un autre de leur vie. Et ce sont souvent ces mêmes échecs qui leur ont donné les armes pour réussir par la suite.

 

Des questions pour Nicolas? Qu’aimeriez-vous lire dans son prochain article? N’hésitez pas à l’écrire dans les commentaires.

F

16 commentaires

  1. Anne-Sophie sur 28 janvier 2015 à 3:09

    Halala Puerto Vallarta, j’y suis allée de nombreuses fois durant mon semestre d’échange au Mexique et c’est vrai que c’est assez magique 🙂
    Bravo Nicolas pour avoir fait ce gros changement avec toute ta famille, ça fait rêver. Merci de partager ton expérience et je te souhaite tout le meilleur pour la suite !



  2. Nicolas sur 29 janvier 2015 à 12:24

    Bonjour Anne-sophie,
    merci pour ton message. Effectivement, Puerto Vallarta m’enchante, je reviens justement de surfer ce matin pour reprendre mon travail cet après midi, mon rêve ultime impossible à imaginer pour moi en France s’est réalisé.
    En quelle année étais-tu ici au Mexique ?



  3. Perrine sur 29 janvier 2015 à 6:04

    L’échec fait partie de la réussite, oui, ça me fait penser à « Réfléchissez et devenez riche  » de Napoleon Hill, que je conseille. J’ai vécu à Guadalajara pendant 9m, j’ai adoré, c’était génial, surtout que je vivais près de l’avenue Chapultepec, un super quartier!! Mais ayant ensuite vécu à Playa del Carmen, c’est clair qu’on s’habitue vite à la vie tranquille au bord de la plage, c’est bcp moins stressant et le fait de pouvoir aller à la plage quand on veut, ya rien de mieux!!



  4. Julien sur 3 mai 2015 à 9:16

    Bonjour Nicolas,
    Je viens de tomber par hasard sur votre article en me renseignant sur l’entrepreneuriat au Mexique.
    Ma compagne et moi souhaitons également venir nous installer à Puerto Vallarta fin 2015. Nous sommes déjà venus en « vacances repérages » en novembre dernier. En lisant cet article j’ai l’impression de lire ce à quoi pourrait bientôt ressembler mon expérience 🙂 Cependant nous sommes vraiment perdus dans les procédures administratives (comment créer une société (ou être indépendant), avoir un visa, permis de travail….) Sauriez-vous nous éclairer sur ces sujets? Est-il possible d’entrer en contact avec vous? Merci d’avance! Julien



  5. thomas sur 17 mai 2015 à 11:30

    Bonjour.
    Super article. Julien as tu trouvé réponses à tes questions sur le point administratif.
    Je suis dans la même situation. Si tu veux échanger afin de s’aider pas de souci.
    Bonne journée



  6. Cyril sur 19 juillet 2015 à 11:32

    Bonjour Nicolas,
    Félicitations pour ce changement de vie et ces facultés d’adaptation!
    Je me permet de vous contacter afin de savoir s’il existe quelques sites permettant de postuler pour des emplois à (ou autour) de Puerto Vallarta. Malgré mes recherches je ne trouve que très peu de choses. Ayant moi-même été expatrié en Chine, bien que je ne connaisse pas le Mexique, j’ai aussi remarqué que la recherche d’emploi, les démarches permettant d’y accéder, sont beaucoup plus claires et simples qu’en France. Étant donné que j’envisage de m’expatrier de nouveau, les avis de personnes éclairées m’intéresse grandement.
    Merci de nous faire partager vos expériences Nicolas, et je vous souhaite une bonne continuation!



  7. Alex sur 28 juillet 2015 à 9:25

    Bonjour à tous, bonjour Nicolas !
    Merci pour ce très intéressant site et ce beau partage d’expérience…
    Les circonstances me mènent doublement à vous contacter (le Mexique, et votre activité)… Seulement je suis bloqué avec les visas, qui comme vous le savez sans doute, ont changé fin 2012… Concrètement, j’en profite pour présenter la situation à tous qui pourra servir pour un premier pas de réflexion, même si j’aimerai en parler en direct si possible.
    On peut partir au Mexique avec un
    * « visa » touriste qui peut aller jusqu’à 180 jours (6 mois)… A l’issue, le cas échéant, il « suffit » d’aller dans un pays frontaliers US ou guatemala) puis y re-rentrer… Cependant avec ce « visa » on n’a pas le droit d’ouvrir de compte (attention aux commissions bancaires exorbitantes dans ce cas lors des retraits)…ni d’avoir un travail (attention à celui qui s’y aventure désormais), ni être en capacité d’ouvrir un commerce…
    * Un visa dit temporaire (anciennement FM3), qui se justifie soit si vous avez déjà un contrat de travail (l’employeur doit faire les démarches….ce qui en enthousiasment peu), soit si vous êtes en mesure de prouver un investissement désormais conséquent (de l’ordre de 75.000 Euros).
    * Un visa permanent (anciennement FM2) avec sensiblement les mêmes conditions..
    Cependant, je suis allé 3 fois au Mexique, et suis passé à coté de plusieurs opportunités bien sympathiques en raison d’une cacophonie entre les textes, leur interprétation et les différentes personnes sollicités (avocats en « migracion) INM, ou encore l’ambassade du Mexique…
    Comment avez vous procédé ? J’ai aussi entendu parler de justifier de 5 à 6 employés Mexicains…. pas de problème en soi… mais il faut déjà lancer l’affaire…or il y a semble-t-il un « vide »…
    Au plaisir de vous lire, ici pour que ca en aide d’autres, et avec grand plaisir en privé.
    Bien cordialement
    Alex



  8. Nicolas sur 30 juillet 2015 à 7:04

    Bonjour Julien,
    désolé pour le retard de ma réponse.

    J’avoue ne pas pouvoir te renseigner pour ce qui est du visa, il y en a tellement et tellement de conditions que je ne connais pas. Une chose est sûr est que l’obtention d’un visa vous autorisant à travailler sera l’étape la plus difficile car monter sa boîte est vraiment simple ici.
    Dans mon cas, ma femme étant mexicaine, le visa n’a été qu’une simple formalité, longue mais sans entraves.

    Pour ce qui est de déclarer son entreprise, le plus simple est de se déclarer sous le régime : Regimen de Incorporación Fiscal (c’est ce que j’ai fait) qui permet d’une part de ne pas payer d’impôts la première année, de faire une déclaration bimensuellle et pas de déclaration annuelle.
    Ce régime est plafonné en revenu à 2000 000 de pesos (après il faut changer de régime fiscal) et le taux d’imposition est variable selon la tranche où l’on se trouve de 1% à 30 ou 35% pour la tranche la plus haute. Disons que pour un salaire correct l’impôt est de 15/20%.

    Pour me contacter par mail : nicolas _ tranchant @ hotmail.com sans les espaces



  9. Nicolas sur 30 juillet 2015 à 7:10

    Bonjour Cyril,
    n’ayant pas recherché d’emploi ici au Mexique, je connais peu les sites d’offres d’emploi.
    D’une manière générale, le mexique est bien moins développé sur le web que la France, si bien qu’il y a moins de services.

    Le Mexique ne fait pas partie des pays où il est simple de rechercher à distance un emploi. Il faut être présent sur place pour faire les entretients et alors cela peut aller très vite.
    à titre d’exemple, j’ai eu l’occasion de travailler au noir lors de mon séjour à Reynosa avant que la guerre civile avec les narcos n’éclate. J’ai trouvé deux jobs d’ingénieur en 10 jours non déclaré en 2006, alors qu’en France j’ai mis 9 mois pour trouver un job d’ingénieur.

    Il ne faut pas baisser les bras car tu ne trouves pas en ligne, il faut venir sur place, si tu est diplômé et expérimenté tu trouveras un travail à 100% et avec un peu de temps tu auras des contacts pour trouver le travail qui te convient le mieux.

    L’avancement est l’évolution de carrière sont bien plus rapide au Mexique qu’en France.

    n’hésites pas a me contacter : nicolas _ tranchant @ hotmail.com sans les espaces



  10. Nicolas sur 30 juillet 2015 à 7:16

    Bonjour Alex,
    pour le visa je ne sais pas t’aider.
    dans mon cas, étant marié à une mexicaine, cela fut facile d’obtenir le visa.

    Pour le statut d’une entreprise, il faut être sur place et discuter avec les agents du SAT http://www.sat.gob.mx/ qui te donneront toutes les infos utiles sur les procédures de création d’une entreprise.

    n’hésites pas a me contacter, mon mail apparaît dans les messages plus haut.



  11. Charlotte sur 7 février 2016 à 7:22

    Bonjour Nicolas, merci pour ce partage d’expérience. Il se trouve que mon ami et moi souhaitons aussi changer de vie pour partir vivre au Mexique. Nous avons l’objectif de monter notre propre business dans le Yucatan. Mais nous avons encore beaucoup de questions à lever en particulier en ce qui concerne l’administration mexicaine. As-tu pu obtenir ton visa travail facilement en tant qu’entrepreneur? Les démarches pour l’obtenir prennent-elles du temps? Nous sommes preneurs de tous les conseils. Notre départ est prévue pour Octobre 2016. Encore merci. Charlotte



  12. laurence ou lolo sur 25 février 2016 à 5:20

    je suis ADMIRATIVE!!!!!



  13. Sabine sur 16 mars 2016 à 2:43

    Bonjour.
    J’espère que tu auras ce message (ça fait apparemment longtemps que tu as écrit sur cette page).
    Je voudrais reprendre un hôtel en location sur Holbox.
    Quelles formalités dois je faire pour monter ma société (type de permis de travail ?)
    Merci d’avance. A bientôt j’espère.
    Sabine



  14. Vanessa sur 21 mars 2016 à 1:23

    Bonjour Nicolas. Je suis infirmière en France et je souhaite m’installer à Guadalajara en juillet de cette année, pourrais tu m’aider à savoir si tu saurais s’il m’est possible de travailler dans mon secteur directement ou me faut il une équivalence ? Quels sont les formalités administratives à faire avant le depart en France …. Merci d’avance. En espérant que tu me répondes .., cordialement et encore félicitation pour ta nouvelle vie !



  15. William sur 12 juin 2016 à 12:58

    Bonjour Nicolas,

    Super aventure. Etant moi même entrepreneur je me retrouve dans ce que tu racontes.
    Dis moi, je m’installe dans 3 mois au Mexique, j’aimerais savoir comment obtenir un visa en montant mon entreprise au Mexique. Tu es sous quel régime toi ?

    Répond moi en MP via mon mail si tu ne veux pas l’écrire sur le blog.

    Bon courage et je passerais sûrement te rendre visite 😉

    William



  16. Aurélien sur 10 août 2016 à 7:47

    Bonjour Nicolas,
    Alors là je tombe des nues! Après avoir tapé « créer son entreprise au Mexique » sur Google, je tombe sur ton article. Je le lis, et là découvre que je suis en train de presque vivre ton histoire. J’ai acheté mes billets d’avion pour Guadalajara départ début février 2017 pour rejoindre ma belle et m’y installer. J’ai vécu 3 mois à Puerto Vallarta de juin 2012 à septembre 2012 où j’ai fait un stage dans une ONG… et depuis j’ai toujours eu en tête de revenir vivre au Mexique. J’aimerais énormément échanger avec toi, car je trouve qu’on a énormément de points communs. Peut-être pourrions nous échanger par skype ou autre…
    Que tengas un buen dia, y espero hablar contigo pronto.
    Aurélien



Laissez un commentaire





Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top