Une vie sans lundi #80 – F*ck it!

F-ck it | Je me casse

Attention – article lourd en gros mots.

Ce matin, je me suis réveillée soûlée par la vie. Pourtant il n’y absolument aucune raison logique à cela. Je vais bien, les choses vont bien. Il fait pas beau, mais je suis au chaud – aucune raison de se plaindre.

Et pourtant, voilà, j’ai pas la pêche et j’ai envie de m’enfouir sous la couette et reprendre mon sommeil là où je l’ai arrêté.

 

Ainsi, c’est sans beaucoup d’inspiration que j’ai commencé cet article, en mode – ‘ok, je suis grognon aujourd’hui, qu’est-ce que je vais raconter de positif, de sympa, de drôle ? Arf’’.

Eh puis, Eurêka –  ces deux mots me sont venus à l’esprit : ‘F*ck it!’.

 

Je ne vais pas vous écrire des choses juste pour que vous vous sentiez bien, pas vrai? Ce serait mentir et me contorsionner alors que je suis en mode ours qui souhaite hiberner.

MAIS (je lève l’index) je peux vous transmettre une philosophie que j’ai découverte il y a quelques années, qui m’a aidée à traverser bien des journées pas fun fun.

La ‘F*ck it Philosophy’. —> ll y a tout un site sur le sujet ici.
Ou Akunamatata pour les plus polis.
La F- it philosophie (arrêtons d’être grossiers) c’est se rappeler que dans la vie, il y a peu de choses qui sont plus importantes qu’être vivant et en bonne santé.

La vie a-t-elle besoin d’être aussi sérieuse que l’on croit?

 

Et si, pour une fois, on faisait tout simplement ce qu’on se sent de faire, ce que l’on a envie de faire, plutôt que de se casser la tête à penser aux conséquences – souvent des conséquences 1) dont on n’a aucune idée, peut-être qu’il n’y en même pas ! 2) qu’on ne peut pas contrôler de toute façon.

Si on vivait un peu, seulement. Si on se laissait aller? La vie ne serait-elle pas plus fun?

La F- it philosophie est cousine du principe OSEF/YOLO que Joanne évoque sur son blog ici.

 

Dans 99% des cas(1), c’est pas graaaaave si les choses ne se passent pas exactement comme on l’a prévu, ou comme on a envie.

F*ck it, cela veut dire arrêter de se prendre la tête et de se tortiller dans tous les sens.

Arrêter de passer des heures à essayer de prendre la ‘bonne’ décision. Arrêter de se torturer !

 

  • Vous êtes en retard? F*ck it et relaxez-vous dans votre siège! Vous êtes déjà en retard de toutes façons.
  • Quelqu’un vous soûle? F*ck it! Rien ne vous force à rester dans la conversation.
  • Un truc ne marche pas sur votre ordi, votre machine à laver, ou que sais-je? F*ck it! Fermez-tout et câlez-vous avec un bouquin.
  • Vous vous ennuyez au boulot et comptez le nombre d’éclairages au plafond de l’open space? F*ck it! Allez faire un tour dehors et respirez l’air (pur?).
  • Vous avez envie de faire quelque chose, mais vous ne savez pas si, ou quand, ou comment? F*ck it! Faites-le quand même, et vous verrez bien.

Qu’est-ce qui peut vous arriver de grave ?

 

On est des êtres humains, bon sang de bon soir! On a un cerveau, certes, mais on a tout le reste de notre corps aussi.

Alors utilisons-le. Faisons des choses qui nous font nous sentir vivants. Arrêtons de nous mettre des barrières invisibles. Mettez de la musique et dansez !

 

Souvent c’est ce que l’on ‘croit’ qui nous empêche de faire les choses, plutôt que la réalité des conséquences qui suivront.

On croit qu’en disant ‘f*ck it’,le ciel va nous tomber sur la tête. Mais essayez, ça arrive plutôt rarement.

 

Tout ce qui vous pèse, vous soûle, vous fait ch*er, envoyez le balader. On a pas le temps pour ces conn*ries.

Alors, comment allez-vous dire f*ck it aujourd’hui ?

 

Moi j’ai dit f*ck it en écrivant cet article. En choisissant de ne pas faire semblant d’avoir la pêche. Et vous savez quoi ? Maintenant je l’ai, woop woop !

(PS : Il y a plusieurs mois, j’avais écrit f*ck la to do list… comme quoi…)

 

(1) Oui, c’est une statistique inventée

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.