Une vie sans lundi #15 – Je cherche un petit boulot

Une vie sans lundi #15 – Je cherche un petit boulot! | Je me casse

Non non, je ne me ‘dé’- casse pas. Je ne décide pas de tout laisser tomber et de partir me réfugier dans les bras chauds du salariat! (Pas que ce soit impossible un jour, mais pas tout de suite). J’ai juste décidé de me chercher un petit boulot.

Joanne, dans l’interview qu’on a faites il y a quelques mois, expliquait comment prendre un petit boulot a contribué au développement de son business, lui apportant plus de sérénité du côté financier, mais aussi lui donnant l’énergie pour bosser deux fois plus sur son business, tout en lui permettant de rencontrer de nouvelles personnes. Elle expliquait qu’il fallait mettre sa fierté de côté, tout en posant ses limites.

Cette idée a fait son chemin.

 

Quand j’ai commencé mon congé sabbatique, en octobre 2013, j’avais quelques économies et un petit contrat de free-lance. En y réfléchissant, j’ai décidé que si je voulais me casser de manière permanente, sans avoir à retourner à reculons vers un emploi qui ne me convenait pas toujours, il fallait stabiliser ma situation.

Stabiliser voulant dire pouvoir continuer à travailler sur mes projets sur le moyen terme, tout en ne me souciant plus ou peu, de choses – o-combien-triviales-et-comme-on-n–aime-pas-en-parler – telles que l’argent.

 

Dans un billet précédent, j’expliquais que je trouverais dommage de laisser tomber mon projet juste par manque d’argent. Et c’est toujours vrai.

Du coup, j’ai décidé que pour l’instant, en plus des traductions que je fais, j’aurais besoin d’un petit boulot stable, avec des horaires, des collègues, et tout et tout.

 

Pourquoi?

– Pour qu’à la fin du mois, j’ai un salaire fixe, et que je puisse planifier en fonction

– Pour me cadrer. Travailler seule, avec des horaires tout le temps flexibles, bien que très pratique, peut être un peu contre-productif au début. Soit je finis par trop travailler, soit pas assez

– Pour me stabiliser, et faire que ma situation d’artiste/créatrice de blog/et potentiellement d’entreprise soit plus durable.

– Pour voir du monde!

 

Un petit boulot. Mais dans quoi, me dites-vous?

Eh bien, peu importe au final. Vendeuse, serveuse, consultante à mi-temps. Du moment que c’est payé au moins au SMIC, que les horaires ne débordent pas, et que les gens sont sympas. J’ai décidé d’être ouverte aux opportunités. Proche de chez moi, c’est un plus, mais je suis de celles qui adorent prendre le métro car c’est le moment où je peux lire mes romans un peu gnan-gnan sans me sentir coupable!

 

Même si avoir un boulot à côté peut sembler assez naturel,  je réalise que j’ai mis du temps entre prendre la décision de le faire, et écrire ce billet.

J’avais bon nombre de barrières psychologiques à laisser tomber avant de me dire: Je vais faire un petit boulot pour aider mon projet, peu importe dans quoi.

Une petite voix me disait « tu as Bac+5, et tu veux bosser comme vendeuse », une autre, moins sympa « tu avais un bon boulot à Londres, et là tu joues la fille gâtée pourrie qui crache dans la soupe », ou bien, plus rationnelle « tu fais les choses à l’envers. t’aurais du rester à ton boulot, réduire ton temps, puis te casser. Maintenant c’est trop tard! »

 

C’est marrant comme ces voix sont sournoises, et nous susurrent des choses qu’on fait semblant de ne pas entendre, et qui au final dictent nos actes.

Finalement, j’ai décidé de ne pas les écouter. J’ai besoin d’un petit boulot qui ne me prend pas trop la tête, et qui me laisse le temps et l’énergie d’écrire et de voir des gens à coté. Si ce petit boulot paye bien, tant mieux, sinon tant pis. Au final, le tout est de continuer d’avancer.

D’ailleurs, j’ai déposé une candidature à la boulangerie de mon quartier samedi. Vous imaginez tous ces croissants chauds le matin, hmmm.

 

Et vous, avez-vous fait des petits boulots pour soutenir votre projet de monter votre business/ vous casser? Que vous a apportée l’expérience?

 

Crédit photo: San Diego Shooter via photopin cc

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.