Skip to content

Une vie sans lundi #92 – Ai-je un autre choix que de vivre la vie que je veux?

Vivre la vie que je veux | Je me casse

Chers amis de la JMC Family,

Ma vie, c’est un peu le chaos en ce moment – entre mon énième déménagement de l’année, et la rechercher de l’appartement de rêve où je compte opérer ma magie créative des prochains mois. Mais une chose ne change pas : je suis très reconnaissante de la vie que j’ai aujourd’hui, comme je l’écrivais ici.

Ce samedi, j’ai eu l’occasion de parler à un groupe d’entrepreneurs et futurs entrepreneurs, et de partager les grands principes philosophiques qui guident ma vie aujourd’hui (bien sûr, que je me la pète).

Et une des questions était – on dit vouloir « plus », espérer « plus » de la vie que l’on a aujourd’hui – mais c’est quoi le plus ?

C’est vrai : nous ne recherchons pas tous les mêmes choses, nous n’avons pas tous les mêmes ambitions, et peut-être que l’on pourrait, en toute rationalité, se contenter de ce que l’on a aujourd’hui, pas vrai?

Je veux dire, c’est quoi cette manie de ne pas être satisfait de la vie, et de vouloir quelque chose de différent pour soi ?

 

Et bien voici ce que je crois, c’est que finalement, les choses sont assez simples :

Il y a la vie que je veux (1), et il y a le reste (0).

Le reste ne m’intéresse pas.

 

C’est assez binaire, et catégorique, mais peut-on décemment se contenter de moins que ça ? Peut-on faire un compromis avec son bonheur ?

La moindre des choses, ne serait-elle pas vivre la vie qu’on a envie de vivre ?

 

Cela rend toutes les autres options complètement absurdes : pourquoi, à choisir, je ferais quelque chose que je n’ai pas vraiment envie de faire ? Quel est le sens de cela ? L’alternative à « je kiffe la vie à fond », est-ce une alternative valable ? A mon sens non.

 

La société marche sur la tête, et on se pose toujours les questions à l’envers ! Plutôt que se demander : qu’est-ce que je veux vraiment, et comment l’obtenir ? On se demande : quel est le moyen le moins risqué pour moi de traverser la vie et d’atteindre la mort tranquillement ?

 

Cela vous choque peut-être, mais faut bien qu’on soit clairs :

D’un côté on a :

Vivre la vie que j’ai vraiment envie d’avoir – sans mode d’emploi, sans garantie que ça marche, sans sécurité. Mais au moins, je fais simplement ce que j’ai envie.

ET

Vivre la vie selon un chemin tout tracé – une vie qui me convient à moitié, en faisant le ‘bon’ travail, en achetant une ‘belle’ maison, et en concevant ma vie de façon à rembourser tous les emprunts que j’ai engrangés. Mais au moins, j’arrive à la retraite sans trop de heurts, et peut commencer à kiffer pile au moment où j’aurai de l’arthrose et où je ne pourrai plus bouger.

 

Tout ce qui ne consiste pas à vivre la vie qu’on veut vraiment est absurde.

Je dirai même que c’est complètement fou, voire dangereux.

Sérieusement, faites une pause et posez-vous la question :

Est-ce normal de vivre une vie qu’on n’aime pas???

Je ne vois même pas pourquoi on ferait ça…

 

Enfin si, je vois très bien pourquoi on ferait ça :

Parce que le moteur de notre vie, ce n’est pas l’envie, c’est  la peur. On a peur de se tromper, de galérer, de ne pas y arriver, d’échouer. De faire face à la pression sociale, de décevoir ses parents.

Mais honnêtement, ça ne fait pas encore PLUS PEUR de vivre sa vie à moitié ? C’est vraiment ça qui me ferait flipper…

 

Mais Lyvia, parfois il faut faire des compromis, on ne peut pas avoir tout, tout de suite…

Certes. Il y a des étapes à passer pour créer la vie qui nous plait, des actions à mettre en place. Et parfois, il faudra faire un pas en arrière pour se rapprocher de la vie qu’on veut. MAIS on ne la perd pas de vue pour autant.

Nombreux sont les entrepreneurs qui décident de faire une pause dans leur business, choisissent de bosser à mi-temps, le temps de renflouer les caisses et faire redémarrer leur entreprise. Nombreuses sont les personnes qui choisissent de rester encore un an ou deux dans un métier qui ne les passionne pas, le temps de préparer leur départ.

Et c’est tant mieux ! Car tout ça est fait dans un seul et unique objectif : vivre la vie qu’ils ont envie de vivre.

 

Mais Lyvia, dans la vie y a des hauts et des bas…Ça ne peut pas être rose tout le temps.

Évidemment. Et je dirai mieux : ce qui nous arrive de l’extérieur et qu’on ne peut pas contrôler est assez ch*ant comme ça, pour qu’en plus on en rajoute en choisissant de faire des choses qu’on ne veut pas !

C’est justement en créant les bases d’une vie solide, épanouissante, dans laquelle on explore ses talents, qu’on les offre au monde et dans laquelle on est soutenu qu’on se donne les meilleurs armes pour contrer toutes les galères que la vie décide de mettre sur notre passage.

On a aucun contrôle, mais on a le pouvoir. 

 

Mais Lyvia, certains parmi nous ont des enfants, des responsabilités, des engagements – on ne peut pas se permettre de…

Peu importe ce qui vous empêche de vivre la vie que vous voulez aujourd’hui, ce sont des excuses. Vos enfants ne vous empêchent pas de vivre la vie que vous voulez, votre conjoint nous plus.

Du moment que vous décidez de ce que vous souhaitez accomplir dans votre vie, alors vous pouvez mettre en place un plan qui prend en compte toutes ces contraintes.

On a tous des difficultés sur certains points – pour certains il s’agit même de maladie, ou de pauvreté extrême. Mais on a aussi tous des ressources que d’autres n’ont pas. À nous de savoir les exploiter, et prendre des risques en fonction de notre propre niveau de tolérance.

PS : les enfants préfèrent de loin les parents épanouis. Les (bons) conjoints aussi.

 

Mais Lyvia, c’est bien pour les autres, mais moi, tu comprends…

On a tous un mix de talents, de forces, de faiblesses, qui nous est unique. Et en même temps, tu peux me dire tous les ‘mais moi, tu comprends’ que tu veux : quelle est l’alternative ?

Parce que tu ne penses ne pas être capable ou assez bien, alors tu ne fais rien ?

Et dans 5 ans, où en seras-tu ? et dans 10 et dans 20 ? Et à qui sera la faute ?

 

Je m’emporte un peu aujourd’hui, mais c’est parce que je viens de lire cet article, très joliment écrit, et je n’arrive pas à croire que LA MOITIÉ DES FRANÇAIS ESTIMENT PASSER A COTE DE LEUR VIE !!! QUEL EST LE FUCK??

Moi j’ai envie de vous secouer un par un, les français là, chacun, et de vous demander :

Qu’est-ce que vous attendez ???? Vos excuses, mettez les à la poubelle !!

Peu importe ce que vous faites aujourd’hui, si ce n’est pas la vie que vous voulez, ou si ce n’est pas dans la direction de la vie que vous voulez : CASSEZ-VOUS !

On a besoin de gens heureux et épanouis en France b*rdel de m*rde !

Phew, ça fait du bien.

 

J’aimerais vous demander, à vous lecteurs, aujourd’hui, de décider de ne plus faire partie des français qui ont l’impression de passer à côté de leur vie.

Oui, prenez la décision aujourd’hui que vous ne passerez plus à côté de votre vie.

Et pour ce qu’il s’agit du comment, je suis sûre que parmi les 250 articles de ce site, il y en a bien quelques uns qui vous permettront de passer à l’action, comme ‘Se casser en 3 étapes’, ou même celui-là Attendre et planifier, quelle est la différence.

Et vous savez quoi, parce que je vous aime bien et que je suis partie en mission (comment sauver 30 millions de français, je vous le demande!), je vous donne accès à 4 webinaires gratuits que j’avais fait en août, sur le thème : Se casser en tout sérénité.

Les thémes :

  • Comment savoir si c’est le bon moment de me casser ;
  • Comment se casser avec peu d’argent (le préféré de la JMC Family)
  • Comment faire face au regard des autres quand on se casse
  • Comment savoir mon projet à une chance d’aboutir.

Ainsi vous pourrez mettre toutes vos excuses à la poubelle pour de bon.

Pour recevoir les liens, et mots de passe pour y accéder, il suffit de cliquer ici et d’entrer votre adresse email.

Je veux recevoir les webinaires gratuitement

Nous avons tous le choix. Peu d’entre nous avancent dans la vie avec un couteau sous la gorge – du moins, je l’espère.

Vous pouvez choisir aujourd’hui de vivre la vie que vous voulez. Ou vous pouvez prier que la retraite arrive vite et traverser la vie comme un zombie.

Alors, qu’est-ce que ce sera ?

 

F
[social_warfare]

The best way to get to know me is by signing up to receive my daily newsletter. I write at least once a day, and you’ll be receiving 1 message each morning at 7 am, Paris time.

Scroll To Top