Envie d'avoir un impact sur ta vie et sur le monde ? : Découvre l'Ecole des Messagers

Apprécie mes forces et pardonne-moi mes faiblesses. Sinon… pars.

APPRECIE MES FORCES ET PARDONNE-MOI MES FAIBLESSES. SINON… PARS.

Version audio

 

Je discutais avec une amie du fait que je suis angoissée de nature. Control Freak. La planification ne marche que quand je gère tout.

Alors j’ai créé un business où je ne gère rien. Où on ne s’attende pas à ce que je gère quoi que ce soit. Où je peux juste être dans mon flow et ne jamais penser à rien planifier.
Où mes clients me pardonnent mes retards et changements de plans.
Où mes lecteurs suivent et entendent mes évolutions.
Où ma famille et mes amis m’aiment à chaque nouvelle révélation.

Je disais à une amie…
J’ai créé une vie où je suis entourée de personnes qui apprécient mes talents, et qui me pardonnent ce qui est difficile pour moi.

Je ne pense pas avoir expliqué à quel point c’est crucial.
Et je l’ai évoqué quand je parlais de moi il y a 10 ans hier.

Il y a moins de 10 ans, quand je ne disais pas ce qu’il faut, je ne faisais pas ce qu’il faut, je n’étais pas qui il faut, j’avais envie de mourir (*). Pour de vrai.

J’angoissais, je paniquais, mon cœur se serrait. Je me disais que je n’étais bonne à rien, que je pouvais disparaître et j’étais dure avec moi. J’ai ressenti ça, en parcimonie, sur les années qui ont suivi. Avec des collègues, des boss, des amoureux. Des amis.
Je choisis de ne plus jamais accueillir ce sentiment d’inadéquation dans ma vie.

Aujourd’hui, je n’ai plus la place pour ça car, j’ai conçu ma vie pour qu’on m’accepte comme je suis.
J’ai conçu une vie qui capitalise sur mes forces, où elles sont appréciées, et qui n’appuie pas sur les boutons qui me font souffrir.

Ça veut dire :

– Que je m’exprime sans nuance et sans explication. Parfois sans précision. Je dis ce qui vient et celui qui comprend, comprend.
– Je ne mets aucune limite à ce que je fais ou que j’exprime. Celui qui n’est pas content peut partir.
– Je vais dire des choses qui vont déclencher des émotions fortes chez les gens. Parfois ces personnes vont me détester. Parfois elles vont apprendre. Parfois c’est les deux.
– Je suis toujours en retard, et je ne m’en excuse plus.
– Je parle de mes cheveux dans CHACUN de mes lives. Ça soulait une de mes clientes. Je lui ai dit de partir. Nan mais oh.
– J’adore mes cheveux tels qu’ils sont. Ils vivront toujours libres.
– Je ne tolère pas les gens qui se placent en pure victime, qui se plaignent et qui ne foutent rien. Vous m’énervez. Peut-être parce que vous me rappelez moi dans le passé, mais vous m’énervez quand même.
– Je n’ai aucune PATIENCE pour les excuses. De toute façon mon cerveau les filtre. Ca fait bzzzzzz.
– Je dis des gros mots. Tout le temps.
– Si un horaire ne me convient plus, je le change. Même 5 minutes à l’avance. C’est pour moi une marque de respect envers moi et les autres. Car mon corps sera là mais mon esprit non.
– Je n’ai aucune PATIENCE pour les feignants. Les gens qui font rien. Qui sont juste là. Et qui se plaignent que les choses ne soient pas comme ils veulent. Ne rien faire t’enlève le droit d’ouvrir ta bouche.
– Je ne tolère pas l’ingratitude. Franchement, si tu veux vraiment, vraiment m’énerver. Sois ingrat. Et irrespectueux. Surtout envers les plus faibles.
– Je ne me maquille presque jamais
– J’ai les ongles toujours faits. Et je les fais toujours chez l’esthéticienne.
– Je me montre toujours comme je suis à un instant T. Je ne vais rien changer pour faire plaisir à personne.
– Parfois je m’habille n’importe comment, parfois je suis la classe incarnée 
– Je ne crée pas ce que ma communauté me demande. Je crée ce que je veux. Et je m’inspire de leurs besoins. Je les sers, mais je me sers moi d’abord.
– Chez moi le client n’est pas roi. C’est quelqu’un que je dois secouer. Et qui m’a payé pour le secouer. Comme chaque personne de la TERRE.
– Parfois je suis calme et je vais rien te dire. Parfois je vais faire que parler comme une folle.
– Je suis intense. Très.
– Je suis sereine. On a du mal à m’énerver. Sauf à l’écrit.
– Je vais super vite et je n’aime pas me ‘relaxer’… ralentir. J’aime faire. Si je fais pas, je meurs.
– Je vais souvent te souler. Tu vas souvent me souler.
– Je suis compliquée à vivre. Je n’aime avoir que ce que je veux.
– J’aime les tatouages. Je pense m’en faire plein.
– Ma vie change tout le temps. C’est possible que tu ne veuilles plus suivre. Et c’est ok.
– Je ne suis pas nostalgique. J’oublie vite le passé.
– Je suis parfois angoissée. Le futur m’inquiète un peu.
– Je ne fais QUE ce que j’ai envie.
– Je parle de tous les sujets dont personne ne veut parler… d’argent, de sexe, de la mort… de toutes les cases dans lesquelles on nous a mises et desquelles on choisit de sortir.
– Je ne m’excuse pas pour qui je suis. Je suis donc je suis.
– Mon flow passe avant tout. Avant tout le monde, avant moi. Il me porte là où il me porte. Et parfois c’est loin de toi.
– Mon intuition est la seule chose en qui j’ai confiance pour mes décisions. Ça me fait faire des trucs chelou, mais qui m’aime me suive.
– J’entends, je vois, je sais, je sens des choses invisibles à l’œil nu. Je veux pouvoir te le dire.
– Je ne m’entoure QUE de personnes que j’aime et qui m’aiment. Les autres n’ont pas d’intérêt pour moi.
– Je ne fais AUCUN effort pour effacer mes défauts. Je préfère mettre cette énergie à développer mes dons.

Tu me prends comme je suis, en entier.
J’attends qu’on m’aime ou qu’on me laisse faire ma vie. Vraiment.
Et je ferais la même chose. Si je ne t’aime pas comme tu es, en entier, si je n’arrive pas à t’accepter, je ne te demanderai pas de changer. Moi-même je pars et je te laisse faire ta vie.

Ainsi je n’ai pas peur de dire que j’attends un amour sans condition de mes lecteurs, de mes clients, de mon équipe, de ma famille, de mes amis, de mon amour, car c’est ce que j’essaie de leur donner à moi aussi.

Je fais le choix de ne recevoir et de ne donner que cela.

Nos avis peuvent diverger. C’est ok.
On peut s’engueuler. C’est ok.
On peut se taper sur les nerfs. Ça arrive.
Tu peux me dire que je déconne et que je dois aller méditer deux secondes. Tu as surement raison.

Je ne te demande pas d’accepter tout ce que je fais. Mais je te demande de m’aimer en entier.

Je te demande que l’on échange, qu’on parle, que l’on discute.
Que tu laisses la porte ouverte, et qu’on puisse communiquer. Mais que jamais tu ne me juges, et que jamais tu ne m’insultes, ou me demande de changer.
Et que tu fasses l’effort, même quand c’est difficile… de me VOIR… en entier.

Je te demande de me prendre comme je suis, ou de partir.
Et je ferai la même chose pour toi. Je te prendrai comme tu es.
Et si je n’en suis pas capable, j’essaierai. Et si je n’y arrive pas, je partirai.

J’en demande beaucoup. Et c’est le minimum.

Lyvia.

PS : (*) j’évoque mon message de ce matin, où j’ai retrouvé d’anciens carnets : https://www.facebook.com/lyviadebloque/photos/a.139066049636653.1073741828.137591706450754/665359247007328/?type=3

Photo : je lis ‘histoires extraordinaires d’un voyant’ merci Marjorie 

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.