Un jeudi à la fois #1 – On commence là où on est, on fait avec ce qu’on a

on commence là où on est, on fait avec ce qu'on a | Je me casse

Oyez oyez ! Je suis ravie de vous annoncer le lancement d’une nouvelle série d’articles à paraître le jeudi : Un jeudi à la fois.

Pourquoi cette série : pour mettre en avant l’action… sans pression ! Car, c’est bien beau de vouloir avoir une vie sans lundi, de changer le monde et de claquer la porte pour partir explorer ses talents. Mais… on s’y prend comment ?

Dans cette nouvelle série, je vous donnerai chaque jeudi des idées d’actions concrètes à mettre en oeuvre pour garder le cap.

Le titre de cette rubrique (qui ne vient même pas de moi, et dont la muse préfère rester secrète) m’évoque cette phrase de Stephen King, que je me répète souvent :

Comment écrit-on un livre ? Un mot à la fois !

 

Parce que se casser, donner sa démission, demander une rupture conventionnelle, partir en congé sabbatique, ce n’est que le début. Le début d’une longue, belle, et parfois effrayante aventure qui consiste à créer sa vie au jour le jour, vivre selon ses propres règles, et se rappeler toujours pourquoi on se lève le matin.

Et parce qu’une vie, cela ne change pas du jour au lendemain, on a s’y prendre doucement, sans pression, parce que c’est – selon moi – le moyen le plus efficace d’y arriver : un jeudi à la fois.

Prêt-e-s? C’est parti :

 

Leçon numéro 1 : On commence là où on est, on fait avec ce que l’on a

Il est très facile de :

– Se laisser se dépasser par tout ce qu’il y a faire ;

– Se dire qu’on n’a pas (encore) ce qu’il faut pour se lancer, qu’il faut attendre encore un peu ;

– Que d’autres y arriveront mieux que nous, et qu’on devrait laisser tomber.

 

Tut tut tut, excuses ! Et vous savez ce que je pense des excuses. Nous avons établi lundi qu’entre vivre la vie qu’on veut, et le reste, c’est un peu dommage de choisir… le reste. Ainsi on va choisir de vivre la vie que l’on veut. Tout de suite. Ainsi rappelle-toi :

 

1 – Tu as forcément des ressources aujourd’hui pour t’aider à accomplir ce que tu veux

On a toujours en tête une liste de ce qu’il faudrait faire, ou avoir pour pouvoir enfin se lancer dans la vie de nos rêves. On doit avoir plus d’argent, on doit avoir une famille qui nous soutient, on doit avoir des connaissances en comptabilité, en informatique, on doit être capable de travailler 40 heures… par jour, on doit être mince, grand, beau, en forme. BREF.

Si nous nous écoutions, nous ne serions ni prêts à rien, ni bons à rien !

Et pire, les autres ont tout ce dont NOUS avons besoin. C’est tellement injuste.

Eh bien, tu sais quoi ? Il y a forcément des choses que TU as, que les autres n’ont pas. Et des choses qu’ils ont que tu n’as pas : c’est la vie.

Maintenant plutôt que de regarder la copie du voisin, recentre-toi sur toi et fais cet exercice rapide :

Action : Pose-toi la question : « quelles ressources ai-je aujourd’hui pour accomplir ce que je souhaite ? » et liste au moins trois ressources que tu as AUJOURD’HUI et qui peuvent te permettre d’avancer. 

Cela peut être des économies, un soutien familier fort, un état d’esprit en béton, une foi en la vie indestructible. Peu importe que ce soit tangible ou pas, fais-en la liste.

 

2 – Fais avec ce que la vie te propose

Quand on crée quelque chose de nouveau, on a tendance à planifier les étapes par lesquelles on souhaite passer. Ça d’abord, ça ensuite, et enfin seulement, vous pourrez faire ‘ce-truc-que-vous-avez-toujours-rêvé-de-faire’.

Sauf que dans la vie, il est possible qu’on te donne des ressources pour l’étape 2 avant même que vous ayez passé l’étape 1, et que l’étape 3 se profile alors que tu ne sais même pas encore ce que tu vas faire dans la 2.

Par exemple, on pourrait se dire : avant de chercher des clients pour mon nouveau produit / business / service, je dois absolument avoir une page Facebook, un logo, un site web mis en ligne par un pro… et puis peut-être au moins 300 followers sur Twitter. Et puis… avant de parler en public devant un groupe de personnes, il faut que j’ai eu au moins 10 clients, etc.

Mais…

Les opportunités ne viennent pas dans l’ordre que vous avez prévu. Et c’est tant mieux.

On est souvent prêt avant d’être en mesure de l’admettre, et ce n’est qu’une fois dans l’arène qu’on se rend compte que oui : on est capable de manier une lance !

Ainsi si tu vas à un super événement avec des gens passionnants et que tu n’as ni carte de visite, ni site internet, ni page Facebook, vas-y avec confiance, et file ton email perso. Et tant que tu y es : raconte ton super projet de la mort qui tue avec toute la passion que tu as. C’est la meilleure carte de visite dont tu as besoin.

Et si une semaine après, tu n’as toujours pas de site internet, ou de page Facebook, et qu’on te propose de parler devant 150 personnes, accepte ! Parce que… pourquoi pas ?

On fait avec ce qu’on a, et ce qu’on a, ce sont aussi des opportunités qui semblent nous tomber du ciel, alors qu’on ne les a même pas encore demandées 🙂

Action : Y a-t-il une chose à laquelle tu hésites à dire oui, alors que tu en as envie, parce que tu ne te sens pas prêt-e ? Dis oui ! Tu as déjà tout ce qu’il te faut pour y arriver.

3 – Rappelle-toi qu’on doit toujours commencer quelque part

En voyant les personnes qui réussissent autour de toi, tu te dis sûrement qu’elles doivent être très chanceuses, talentueuses, intelligentes pour en arriver là. Ce que tu ne te dis pas, c’est que c’est ton cas aussi ! Ce que tu te dis encore moins, c’est que ces personnes ont forcément dû galérer un peu pour en arriver là.

Eh oui, quand un business man super successful te raconte ton histoire, il va parler au présent, et ne va pas toujours couvrir les moments de doutes, d’erreurs, mais aussi les plantages phénoménaux qui ont précédé son succès ! Lis mon article ‘On ne vous dit pas tout‘ pour plus de détail sur le sujet.

C’est normal de galérer un peu, c’est normal de ne pas avoir toutes les réponses tout de suite, c’est normal de tâtonner avant de trouver THE truc qui marche.

Le point commun entre toutes les personnes qui réussissent, c’est non seulement qu’elles ont essayé, mais surtout elles n’ont rien lâché. Elles savent que quelques cahots feront partie du chemin.

Et honnêtement, ces 10% de galères, qui vont te sembler impossibles à passer sur le moment, sont ceux qui vont t’emmener vers les 90% de vie géniale qui vont suivre !

Action : Trouve un exemple de personne qui te paraît vraiment bien réussir. En cherchant bien, tu trouveras un moment où les choses ne se sont pas passées parfaitement pour cette personne. Steve Jobs me vient en tête. Le moment où il s’est fait renvoyer d’Apple, la boîte qu’il a lui même créé était forcément difficile.

Ici tu peux voir son fameux speech, sous-titré en français :

 

4 –  Si tu es bloqué-e, agis dans une direction, n’importe laquelle

Si tu es comme moi, maintenant que ton idée est là et que ton projet prend forme, tu as une to-do list de 250 éléments à mettre en oeuvre, et elle ne fait que grandir. C’est étouffant. Tu te dis que rien ne va se passer. Et tu ne sais même pas par où tu vas commencer.

Commence là où tu es. Fais au moins une action chaque jour – celle qui te paraît la plus importante, et avance comme ça. Vas dans une direction, peu importe laquelle. Du moment que tu le sens. Cette action t’amènera forcément quelque part.

Et entre cogiter et agir, c’est mieux de choisir agir (même si tu as une forte imagination, on n’a pas encore inventé l’imprimante 3D qui fonctionne par télépathie… ça ne va peut-être pas tarder ^^).

Action : Choisis une action à mettre en place aujourd’hui et fais-là ! Ce soir, donne toi une petite tape dans le dos en te disant que tu déchires tout d’avoir fait ce truc, même s’il est minuscule !

 

Maintenant : Ton objectif de la semaine

Instaurons un nouveau rituel, histoire que d’un jeudi à l’autre, on se soit approchés de la vie que l’on veut vraiment :

Quel est ton objectif entre aujourd’hui, et jeudi prochain ? Écris-le dans les commentaires.

Le mien : écrire beaucoup (j’ai deux projets dont je te parlerai bientôt, promis), et mettre en place de nouveaux systèmes pour Jemecasse, afin de me libérer plus de temps où je ne fais… rien 🙂 Je te dirai comment ça marche pour moi.

 

Si cet article t’as plu, qu’aimerais-tu lire dans cette nouvelle rubrique du jeudi ? Quelles questions te poses-tu quant à la création de ta vie sans lundi ?

Hâte de lire ton retour dans les commentaires !

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.