10 conseils pour bien entamer la rentrée

bien-entamer-la-rentree | jemecasse

[Note : Article intemporel écrit pour la rentrée 20…15, ha!]

Wéééééé ! C’est la rentrée !

Bon, je ne vais pas te mentir. A part le fait qu’il commence à faire un peu frisquet ici à Londres, cela ne change pas grand chose pour moi. La beauté d’une vie sans lundi, c’est que la vie est maintenant un tout. Pas de boulot vs. vie perso. C’est la vie, c’est tout, et dedans, je mets un peu ce que je veux.

Ainsi, je ne connais plus autant qu’avant le buzz – ou l’angoisse de la rentrée. Quoique…

Comme je le disais dans un précédent article, septembre représente pour moi le début de la fin de l’année, là où je commence à préparer 2016 ! Ainsi je vois cette saison automnale comme l’occasion de prendre le temps de me poser cette question – qui reviendra continuellement : qu’ai je envie d’accomplir ?

Pour certains d’entre vous, la rentrée marque un retour au travail qu’on aurait préféré pouvoir éviter. Pour d’autres, c’est métro, boulot, dodo de nouveau – et plus que le boulot, c’est la routine qui plombe le cerveau. Pour d’autres – comme moi – c’est un moment aussi kiffant que le reste de l’année. Mais dans tous les cas, peu importe comment vous vous sentez aujourd’hui, j’espère que ces conseils vous permettront de commencer cette nouvelle ‘année’ sur les chapeaux de roue – en mettant le fun, la créativité et … vous à l’honneur 🙂

 

*Pour un quotidien plus fun*

 

1. Gardez prise avec ce qu’il y a de génial dans votre vie

Les vacances sont finies – et c’est comme si ce qu’il y avait de plus sympa dans notre vie – les voyages, les amis, les moments entre proches – s’en allait avec elles. Or le reste de l’année – aussi craignos que certains aspects de votre vie soient – il y a forcément des choses qui vont bien, qui vous font sourire et kiffer.

Mais malheureusement, ces moments sont vites oubliés ! J’avais lu quelque part – comme d’habitude, je ne sais plus où* – que par instinct de survie, le cerveau préférait se rappeler des mauvaises choses de façons à nous protéger et nous rendre résiliants face aux dangers que l’on pourrait rencontrer. Ainsi il faut lui donner un petit coup de pouce pour se rappeler du positif. Et en se focalisant sur le positif, la vie devient tout de suite plus fun!

Pour quoi êtes vous reconnaissant-e aujourd’hui?

Mon astuce : écrire chaque soir trois choses pour lesquelles j’ai de la gratitude, de la reconnaissance et dire merci aux personnes qui y ont participé

*Dans Power Patate, de Florence Servan-Schreiber il me semble

2. Cassez la routine

Faire la même chose, tous les jours, sans jamais faillir : c’est épuisant. En course on conseille d’alterner les rythmes et les distances de façon à surprendre et choquer le corps, parce qu’en effet, si vous courez 3 fois par semaine 5km à la même vitesse, votre corps s’y habitue, et ce qui était grisant et exaltant au début, ce qui vous apportait du challenge s’évanouit peu à peu, et vous verrez vite que vous arrêterez de progresser.

Cassez la routine physiquement et mentalement : marchez un peu plus doucement pour aller au boulot (ou plus vite). Allez manger dans un restaurant différent aujourd’hui. Prenez un autre chemin pour aller au travail.

Mon astuce : alterner la marche, le bus, le vélo et le métro pour me rendre à mes rendez-vous (en prenant en compte le temps et les distances bien sûr !)

3. Rajoutez de la surprise dans votre quotidien

Pas très différent de casser la routine, mais il est fort probable que vous décidiez à l’avance du restaurant où vous allez diner ce week-end, où de la où vous allez faire du shopping entre midi et deux, ou même de ce que vous allez commander au restaurant avant d’y avoir mis les pieds. Les habitudes sont confortables, et nous structurent. Mais le monde nous offre une abondance d’opportunités à côté desquelles on passe parce qu’on préfère rester dans sa zone de confort, et que l’on n’ose pas expérimenter, de peur d’être déçu-e.

Ainsi, ne planifiez pas tout à l’avance, et surprenez-vous ! Quittez la maison à 22 heures pour aller dîner dehors, rentrez dans un café au pif et au restaurant, commandez le plat sur la carte dont vous ne comprenez rien à la description !

Mon astuce : garder un soir par semaine de complètement libre, et décider le soir-même de ce que l’on va faire, selon les envies du moment !


Envie de + de fun ? Rejoignez-nous pour la rando-rentrée le 29 septembre ! – Cliquez ici pour + d’infos


*Pour plus de connexion*

 

4. Re-découvrez les personnes de votre entourage

A quel point connaissez-vous vos collègues? Que savez-vous d’eux – à part que l’un aime raconter des ragots et que l’autre ne parle que de ses enfants? Il arrive souvent que l’on sache peu des personnes que l’on côtoie au quotidien – parce que cela ‘ne se fait pas’ de poser des questions, parce qu’on croit tout savoir après avoir passé tant de temps avec elles, parce qu’on se dit que c’est trop tard.

Il y a bien un ou une collègue qui vous intrigue, non ? Et si vous en appreniez un peu plus sur lui-elle?

Les personnes que vous voyez au travail sont comme vous. Elles sont en mode ‘travail’ – vous ne voyez qu’un aspect de leur personnalité, celui qu’elles veulent bien vous montrer. Parce qu’elles aussi veulent paraître ‘pro’ et jouent le jeu des apparences et de la politique.

De même, quelles personnes croisez-vous au quotidien dont vous connaissez peu? L’épicier qui est si charmant et vous laisse revenir payer ‘quand vous voulez’ quand il vous manque de la monnaie?

Mon astuce : partager un aspect de mes projets, ou de ma personnalité (en restant approprié bien sûr, on essaie de survivre dans cette société!) – et ainsi autoriser les autres à en dire davantage sur eux. Poser des questions autres que ‘tu fais quoi dans la vie !’

5. Allez à la rencontre des personnes qui vous inspirent

La plus grande source d’inspiration que j’ai trouvé-e (après les livres), est… les gens. L’être humain – avec ses projets, aspirations, rêves et angoisses – est fascinant. C’est à force d’écouter – et de lire – l’histoire d’autres amis humains que j’en ai appris davantage sur moi, et sur ma façon de fonctionner. S’ouvrir l’esprit, découvrir que d’autres façons d’agir et de penser sont possibles, nous permet de penser plus grand à notre tour.

Il y a probablement des personnes qui vous inspirent, de près ou de loin. Si vous les connaissez déjà bien, prenez rendez-vous avec elles, là-maintenant, pour un café ou un dîner. Si vous ne les connaissez pas encore – peut-être les avez-vous croisées sur internet, ou où on vous en a parlé – écrivez-leur un mot, et voyez ce qu’ils-elles répondent.

Un conseil : posez une question précise – il est possible que cette personne n’ait pas le temps lui permettant de vous voir et de discuter directement, mais moi la première, j’apprécie les messages clairs et directs où je peux apporter de la valeur à la personne qui m’écrit, même si je n’ai pas la possibilité de la rencontrer en face à face.

Mon astuce : avec mes pair-e-s, à savoir les personnes avec qui j’aimerais collaborer, je fais une proposition claire, en montrant ce que nous pouvons nous apporter l’un l’autre. Avec les personnes que j’admire – mais avec qui je ne recherche pas de collaboration – je pose une question très précise en rapport à leur travail (un article, ou un livre écrit) et me tiens au courant de leurs interventions, dans des conférences etc, et les préviens que je les y rencontrerai. C’est une façon subtile de leur dire: « je rêve de te rencontrer, mais je sais que ton temps est précieux, alors j’espère qu’on se croisera ». Si vous n’y tenez pas et que voulez aller plus loin dès le début – prendre un café, un Skype : proposez-le, mais dites-vous toujours : quelle valeur puis-je apporter à cette personne ! (je crois que j’écrirai un article sur le sujet, ce commentaire est trop long !)

 

6. Devenez adepte de l’anti-networking

Honnêtement, durant mes années en tant que consultante, j’en ai passées, des pauses cafés, à discuter avec des personnes qui ne m’intéressaient pas le moins du monde, mais dont – pour avoir une chance d’avoir telle ou telle opportunité – je devais faire semblant de m’intéresser. Jusqu’à aujourd’hui, je me rappelle ce type que j’ai rencontré pour discuter d’un projet sur lequel il travaillait, et il m’a sorti – « franchement, mon job, c’est vraiment pas le plus intéressant qui soit ». Tu parles d’un boost d’inspiration.

De même, vous devez les connaître, ces soirées networking, où vous vous baladez, un verre à la main, pour vous donner un peu de contenance, puis parlez cinq minutes à quelqu’un de terriblement ennuyeux avant de faire un autre tour de la salle, et ainsi de suite, en général passant de conversations insipides en conversations insipides.

Je n’aime pas le ‘networking’. En général, à une soirée, je repère une ou deux personnes à qui j’ai envie de parler (en particulier les intervenants). J’attends en sirotant du vin blanc qu’ils se libèrent, je leur parle, s’ils sont intéressants, on se dit qu’on se recontactera, et ensuite, je file chez moi ! Ou bien la conversation est passionnante, et je reste un bon moment à parler à cette personne.

La règle : QUALITÉ > QUANTITÉ.

En rentrant, je leur écris un petit mot pour convenir d’un rendez-vous et boom !

Edit : Depuis, j’ai découvert deux ou trois networking plus ‘humains’, comme le Breakfast boost de Margaux 😉

Mon astuce : à un événement, ou à une rencontre, posez une question au conférencier (intéressante de préférence), en prenez soin de vous présenter (« Je suis X, et je m’intéresse à Y). Les gens vous repéreront, et avec un peu de chance, ce sont eux qui viendront vous parler !


Envie de rencontrer des gens vraiment super intéressants ? Rejoignez-nous pour la rando-rentrée le 29 septembre ! – Cliquez ici pour + d’infos


*Pour plus de créativité*

 

7. Lisez des romans

C’est tellement facile, quand on a envie de changer de vie, de boulot, de pays, ou quand on a envie de créer un business, de passer son temps à lire des livres de développement personnel ou sur le marketing ! J’aurai très peu de livres de développement personnel à vous recommander. Par contre des romans qui vont vous bouleverser, ça oui !

Selon moi, c’est dans un roman que l’on apprend le plus sur la nature humaine. Qu’on apprend sur ce que veut dire accomplir un rêve (le livre est le fruit d’un rêve d’écrivain). Et il est beaucoup plus facile de s’identifier aux personnages.

Des livres qui m’ont bouleversé, il y a plein : il y a Madame Bovary, qui m’a permis de réaliser à quel point j’avais de la chance d’être née dans cette époque, où être une femme ne m’empêche pas de vivre ce que j’ai envie de vivre. Il y a Guerre et Paix – ce livre dont tout le monde parle, mais que malheureusement peu de personnes ont lu – qui m’a impressionné dans sa compréhension des différents aspects de la vie humaine, et il y a mon David Foenkinos chéri, qui a écrit Je vais mieux (mon avis sur le livre)

Alimentez-vous de romans, et vous verrez la vie autrement.

Mon astuce : Rentrez dans une librairie au hasard, et laissez-vous happer par une couverture. En lisant, ne pensez pas simplement à l’action et aux personnages. Pensez également à l’auteur, et au cadeau qu’il vous fait en déposant son âme sur la page.

8. Ayez toujours un carnet avec vous

Encore une fois, c’est tellement facile de se laisser emporter dans la dynamique des obligations, qu’on en oublie d’en profiter, de cette vie qui nous passe sur le nez. Achetez-vous un carnet – pas un cahier tout moche, un carnet qui vous inspire ! – et prenez des notes sur ce qui se passe autour de vous. Ce que vous observez, les conversations, l’environnement. Dessinez. Apprenez à faire attention et à vous imprégner de votre environnement.

On se demande souvent ce que l’on va bien pouvoir faire de sa vie. Mais ce que l’on oublie, c’est que la vie, c’est ce qui se passe maintenant. Le passé n’existe plus, et le futur n’est pas encore là. Ainsi, gardez les yeux et les oreilles grands ouverts et ne laissez pas la vie vous passer sous le nez !

Mon astuce : J’ai des dizaines de carnets qui s’empilent à la maison pour des choses différentes, mais l’inspiration vient souvent dehors, quand je me balade. Ne vous forcez pas à faire attention, faites juste attention, et profitez du moment. Des idées vous viendront.

9. Faites-des pauses, sortez du bureau et respirez

Combien de temps passez-vous en pauses déjeuner? Combien de temps en pauses café? Combien de temps avec d’autres personnes, qui peut-être vous prennent de l’énergie plus qu’elles ne vous en donnent. Dans la journée, prenez du temps pour vous, ne serait-ce qu’une demi-heure pour vous balader et vous aérer l’esprit. Même après le déjeuner entre collègues, dites-leur que vous avez une course à faire, et allez faire un tour dehors. C’est l’occasion de simplement recharger vos batteries, vous aérer le cerveau, et penser à autre chose.

Mon astuce : alors que je travaillais comme consultante, il m’arrivait de quitter le bureau une demi-heure pour faire un tour dans le quartier, ou m’assoir dans un café pour lire un bout de roman. Cette pause me donnait l’énergie dont j’avais besoin pour ‘tenir’ le reste de la journée.

10. Bloquez un moment pour vous seul-e dans la semaine

Une demi-heure chaque jour, ce n’est pas mal, mais pourquoi ne pas bloquer une soirée entière, ou une demi-journée, consacrée à vous, et vous seul-e? Pas d’amis, pas de proches, rien que vous.

Bien sûr il y a des chances que vous passiez déjà des moments seul-e, mais si vous décidiez à l’avance de ce que vous alliez faire, si vous planifiez un rendez-vous avec vous mêmes? L’occasion de tester ce resto devant lequel vous passez souvent, ou ce film que vous voulez voir (mais où personne ne veut vous accompagner!), ou pourquoi ne pas prévoir deux heures de glande organisée, ou quelque chose de super fun, comme essayer ce nouveau cours d’escalade ou de danse ! Rien que pour le plaisir, en ne voulant plaire à personne !

Mon astuce : je me bloque toujours un moment dans la semaine pour ‘jouer’ – bon, quand on est une grande fille comme moi, on ne joue plus avec des légos, mais cela peut consister à dessiner, écrire sur des choses que je n’ai pas prévues, aller glander à la librairie du Tate Modern 🙂

 


Envie de prendre l’air et libérer votre créativité ? Rejoignez-nous pour la rando-rentrée le 29 septembre ! – Cliquez ici pour + d’infos


Bonus. Dites-vous que dans l’instant présent, on va toujours bien

Que la rentrée soit synonyme de plaisir ou de désillusion, si vous faites une pause, si vous vous arrêtez une seconde, vous verrez que dans l’instant présent, on va toujours bien. Parce qu’on est en vie, parce qu’on respire, parce qu’on est en bonne santé, et que surtout : l’avenir n’est pas encore dessiné, et on peut en faire ce que l’on veut !

Des conseils à rajouter à cette liste ? Racontez-nous dans les commentaires !

 

Allez un peu de douceur pour vous :

F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.