Une vie sans lundi #62 – Ne réfléchis pas, écoute

Ne reflechis pas ecoute | Je me casse

Je n’ai pas écrit cet article aujourd’hui, mais vendredi, après avoir lu un article d’une personne que j’admire beaucoup, Céline Boura. Quand tout autour de moi me dit qu’écouter mon intuition est une mauvaise idée, je lis ça. Et je me dis que finalement, écouter mon intuition est peut-être une très bonne idée…

C’est un article que j’ai écrit à vif, en arpentant le couloir, sur mon téléphone, et volontairement, je choisis de ne pas l’éditer, à part pour les quelques fautes de frappe. Il est venu comme ça. Alors je vous le donne comme ça.

 

Vous n’auriez pas tort en disant que je suis quelqu’un qui réfléchit beaucoup.

Je pense, j’analyse, je compare, je fais des schémas. Le côté matheux n’est clairement pas sorti de mon corps.

 

Dans le webinaire mercredi dernier, j’expliquais que je n’étais pas nostalgique du passé.

Mais probablement comme beaucoup d’entre vous, le futur et l’inconnu m’angoissent.

Mon écriture, mes réflexions, mes listes, et même la fiction, sont des façons de contenir cette angoisse.

De me donner cette illusion de contrôle sur l’avenir que je n’ai pas.

 

Réfléchir consiste aussi à filtrer beaucoup de bruit. Conseils, avis et opinions extérieurs. Articles, vidéos. Livres.

On choisit ce que l’on garde, on choisit ce que l’on jette, mais en attendant, il y’a des moments oú le bruit se fait assourdissant.

 

Et dans ces moments, j’essaie d’arrêter de réfléchir. Et j’écoute.

Je sais que les informations, je les ai, quelque part au fond de moi. Et celles que j’ai suffisent.

Je fais confiance à ma tête. Je fais confiance à mon cœur, et je les laisse faire leur cuisine pour faire remonter à la surface l’information ultime. Celle qui vient de l’intérieur.

 

J’ai écrit il y’a quelques temps sur comment j’écris.

Et quand j’écris, je ne réfléchis pas.

Non, pas du tout.

J’écoute seulement.

 

J’écris ce qui doit être écrit. Tout ce qui doit être écrit est déjà là.

Mes doigts font le travail. Ma tête corrige les structures de phrases, et mon cœur dicte.

Je ne réfléchis pas parceque je n’ai pas de tactique à mettre en place quand j’écris. Pas de stratégie.

 

Est-ce que c’est comme ça dans la vie?

 

Est ce que si je réfléchissais moins, et que j’écoutais plus, ma vie s’écrirait sans effort, et sans angoisse.

Sans stratégie et sans blocage?

Je crois bien que oui…

 

 

(Merci à toi Céline pour ton article qui m’a inspiré. L’évidence, c’est la clé).

PS: vous ne le voyez probablement d’ici, mais ma vie connaît de grands bouleversements. Quand je recevrai le signal, et que cela devra être écrit, je le ferai…

 

Suite à mon article F*ck la to do list de mardi, j’ai décidé de ralentir, et de ne faire que ce que je ressens l’envie, et le besoin de faire. Je vous écris de Londres, ma ville. Je m’y sens bien. Si vous m’avez écrit ces temps ci et que je n’ai pas semblé très réceptive, ne vous en faites pas, je vous ferai bientôt signe…

 

photo credit: kabils via photopin cc

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.