Une vie sans lundi #39 – Bilan d’une année écoulée

Bilan d'une année écoulée | Je me casse

Il y a quelques jours j’ai donné ma démission (woop woop!*)

 

En effet, jusque là, j’étais en congé sabbatique, et j’avais jusqu’à août pour annoncer mon retour à mon entreprise à Londres. Eh bien je leur ai dit que je ne reviendrai pas – étonnamment mon manager n’était qu’à moitié surpris!

Contrairement à ce que l’on peut penser, ce n’était pas une décision évidente. Il y a encore quelques mois, quand je suis retournée à Londres pour la première fois depuis mon départ, repartir travailler dans ma boîte était encore une option.

 

C’est une entreprise qui n’est pas si mal après tout, qui innove, lance chaque jour des projets intéressants, crée des opportunités à l’international, organise de nombreuses fêtes pour ses employés (!) et surtout, dans laquelle la plupart des gens sont charmants.

Mais ce n’était pas assez. Comme dans une relation, on ne reste pas avec une personne parce qu’elle est ‘gentille‘. On reste pour des raisons qui ne sont pas toujours rationnelles. Parce qu’on se sent bien avec, parce qu’on se voit grandir dans la relation.

 

Je ne me voyais plus grandir dans mon entreprise. Quand j’imaginais un avenir avec elle, je me voyais bridée par des chaînes invisibles.

 

Cette année, j’ai goûté à une liberté que je n’avais pas soupçonnée, qui était auparavant de l’ordre du mythe pour moi. J’ai vécu le genre de choses qui « n’arrive qu’aux autres ».

Travailler de chez moi quand je le souhaite, décider avec qui je passe mon temps et mes journées, non pas choisir, mais créer de nouveaux projets: j’ai aujourd’hui une latitude qu’aucune grosse entreprise ne peut me donner.

Bien sûr, tout ce que j’ai appris dans ma vie d’avant me sert et a fait de moi la personne que je suis aujourd’hui. Je n’ai aucun regret par rapport à ce chemin, et si c’était à refaire, je serais ravie de refaire exactement pareil.

 

Cette année a été une expérience époustouflante:

  • J’ai fait plusieurs métiers différents: prof d’anglais en maternelle, prof de maths, traductrice pour un site de jeux vidéos…
  •  J’ai découvert de nouveaux mondes: celui des experts du changement de carrière et de la création d’entreprise, celui des startups, celui des développeurs(ses)
  • J’ai créé un nouveau métier de toutes pièces: blogueuse, organisatrice d’événements et développeuse web
  • J’ai changé mon rapport avec l’argent, même s’il y a encore du chemin. Avoir peu m’a appris à apprécier davantage
  • Je me sens davantage en phase avec moi même. Je ne porte pas de masque. Les gens me connaissent pour la personne que je suis. Je n’ai pas à me cacher. Je n’ai pas à plaire non plus
  • J’ai écrit plus que je ne l’aurais imaginé – Avant jemecasse.fr, mon écriture était quelque peu bloquée. Maintenant j’ai trouvé l’angle et les sujets qui me conviennent
  • Je fait de superbes rencontres, avec des gens qui partagent les mêmes valeurs que moi
  • Quand je rencontre les gens, et qu’ils me demandent ce que je fais dans la vie, je ne pousse pas un long soupir découragé: au contraire, ils prient pour que j’arrête de parler!
  • J’ai réalisé que je n’étais pas seule à vouloir faire quelque chose de différent, à vouloir explorer mes talents et travailler pour moi-même. Nous sommes nombreux à aspirer à autre chose, et certains arrivent vraiment à créer la vie qu’ils souhaitent
  • Je suis plus tolérante. J’accepte que chaque personne a une vision et des aspirations différentes pour sa vie, et le but est qu’elle parvienne à matérialiser cet idéal, quel qu’il soit
  • Je me dis que tout est possible, avec plus ou moins de difficulté, avec plus ou moins de temps. Mais lorsqu’on est motivé et qu’on a la pêche, peu de choses peuvent nous arrêter
  • J’ai appris que nous nous posons souvent des barrières à nous mêmes. Et que souvent ces barrières sont très ‘pratiques’. Moi aussi je le fais. C’est humain de vouloir se rattacher à du concret
  • J’ai découvert la vraie peur, celle qu’on a quand on sort complètement de sa zone de confort, celle qu’on a quand les choses sont sous notre contrôle, quand on a le pouvoir de tout faire réussir comme de tout faire foirer
  • J’ai réalisé que la vie était faite de changement. Qui sait où je serai et ce que je ferai dans un an? Accepter ce changement plutôt que lutter contre permet de se sentir d’autant plus serein
  • Je me sens vraiment utile, pour la première fois depuis bien longtemps. Je conçois que ce que je fais aujourd’hui – écrire ce blog, partager des histoires – est plus grand que moi. Je ne dirais pas que je me sens investie d’une mission, mais tout du moins d’une responsabilité: celle de montrer que changer de vie est possible, et de le montrer avec honnêteté, sans cacher les moments plus difficiles.

 

Je pourrais continuer la liste de comment l’année écoulée m’a changée. Mais j’en laisse pour plus tard…

De votre coté, vous vivez sûrement ces jours-ci une période un peu plus calme que d’habitude (nous sommes en août après tout!). C’est le moment d’observer les mois passés et toutes ces choses qui ont changé.

Que vous ont apportés ces 12 derniers mois écoulés. Qu’avez-vous appris?

 

*Si vous avez lu la newsletter, vous avez reçu le scoop en avant-première 😉

photo credit: Mike Rohde via photopin cc
F
0 Partages

Accède à ma méditation gratuite : “TU ES FORTE ET PUISSANTE”, qui va te donner en 15 petites minutes les clés de cette puissance intérieure quand tu en auras le plus besoin.