Que veut dire le mot ‘égoïste’ pour moi ?

je choisis d'être égoiste

(Super post de Noël, je sais ^^)

Très honnêtement, je me fiche de la définition du dictionnaire, ou de la définition de toute autre personne que moi, ah !

EGOÎÏSTE est le mot que j’ai entendu à chaque fois que je faisais quelque chose pour moi, et pas forcément pour les autres. QUE pour moi.
Quand j’ai fait passer mes besoins avant ceux des autres, et quand je me suis regardé MOI sans me soucier trop de l’autre.
Quand je passais trop de temps sur mon business : égoïste !
Quand j’annulais des rendez-vous parce que je ne le sentais pas : égoïste !
Quand je prenais trop de place dans une conversation : égoïste !
Quand je parlais de moi parce que ben… je m’aime bien et ma vie est plutôt cool : égoiste !

 

On m’a traité d’égoïste et je n’ai pas aimé.

 

Parce que je ne le suis pas, d’égoïste. Et dans la bouche des personnes qui ont dit ce mot, c’était comme si de tout façon, c’était mal. Alors, non seulement je décide que selon ma définition égoïste n’est pas mal, mais qu’en plus j’ai vraiment, vraiment envie d’être plus égoïste.

 

Pour moi être égoïste c’est : faire passer mes besoins en premier sans forcément essayer de ménager les autres.

Encore aujourd’hui, quand j’agis, je pense aux personnes qui comptent sur moi, qui attendent des choses de moi (ou du moins je crois qu’elles attendent des choses), et je vais faire passer leurs besoins avant les miens. Enfin, c’est plus subtil que ça. Je vais faire quand même ce que je veux, au final, mais soit je vais ‘patienter’ et prendre sur moi, et puis au bout d’un moment je ne tiens pas (je suis incapable de faire quelque chose que je n’ai pas envie de faire), soit je vais me sentir un brin coupable de m’écouter quand même.

 

Je ne veux plus me sentir coupable de m’écouter.

L’une de mes décisions pour 2019 est : Quand j’ai un grief, je l’exprime immédiatement plutôt qu’attendre de voir si ça passe (surtout dans de nouvelles relations). En montrant rapidement qui je suis et mes valeurs, la relation se développe ou s’arrête plus rapidement.

Par exemple, il y a quelques temps j’avais rdv avec un mec. Il était tellement ennuyeux, et il ne parlait que de lui. J’avais envie de dormir. J’ai dû lui demander TROIS FOIS de me ramener chez moi avant qu’il écoute. Si je m’étais vraiment exprimé je lui aurais dit : 1/ mec, tu me fatigues à me raconter ta life 2/ tu as intérêt à me ramener chez moi maintenant sinon je prends un taxi.
Mais j’ai voulu être polie. Je voulais pas le blesser, ce mec que je connaissais même pas, alors pour ménager son petit coeur j’ai just répété ma demande poliment en grinçant des dents et je ne lui ai jamais reparlé depuis. Je ne veux plus jamais me comporter comme ça. Au final je dis ce que je veux, mais dans le processus je suis inauthentique.

Et je vois ça aussi quand j’arrête une relation qui ne me convient pas. Une part de moi s’en veut de ne pas ‘comprendre’, de ne pas être plus conciliante et de ne pas laisser plus d’espace à l’autre pour qu’il me prouve qu’au final il n’est pas si mal. Heureusement j’ai un système de survie puissant qui fait : NON !!! et qui, même si c’est parfois brutalement, fait que je finis par m’éloigner.

 

Ce n’est pas facile pour moi de faire passer mes besoins avant ceux des autres car j’ai la crainte de les blesser et les décevoir. Parce que tu vois… « moi c’est pas grave ». C’est le script que je démêle depuis des années. Moi je peux encaisser, moi je peux prendre sur moi, mais les autres sont des petites choses fragiles qui ont besoin que je les ménage. Quelle condescendance….

Et parfois, cela me rend malhonnête – ou inauthentique comme je le disais plus haut. Plutôt que d’exprimer clairement ce que je veux, je vais proposer à l’autre quelque chose que lui / elle veut et faire passer mon besoin en scred. Une de mes meilleures amies m’a fait remarquer ça et m’a dit que c’était encore plus nul que de dire ce que je veux ! Ben oui hein.

 

Je choisis d’être égoïste en 2019 parce que malgré toutes les fois où on m’a traité d’égoïste, dans les faits, j’ai du mal à me faire passer en premier et j’ai envie. Ça fait plus mal de s’entendre appeler « égoïste » quand tu sais que c’est pas vrai et qu’au contraire tu te plies en quatre pour les autres, plutôt que quand c’est une chose que tu choisis d’assumer et que tu es capable de dire: ben non, c’est moi qui compte le plus dans ma vie.

Honnêtement, pour moi devenir égoïste ça veut dire devenir une BITCH et l’assumer. Je suis sérieuse. Ça peut paraitre péjoratif, mais dans ma perception ça ne l’est pas.
Je veux être tellement égoïste et me faire tellement passer en premier et dire tellement ce que je pense sur le moment qu’on dise : oh purée c’est trop une bitch cette Lyvia.
Et les ‘vrais’ sauront que c’est moi qui m’exprime. Et les faux disparaitront. Ce sera parfait.

Une part de moi se dit en écrivant ça : oh mais je peux être égoïste avec bienveillance.
Honnêtement fuck la bienveillance. Je suis déjà bienveillante de nature, c’est pas sur ça que je veux bosser. Je sais que je ne serai pas méchante alors je veux pas rajouter une couche de ‘bienveillance’ à mon égoisme. Je suis égoiste, laissez-moi tranquille.Je veux avoir des limites tellement solides que mon NON aura du poids et que par conséquent mon OUI sera encore plus puissant.

Je veux être vigilante sur tous les ‘red flags’ qui arrivent tôt et qui menacent mon intégrité.

 

Dans ma relation avec les hommes ça veut dire :
Faire passer mes désirs et mes envies en PREMIER. Si une personne présente des traits qui vont à l’encontre de mes envies et de mes valeurs : NEXT.

 

Dans mes relations amicales / familiales :
Je dirai avec précision ce que je veux et ce que je ne veux pas, au moment où ça s’exprime. Avec ma famille j’y arrive bien (Hisea m’appelle parfois Lyvia la Bitch, j’aime bien) et à leurs yeux c’est parfait, dans notre vie on ne garde rien caché. Avec mes amis je veux être encore plus honnête sur mes besoins.

Note : je vois plein de genre dire ‘je suis authentique’ sur Internet. Vous mentez. Vous n’êtes pas authentiques. Personne ne l’est car tout le monde veut être aimé et être authentique ça veut dire envoyer tout le monde chier sans exception et c’est super dur. Par contre, si vous écrivez ‘j’essaie’ d’être authentique, je vous crois. Wala.

 

Dans ma création quotidienne :
J’écris / je crée ce que je veux, comme je veux, indépendamment de ce qu’a envie / besoin ma communauté. Je demande parfois mais je fais ce que je veux. Si ça vous aide tant mieux, si ça vous aide pas tanpis. Vous pouvez monter dans le train ou monter dans le train, c’est vous qui voyez.

 

Pour mes clients et dans mes offres payantes :
Je crée ce qui me vient suivant une impulsion, et ensuite je choisis de le partager ou pas, de manière payante ou gratuite ou pas. Je n’ai plus de contenu qui doit arriver à un moment précis. C’est un grand changement pour moi, mais ça veut dire deux choses techniquement :
1/ ne vendre qu’après avoir créé (j’ai toujours fait l’inverse)
2/ créer des espaces où je peux partager ce qui me vient comme ça vient (masterminds, retraites, memberships – j’en lance un dans les jours qui viennent, à suivre).

Cette année m’a montré qu’à part créer du contenu impulsivement, tout me fait chier, donc je le fais pas (je me force à rien, tu te rappelles).
C’est pourquoi sur certains programmes (dont un sur le flow !) j’ai préféré attendre le moment juste pour créer, l’impulsion, et du coup ça a mis du temps, mais c’est du contenu dont je suis fière.

Note : attention, je ne dis pas de se laisser porter par le flow à 100%, une discipline est importante de façon à ne pas laisser ses projets passer à la trappe.

 

Dans ma routine quotidienne :
C’est moi d’abord.
Et mon objectif n’est pas d’arriver à me faire passer en premier – j’y arrive – c’est d’y arriver sans un once de culpabilité et sans la sensation qu’on m’attend quelque part d’autre.

 

Dans mes projets :
Je donne une place de plus en plus grandes à mes projets personnels – mon mari, mes enfants, ma maison, mes voyages – alors qu’avant j’étais très axée sur mon art et dans mon business. En 2019 je pense à ce qui m’épanouis à l’extérieur de l’écran (même si je vais certainement vous montrer !)

 

Dans ma sexualité :
Plus jamais je demande à quelqu’un qui me donne du plaisir si ‘ça va’ et ‘tu peux arrêter si tu es fatigué’ – non mais oh ! Je laisse la responsabilité à l’autre de s’arrête s’il a envie. Je demande et je reçois. Avec gratitude.

 

Egoïste / Bitch : je veux que quand maintenant quelqu’un me le dise, je hausse les épaules et dise ‘et alors’.
Marre de faire / dire les choses pour qu’on m’aime.

Peut-on être égoïste et généreux ? J’espère bien, car je veux explorer ça aussi.
J’aime donner, ça me fait du bien.
Mais je ne donnerai que ce que j’ai envie de donner, sur l’impulsion du moment.

 

Un mot sur les attentes

C’est bien intégré dans ma famille et mes amis : je ne veux pas qu’on ait des attentes envers moi. Et honnêtement peu de gens proches de moi en ont. 

Je suis cette espèce de feu follet, quand tu me captes, tu me captes, et puis sinon je file.

Mais par contre, je donne toujours mon meilleur à un instant T (de mon choix lol). Il faut m’aimer au présent 😉

2019, cette attitude de ‘pas d’attentes’ va devoir s’étendre à mon futur chéri (ou mes futurs chéris, on sait jamais, j’ai toujours le fantasme d’avoir deux boyfriends ^^) – ainsi qu’à mes clients et mes lecteurs.

Les attentes créent la co-dépendance. Et ce truc bizarre où tu es en colère parce qu’on n’a pas lu dans tes pensées ou fait ce que tu voulais.

Par contre, exprimer ses désirs et poser ses limites crée de l’inter-dépendance. On se dit oui, et on se dit non avec transparence, et au présent. Et là tout va bien 🙂

Voila : je suis égoïste et ça me plait bien.

 

Et toi : ça donnerait quoi si
1/ tu te faisais passer en premier sans culpabilité ?
2/ tu disais ce que tu penses quand et comme tu le penses ?

Dis-moi dans les commentaires.

PS : je suis consciente que ceci n’est pas forcément la définition d’égoiste (‘me faire passer en premier sans forcément essayer de ménager les autres’) mais on m’a appelé comme ça dans ces circonstances, alors je veux l’embrasser.

PPS : pour prendre soin de TOI ces fêtes, j’ai prévu un petit challenge sympa et sexy !!! Mets moi un émoticone sympathique en commentaire et je te préviens quand c’est lancé (dans la journée normalement !)

F
[social_warfare]

The best way to get to know me is by signing up to receive my daily newsletter. I write at least once a day, and you’ll be receiving 1 message each morning at 7 am, Paris time.