Une vie sans lundi #71 – Mon nouveau job

mon nouveau job | Je me casse

Il y’a trois semaines, j’ai de nouveau déménagé à Londres.

Il y a trois semaines, j’ai aussi repris un travail salarié.

Pourquoi ? Parce qu’en choisissant de vivre à Londres je choisis aussi un coût de la vie (beaucoup) plus élevé.

Un coût que je ne suis pas prête ni n’ai envie de faire mon entreprise / bébé JMC supporter.

 

Au moment de considérer Londres, il était clair que j’allais devoir recommencer à travailler. Argh.

Ayant créé un site qui s’appelle jemecasse.fr, vous imaginez à quel point cela a été difficile pour moi de recommencer à chercher du travail.

Et encore plus, chercher un travail qui ne remettait pas en question tout ce que j’avais promu, partagé et mis en avant pendant près de deux ans ! (Pas envie qu’on me pointe du doigt en disant ‘oh la menteuse’ !)

J’avais un souci de cohérence et d’alignement, mais aussi de loyauté envers toutes les personnes à qui j’ai dit qu’il était indispensable d’être épanoui au travail, et que l’on ne pouvait pas négocier sur cela. A qui j’ai dit que faire une activité que l’on aime, c’était possible, et encore plus, que c’était de notre responsabilité (Voir l’article ‘Pourquoi travaille-t-on‘).

 

J’ai été longtemps un peu anti-salariat, mais au fil du temps et de la découverte de nouvelles façons de travailler, ça a changé. Aujourd’hui, pour moi ce n’est qu’une question de forme. C’est le fond qui compte.

Aussi, si je voulais avoir une source de revenu supplémentaire (salarié ou pas) – hors de question de vendre mon âme au diable.

Alors j’ai trié les annonces avec soin. Je crois que j’ai postulé à 5 offres en tout (Note : j’écrirai sûrement un article sur la recherche d’emploi façon Lyv). Avec mon compagnon nous étions d’accord que si je ne trouvais pas quelque chose qui fasse sens pour moi, alors nous trouverions une autre solution.

 

Et je pense l’avoir trouvé, ce job qui me rapporte un revenu décent et qui est également aligné à mes valeurs.

J’ai joint une petite startup (nous sommes 6 avec moi) dont l’objectif principal est de former et accompagner des personnes qui souhaitent militer pour des causes qui leur sont chères – droits de l’homme, de la femme, des enfants, environnement, sensibilisation sur les maladies mentales, et autres sujets de niches que je ne connaissais pas avant !

L’entreprise est à but non lucratif, ce qui lui donne une indépendance par rapport à de potentiels actionnaires.

 

Mais au delà du service que l’on fournit, qui m’apporte de l’inspiration chaque jour, je découvre une façon de travailler qui m’ouvre les yeux sur un monde de possibilités.

J’ai découvert une entreprise :

  • qui fait passer ses employés d’abord – l’un des fondateurs m’a dit « nous sommes d’abord humains, employés ensuite »
  • oú on respecte le fait que parfois, on n’a pas envie d’aller au bureau – chacun peut travailler à la maison quand il le souhaite, du moment qu’il n’a pas d’engagement au bureau. J’ai demandé s’il fallait décider à l’avance des jours et on m’a dit « si tu te réveilles et que tu préfères rester à la maison, dis le sur Skype, et c’est bon » (le choc!)
  • oú on travaille même chez les uns les autres en fonction des projets – la semaine dernière j’ai travaillé chez deux de mes collègues et aucun malaise du style ‘argh, et la frontière entre le boulot et la vie privée’ – Au contraire !
  • où il nous est interdit de travailler plus que les heures précisées dans notre contrat 🙂 : « si vous pensez que l’équilibre entre votre vie au travail et au dehors est menacé, parlez en au manager » – de même on nous incite à ‘prendre des vacances, voir le monde et revenir raconter’

Et comme cela ne fait que trois semaines, j’imagine que ce n’est que la partie visible de l’iceberg.

 

On pourrait dire que c’est plus facile parce qu’il s’agit d’une petite entreprise. Mais je sais que toutes les petites entreprises ne fonctionnent pas comme ça, et que ce que je vois ici pourrait très bien être répliqué dans des grandes avec une bonne organisation.

 

J’ai aussi découvert une entreprise oú je peux être moi en entier.

Sans filtre, sans masque et habillée comme j’en ai envie. Je peux y parler de JMC comme je peux y parler littérature ou santé. Je peux y discuter de mes idées business, et personne ne se sent menacé par ma créativité.

 

Je ne vais pas au bureau tous les jours (eh oui, je profite du fait de pouvoir travailler de la maison moi aussi!), et quand j’y vais, je n’ai pas l’impression d’aller travailler, mais de contribuer.

C’est vraiment la sensation que j’ai, que chacun met la main à la pâte pour que nos jeunes militants soient recrutés et formés dans d’excellentes conditions et aillent changer le monde.

 

Tous les jours je découvre aussi un nouvel aspect à mon rôle, et c’est plutôt marrant 🙂 Je m’occupe de toute la partie événementielle, mais je réfléchis aussi à comment on peut travailler plus efficacement. J’ai une casquette RH et je m’occupe d’étendre notre concept à l’étranger dans les pays qui le souhaitent. (Multi-tâches, vous dis-je !) Pour finir, j’ai le plaisir d’interviewer nos futurs participants, et mon Dieu, qu’est-ce qu’il sont impressionnants (certains de 19 ans ont déjà oeuvré pour tellement de changements. Alors que moi à cet âge je buvais sûrement des bières sur les quais de Seine…)

 

Du coup, j’ai l’impression d’être une petite souris qui observe un genre nouveau d’organisation, le même genre dont je parlais dans mon article sur la société qui marche sur la tête.

J’ai envie d’apprendre le maximum afin de montrer qu’une entreprise avec des valeurs autres que le profit à tout prix, qui prend soin de ses employés et de ses clients, ça existe. Et j’ai envie de venir tout vous raconter !

 

J’ai aussi envie de vous raconter comment ça fait d’être salarié ET entrepreneur, qui est une formule qui peut mieux convenir à certains qu’être salarié tout court ou entrepreneur tout court.

Entre mon travail, mes articles, et la création de contenu + la gestion de ma super communauté ‘Des idées à tout casser‘ (aka mon fournisseur de bonheur quotidien), mon principal challenge est de trouver un rythme de travail qui me permet de dormir suffisamment et de prendre soin de moi. Je le trouve peu à peu, et c’est une chose dont je vous parlerai sûrement bientôt.

Je ne suis pas frustrée de passer la journée sur autre chose que JMC (c’était l’une de mes principales craintes), et mon temps d’écriture est bloqué et non-négociable, mais je réalise que de nombreuses de mes tâches sur JMC sont non-essentielles. Ainsi à moi de revoir mon organisation pour parvenir à un équilibre qui me convient et m’épanouit.

 

Mais je sais que je le trouverai, parce que j’ai la sensation d’être exactement là où je dois être

Je sais que c’est un changement de vie qui peut paraître assez radical de l’extérieur, alors si vous avez des questions sur la nouvelle vie de Lyv et ses incidences sur JMC, n’hésitez pas à les poser dans les commentaires 🙂

Des bises à tou-te-s, et joyeux lundi !

PS : Vous êtes sur le groupe Facebook ?

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.