Skip to content

Une vie sans lundi #73 – Un jour dans la vie de Lyv

Un jour dans la vie de lyv

J’ai à peine une heure pour vous écrire cet article. Et je n’ai aucune idée de ce que je vais écrire. C’est rare. D’habitude j’ai laissé mijoté une idée pendant le week-end, ou tout du moins pendant la nuit, toute prête à vous la mettre sur la page.

Dans ces moments-là, ceux où je ne sais pas quoi écrire, je me dis que le plus facile est d’écrire ma vérité du moment. Parce que c’est tout le but de cette chronique, pas vrai ?

 

Ma vérité du moment est que je suis un peu fatiguée. Je suis fatiguée parce que, je suis plutôt occupée la journée, comme vous le savez. Et parce que je ne dors pas comme il faudrait.

Vous voulez une idée de ce que ça donne?

 

Réveil – 7h30 (ou 8h, selon les jours)

7h30-9h : Écriture ou Footing ou Séance d’accompagnement selon les jours

9h-9h30 : Préparation pour aller travailler + petit déj

9h30-9h45 : Trajet pour le boulot – oui, j’habite à côté, et mon trajet consiste essentiellement à longer un joli canal à pied 🙂

10h : Au boulot ! – heureusement, on ne commence pas tôt.

17h30/18h : Je quitte le boulot – heureusement, on ne finit pas tard.

18h-18h15 : Trajet retour – toujours par ce même canal. Et à cette heure là, des petits bars et restaurants ont commencé à être animés plus loin sur le chemin. Ça donne une bonne énergie.

18h15 – 20h00 : Semi-pause + dîner (je dis semi, parce que je vais sûrement regarder mes emails, ou Facebook, ou quelque chose du genre)

20h00 – 22h00 : Écriture ou séance d’accompagnement ou rencontre/sortie

22h00 – 00:00 /01:00 : Aucune idée de ce que je fais à ce moment là. C’est le moment étrange de limbo où je semble faire des choses dans le seul but de repousser l’heure du coucher. Soit je travaille encore un peu, soit j’écris, soit je lis, soit je regarde un film. J’ai beaucoup de mal à me mettre au lit, et je pense que c’est lié à une nature un peu angoissée, cette sensation que demain arrive trop vite…

 

Ainsi, je suis bien occupée. Et à la fois ravie, parce que, quand même, je ne fais que des choses que j’aime bien, dans des conditions plutôt confortables.

Le point de tension principal dans ma journée, quand je suis arrivée à Londres, était les transports. Bondés, pas à l’heure. Arf. Depuis j’ai déménagé et je n’ai plus ça. De même, j’ai de bons horaires, et j’habite dans un quartier sympa.

Ainsi bien qu’occupée, je ne peux pas me plaindre, la vie est agréable, et tout ce qui doit être fait est fait.

 

Ceci dit, depuis ce week-end, j’ai pris une décision. J’ai décidé de m’occuper de moi.

Mon amie Joanne dit toujours :

« Tu est ton atout numéro 1, traite-toi comme tel ! »

 

Et c’est vrai – quand on est entrepreneur-e et/ou salarié-e, on a tendance à faire passer les besoins des autres avant les nôtres. « Je dois absolument répondre à ce mail », ou « je ne peux pas me coucher tant que ce n’est pas fini » – comme si le ciel allait nous tomber sur la tête si, pour une fois, on admettait qu’on n’était pas surhumain-e.

On ne se dit pas qu’on en fait trop, qu’on pousse trop. On se dit simplement que c’est la réalité et qu’il faut faire avec. On se dit que prendre soin de soi, c’est superflu.

 

Or prendre soin de soi n’est pas un bonus. C’est né-ces-saire !

C’est nécessaire pour tenir sur la durée. C’est nécessaire pour continuer de créer au fur et à mesure. Et c’est nécessaire pour continuer d’apprécier notre vie telle qu’on l’a créée.

Ainsi on peut décider de faire les choses autrement, et de poser ses propres limites.

 

Hier par exemple, sachant que dimanche est en général un gros jour d’écriture pour moi, j’ai décidé de n’écrire ‘que’ quatre heures, de 16h à 20h.

Et j’ai organisé ma glande.

C’est ça : la glande organisée !

 

Parce que quand on n’est pas en forme, on a tendance à trainer des pieds sur certaines choses, on perd du temps, et rien ne se fait. Plutôt que de se forcer, je recommande de s’autoriser à glander, et de le faire bien comme il faut. Ensuite seulement on peut travailler.

Une fois que j’ai décidé de faire ça le matin, j’ai glandé dans mon lit, lu des bribes d’un roman, été sur Facebook, ai écouté une conférence en ligne, me suis fait un bon petit déjeuner. Je suis allée me faire une pédicure, un peu de shopping, et j’ai acheté de la bouffe vietnamienne (il y en a partout dans ma rue, avec des salons pour les ongles, alors bon).

 

Après je suis rentrée et j’ai regardé quelques séries, et boom, à 16 heures j’étais devant l’ordinateur à taper, l’esprit vif.

Le fait est qu’on se dit qu’on a besoin de beaucoup plus, mais c’est faux. Une fois que j’avais l’esprit libre, j’ai pu écrire tout ce que j’avais à écrire en 4h, 4h30.

Bon, après ça je suis rentrée dans mon limbo habituel pré-sommeil où je ne sais pas ce qui se passe, mais c’est ce que j’attaque ensuite.

 

Ainsi voici mon plan d’attaque :

– Continuer à courir, et à manger mieux

– Prendre du temps pour moi, pour éviter d’être à flux tendu

– Faire des pauses régulières (je peux travailler très longtemps sans faire de pause. Ténacité quand tu nous tiens)

– Se mettre au lit à heure fixe

 

Moi qui détestais courir avant, je me rends compte maintenant que comme la nourriture saine, c’est devenu indispensable si je veux rester énergique et alerte toute la journée. Je recommande.

Allez, 08:58 – il est temps de poster, et d’entamer la journée 🙂

 

Ça m’a fait du bien d’écrire cet article. Je m’engage à m’occuper de moi, pour mieux vous servir.

 

Et vous, prenez-vous le temps de vous occuper de vous ? Si oui, que faites-vous dans ces moments-là ?

 

F

6 commentaires

  1. Laurence sur 27 avril 2015 à 12:05

    Oh, merci Lyv de cet aperçu sur ta journée, c’est vraiment super intéressant !
    après, je comprends tout à fait que tu sois un peu raplapla.. C’est vrai que ça fait des journées chargées ! Même si tu es WonderWoman, tu restes faite comme tout le monde et tu ne mentionnes pas les courses, le ménage, toutes ces petites choses auxquelles on ne prête plus attention et qui nous occupent malgré tout.
    En bref : j’admire et ça m’inspire 🙂

    Merci pour ta vérité du moment, pile poil ce dont j’avais vraiment besoin aujourd’hui ♥



  2. Corinne sur 27 avril 2015 à 10:29

    Bonsoir Lyv,
    C’est toujours un grand plaisir de vous lire. J’adhère à 100% à vos propos, vive la glande, programmée ou improvisée, vive la slow attitude, prenons le temps, accordons nous du temps avant… qu’il ne soit trop tard. de toute façon, on ne perd ni gagne le temps puisque c’est une notion totalement subjective, alors à quoi bon lui courir après?. Le plus dur est de s’en accorder, de faire preuve d’égoïsme « from time to time « cela sans culpabiliser. Personnellement un bon bouquin m’y aide, alors depuis quelques jours je les dévore les uns après les autres , et cela me faut énormément plaisir!



  3. Salichan sur 28 avril 2015 à 10:20

    A ce que je lis, tu as bien pris tes marques !
    En ce qui me concerne je sais très bien glander le dimanche : la semaine passe tellement vite du fait des multiples activités que ça fait du bien de ne rien faire le dimanche (ou en tout cas, y aller mollo) : télé, DVD, lecture, jeu sur smartphone, relecture de mes cours d’espagnol… J’ai d’ailleurs un fauteuil spécial « glande / repos », près de la fenêtre du salon, ça me donne l’illusion de faire de la luminothérapie !



  4. Tiphanie sur 28 avril 2015 à 10:44

    Merci Lyv pour ce nouvel article à cœur ouvert !
    Entrepreneure j’ai la chance de pouvoir organiser mes semaines comme je le souhaite. Je m’accorde régulièrement en semaine une matinée ou une demi-aprem en mode OFF ! Cela me permet de me ressourcer, de prendre du recul et … au final c’est dans ces moments-là en faisant vagabonder mon esprit librement que je fais le plein de nouvelles idées, que je trouve la solution à des problèmes, que je me lance dans de nouveaux projets pro ou perso !!! Prendre soin de moi, c’est au final un moment hors du temps ultra efficace ! Alors ne nous oublions pas même si l’entrepreunariat est très chronophage 🙂



  5. Aurélie sur 16 mai 2015 à 4:52

    Je suis d’accord avec toi, c’est essentiel de prendre soin de soi ! Et une fois l’esprit reposé, on avance effectivement bien plus vite dans son boulot… Pour ma part j’ai la chance de travailler en décalé avec des demi-journées de récup régulières en semaine, du coup j’en profite pour lire, me balader, traîner sur internet, aller me faire masser… selon l’inspiration du moment ! enfin, ma plus grande fierté depuis qq années, c’est que j’ai réussi à me remettre à lire… J’étais une grande lectrice enfant, et puis les contraintes de la vie adulte m’avaient fait mettre cette passion de côté… Désormais j’arrive à prendre du temps pour ça, et j’en suis très contente.
    Merci pour ton blog en tout cas, je viens régulièrement et tes articles sont toujours aussi agréables à lire et inspirants !



  6. rattrapage de point sur 19 juin 2015 à 5:16

    Bonjour,
    Je me reconnais dans certains de tes propos comme travailler très longtemps sans faire de pause comme tu dis. Sinon, la campagne londonienne ne pique pas ta curiosité en fin de semaine où faut-il rouler loin? Si tu as du temps passe le permis anglais…C’est moins rigoureux qu’en France!



Laissez un commentaire





Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top