Skip to content

Être un.e bon.ne ancêtre

Ahhh je n’ai pas écrit hier. 

Enfin, je n’ai pas publié hier. 

Hier j’ai passé la journée à repenser le modèle de mon accompagnement, L’Expérience. Dès mon réveil, j’ai sorti des feuilles de papier et j’ai commencé à griffonner. J’ai passé six heures dessus, peut-être sept. Et j’avais le cerveau fris. 

Après ça, des appels entre 19h et 23h (c’est ça quand on travaille avec le États-Unis), entre tout ça, mini crise familiale où je me suis légèrement mise en colère et j’ai du poser des limites (toujours nécessaire). Et résultat des courses, pas d’email hier.

Est-ce une excuse ? Absolument pas. 
Ce que j’apprends c’est d’honorer mon message du jour avant toute chose, car ça me fait du bien de savoir que j’ai écrit et transmis. Le publier, aussi court soit-il, et après me plonger dans des activités qui me prennent des heures et des heures.

Aujourd’hui ceci dit, je me suis réveillée avec l’urgence, l’urgence, l’urgeeeence d’écrire 😀 De poser les mots, de raconter, car j’ai un mélange d’excitation et de paix intérieure qui est très étrange et que je veux absolument partager.

Après cette longue intro, prenons tous une grande inspiration, et une grande expiration. 
Trouvons l’espace de calme et de sérénité à l’intérieur. 
Fermons les yeux quelques secondes. 

Voilà. 
Et c’est parti.

Bienvenue dans mon dernier réalignement 🙂

Il y a deux semaines environ, j’ai senti que j’avais un réalignement intérieur en cours. Au début, je l’ai un peu ignoré. Pas envie de changer, d’ajuster, juste de…glander devant des films de Noël. 

Et puis peu à peu, ce qui était une idée qui toquait à la porte est devenu une grande source d’inconfort – il y a une action que je suis censée faire, et je ne sais pas laquelle c’est, et c’est inconfortable, car je ‘sais’ que je suis à côté. Cet entre-deux tort à l’intérieur, tu connais ?

A notre dernier appel d’équipe, il y a quelques jours, et à la toute fin de l’appel, après qu’on ait parlé deux heures de nos futurs ajustements, je partage cette pensée, cette révélation/idée qui toquait à la porte, et alors toute l’équipe me dit : ah ben c’est ça ! Tellement plus simple et clair. 

Je dis : oui, oui, je vais y penser. En mode je mets cette bascule sous le tapis car je ne sais pas comment m’y prendre. 

Sauf que là ce qui se crée c’est… de l’agacement

Non mais du vrai agacement, bordant sur le dégout voire la colère : gaaaaah. L’agacement que mon intérieur n’est pas en phase avec mon extérieur (signe d’un saut quantique, hehe). 

L’agacement que je suis en train de me trahir d’un millimètre, juste un peu. Que je sais au fond ce que je dois faire, et que je ne veux pas le regarder assez en face pour l’assumer. Parce qu’un énième réalignement peut potentiellement tout changer. Et je n’ai pas envie que tout change. 

En gros : je n’ai pas envie de devenir la personne qu’on me demande de devenir.

(Ça t’est familier ?)

Isabelle, de notre équipe, m’a renvoyé la vision que j’avais écrite en février 2020. J’étais à Los Angeles, lors d’une retraite business / spiritualité / alignement, dans une magnifique maison qui m’a apportée de nombreuses réponses. 

Juste après ce voyage, le confinement Saison 1 a frappé, et j’ai un peu mis de côté ce que j’en avais tiré. 

Un matin, il y a deux ou trois jours, je me replonge dans cette vision.

Et là… j’ai un choc. Et là… je me sens triste.

Ce que j’ai écrit à l’époque était très très clair.
J’avais ancré des décisions limpides. Et j’ai fait un léger pas à côté.
Je n’ai pas honoré cette vision.

Quand, comme moi, tu choisis de vivre ta vie en phase avec tes intuitions, tes appels, les messages de l’invisible que tu reçois, être 1 millimètre à côté c’est tout comme avoir un fossé entre toi et ta vérité. 

Non seulement c’est désagréable, mais quand tu le réalises, tu as peur : oh my, combien de temps encore j’aurais avancé dans une direction légèrement de travers ?

Car ce qui est à un écart d’un millimètre peut finir dans une direction éloignée de kilomètres et kilomètres si tu continues d’avancer. 

J’ai eu la claque qui était nécessaire pour me dire : ok. J’arrête de tourner autour du pot, je ferai ce qu’il faut. Cette mission est plus grande que moi, et je l’ai oubliée. Plus maintenant. 

Voici ce que j’ai écrit dans ma vision (ça te sera peut-être familier si tu me suivais à l’époque) :

« C’est avec confusion que j’ai démarré ces deux jours, tiraillée dans plusieurs di- rections…Je me suis retrouvée agacée car la sensation d’être tiraillée par le monde extérieur sur ce que je pourrais faire, ce qu’il serait bon de faire, il y a tant de possibilités. Mais moi, la seule possibilité qui m’intéresse c’est le travail pour lequel on m’a mis sur Terre

Celui qui n’a rien à voir avec l’argent, ou la visibilité. Celui que je ferais peu im- porte, no matter what. Chaque jour que je respire. Parce que c’est mon âme qui le dicte et parce qu’il nourrit mon âme. 

Alors assise dans mon bureau hier, j’ai demandé. Et j’ai reçu : 
I’m here to create a world that is sexually safe. 
Je suis là pour créer un monde sexuellement sain. Dans lequel on se sent en sécurité. 

Pour quelle raison ?
Quel est le ‘pourquoi’ de cela ?


Les enfants.
Je le fais pour les enfants. 

C’est une phrase que j’avais déjà dite en visualisation il y a bientôt, 4 ans.  (…)
Mon âme parle fort sur les sujets des enfants et de leur sécurité. (…)

Ainsi, révélé par mon âme à force de cris depuis des années : 
Ma mission sur cette terre est de la rendre plus saine, plus ‘safe’ sexuelle- ment. Et je le fais pour les enfants. 

Cela ne signifie pas que je travaille avec les enfants, ou que je ne travaille qu’avec eux. 

Cela signifie que peu importe ce que je fais aujourd’hui, ma question sera : 
est-ce que cette action permet un monde plus sain sexuellement pour les enfants qui viendront demain ? »

(Tu peux lire ma vision de l’époque en entier sur le site ici  mais après cet email, car elle est longue 😉

Est-ce que chaque action que j’ai faite depuis avoir écrit cette vision crée un monde plus sain sexuellement pour les enfants ? 
Non.

Peut-être indirectement. 
Mais ça n’a pas été le filtre pour prendre mes décisions. 
C’était ça le millimètre de désalignement. 
Je prenais mes décisions à partir du mauvais endroit.

Je les prenais à partir de…mes désirs, mes envies, ce qui était fun et confortable pour moi – et la limite de cela c’était mes propres peurs, mes résistances et mon ego.

Je les prenais de… la validation extérieure, des questions, des demandes, de ce qui semblait marcher ou pas – et la limite de cela était que je ne créais pas une ‘révolution’, peut-être à la rigueur une ‘évolution’.

Je les prenais à partir de… ce qui serait intéressant, fun, transformateur pour mes clients, pour être de service pour eux – et la limite de ça est que je ne les emmenait pas là où personne ne les avait jamais emmenés.

Car il y a s’écouter. Ce qui est important.

Et il y a aussi se brancher sur quelque chose de bien plus grand que nous.

Les signes ont fait leur chemin. 

J’ai lu, le 13 novembre, cette phrase de Céline Boura dans son Voyage Digital :
« Je vais devoir me mettre au service d’un plan beaucoup plus grand, qui passera à travers moi et qui ne sera pas moi ». 

J’ai écouté, il y a quelques jours, le podcast d’une femme que je connais à peine, sur la notion de Vision Révolutionnaire.

Et tout s’est mis en place.

Quelle est ma Vision Révolutionnaire ?
C’est écrit plus haut : créer un monde qui soit sexuellement plus sain, pour les enfants qui viendront après nous.

Et si ça devient mon filtre ? Mamamia.

Alors mon ego est mis de côté : la vision est plus grande.
Les attentes des ‘gens’ sont mises de côté : la vision est plus grande.
Le ‘confort’ de mes clients est mis de côté : la vision est plus grande. 
(Et le travail n’allait pas être ‘confortable’.)

Peut-être que j’allais effectivement tout chambouler. Et c’était ok. 
Parce qu’au service de la Vision, nous allions aller là où personne n’est jamais allé : BOUYAH !

Quand j’ai mis toutes ces pièces en place, la vérité est que… j’ai eu peur. 

Ma peur principale était : 
Et si je réalise que ce que je dois créer pour accomplir cette vision est absolument différent de ce que j’ai fait aujourd’hui ? Dois-je tout arrêter ? Dois-je tout changer ? Dois-je tout brûler ? 

Pas envie, pas envie, pas envie.
J’aime bien tous les espaces que j’ai créé.

Ça fait toujours très peur de se réaligner, car on a l’impression que tout un pan de notre vie va disparaître. 

Et parfois c’est le cas.

Mais cette fois-ci, ce n’est pas ce qui s’est passé.

Avant-hier soir, quand je me suis couchée, j’ai décidé de me donner à la Vision à fond. Et de faire comme si, oui en effet, j’allais tout reprendre de zéro. Et d’avoir la foi que tout serait parfait.

Rappelle-toi : si tu es appelé-e, tu seras accompagné-e.

Alors j’ai sorti plusieurs feuilles de papier. Et je me suis posée la question : 

Qu’est-ce qui est nécessaire pour créer un monde plus sain sexuellement pour les enfants ?

Et de façon générale : comment puis-je être une bonne ancêtre ?

Comment puis-je faire en sorte que ce que je laisse derrière moi ait un impact pérenne et profond sur les générations à venir, et ne répond pas uniquement à mon désir (et mes peurs) du moment ? 

Cette vision m’a portée. Je n’ai cessé de me répéter : je le fais pour les enfants. 

Et voici ce que ça a donné.

Tout d’abord, pour créer un monde plus sain sexuellement pour les enfants, on allait arrêter de tourner autour du pot (ou tourner autour du Clito comme j’aime bien le dire). On allait mettre le thème de la Sexualité au centre, car c’est effectivement ça le sujet.

Pour mon équipe, se concentrer sur la sexualité c’était l’évidence. Pour moi c’était un risque.

Car jusque là, même si j’en parle beaucoup, beaucoup, plus, ça restait un sujet parmi d’autres, je restais sollicitée sur des choses qui n’avaient pas directement à voir. Quand on venait sur mon Instagram, on pouvait se dire : Lyvia parle de sexualité… et de relations, et de dev perso, et de spiritualité, et de manifestation, et de trucs mignons qui font du bien, bref, un patchwork de choses.

La première chose donc était de se recentrer. Bien sûr toutes bonnes ondes envoyées dans l’Univers rendraient le monde plus sain. Mais on a dit SEXUELLEMENT.

Alors je me suis branchée sur la fréquence de la Sexualité Saine – et plus précisément, la Sexualité Sacrée, connectée au Divin, à quelque chose de plus grand que nous.

Et ensuite, je me suis simplement demandé :
Quel est le meilleur moyen pour moi de mettre en oeuvre cette vision ?

La première réponse était : de soigner.

De soigner chaque personne, ou en tout cas autant de personnes que je peux, dans ses blessures, ses traumas, ses peurs. Liées à la sexualité, mais pas que – liées aussi aux dynamiques familiales car là se crée la toxicité. 

Soigner la racine, comme dirait Céline Baltide de notre équipe, car rien n’est plus puissant pour créer un monde nouveau que des humains en bonne santé. Et dans notre cas, cela inclue une bonne santé sexuelle. Afin de diffuser une vibration, des messages, des repères différents à toutes les personnes avec lesquelles nous interagissons.

Et à partir de là, les choses se sont déroulées. Je n’irai pas dans le détail (c’est déjà assez long), mais j’ai créé un nouveau modèle qui répond à la question : comment créer un monde sexuellement plus sain pour les enfants.

Et vous savez quoi ?

Il ne va pas fondamentalement changer ce que je fais. 
Je vais garder la même offre. 
Les clients reçoivent déjà une partie de ce que je souhaite proposer.
Rien ne va être enlevé.

Ce que ça change ? Et bien on va plus précis, plus profond, plus puissant.

Ça change que ce modèle est inscrit dans une vision plus grande, plus impactante. 
Ça change qu’il nous porte. 
Ça change qu’on va plus loin encore.

Avant, on grattait la surface. 
Maintenant on fait le choix d’aller encore plus profond.

Ainsi hier j’ai compris que quand on se réaligne, on ne s’éloigne pas, on se rapproche. 

Bien sûr que ça ne parlera pas à tout le monde. Et c’est ok.

Mais pour d’autres, ce sera la franchise, la clarté, l’appel assumé, qui fera que ce sera le bon espace.

Et pour certains, ils-elles avaient déjà reconnu l’Essence de ce que c’était, bien avant que je le reconnaisse moi-même. 

Je fais le voeu désormais de me poser cette question lorsque je prends mes décisions : est-ce que cela permet un monde sexuellement plus sain pour les enfants ?

Et je t’invite à réfléchir à ta propre vision révolutionnaire, celle qui va au-delà de toi.

Je t’invite à te demander : comment puis-je être un bon-ne ancêtre ?

Que puis-je laisser derrière-moi pour les générations futures ?

Que suis-je appelé-e à laisser derrière-moi pour les générations futures ?

Penses-y, %FIRSTNAME%, et c’est tout à fait ok de venir partager avec moi, en réponse à cet email. Je serai ravie de te lire.

Voici donc ce qui va se passer, concrètement : 

  • Une fois quelle est finalisée, je vais présenter cette vision aux membres actuels de L’Expérience.
  • Ensuite, nous allons mettre à jour la page de vente de l’Expérience pour refléter ce réalignement. Si tu hésitais avant, peut-être que ce changement plus franc va te permettre de décider avec clarté. 

Puis on va ouvrir les portes. 

A temps pour que tu t’inscrives à notre Retraite Virtuelle des 12 et 13 décembre.

Retraite qui a pour thème « Manifester tes désirs, corps, âme et esprit ». 

Oui, la Retraite n’est ouverte qu’aux membres de l’Expérience, et c’est parce que, comme tu le vois ici, elle s’inscrit dans une démarche révolutionnaire globale. 

Ainsi : note la date dans ton calendrier (12 et 13 décembre) et garde un oeil sur tes emails. Si c’est le moment pour toi de te joindre à nous, je serai ravie de t’accueillir. 

Et si ce n’est pas le moment, tu sais que je te donnerai toujours plein de valeur ici et sur Instagram 🙂

D’ailleurs n’oublie pas, je serai en live ce soir (21 novembre) à 18h heure de Paris sur Instagram, pour te guider à créer ta propre pratique de Sexualité Sacrée, ça va être top, rejoins-nous ici.

Merci de m’avoir lue !!!

C’était long, et pourtant hyper important pour moi de poser tout ça.
Je t’embrasse et peut-être à tout à l’heure pour le live !

Lyvia 

PS : n’hésite pas à me partager ta vision révolutionnaire en réponse à cet email, j’ai très envie de la lire !

F

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.

Scroll To Top